Après avoir mis à l’honneur Pornography de The Cure et In Utero de Nirvana, la collection Discogonie met à l’honneur dans sa nouvelle publication, Violator de Depeche Mode.

Lawrence (Felt, Denim, Go-Kart Mozart) nous avait prévenu… Les années 80 avaient commencé avec le premier Joy Division et s’était clôturé avec Violator de Depeche Mode. C’est ce disque que François-Emmanuel Trapes analyse selon la grille de lecture de Discogonie (une première partie du disque est consacrée à son enregistrement et une seconde est dédiée à chaque chanson du disque en question). Une excellente occasion de se replonger dans l’un des plus grands disques des années 90.

Te rappelles-tu de ta découverte de ce disque ? Quand était-ce? Où était-ce ?

François-Emmanuel Trapes : Oui et non, c’est un peu obscur (comme la couverture), en 90 dans la ville de Moulins où j’habitais ; j’avais loupé Personal Jesus, mais je me rappelle parfaitement la découverte d’Enjoy the Silence sur le lasergraphe d’un bar de Clermont-Ferrand où j’étais étudiant. Le souvenir qui me revient c’est que j’étais aussi surveillant et je me passais le disque au walkman ; l’une des lycéennes (qui ressemblait pas mal à l’une des filles de la video de Halo) me demande ce que j’écoute et lorsque je dis « Violator » elle répond simplement « la classe ! ». Difficile d’être plus juste.

Depeche Mode – Violator

En quoi, pour toi, ce disque, a t-il été un pivot entre les 80’s et les 90’s ?

Depeche Mode prend le contre-pied du tout électronique qu’il a institué et pour lequel il s’est farouchement battu ; il cristallise ce mélange entre organique et électronique (davantage créé par New Order) qui prépare le terrain pour les grands disques de NIN et la vague trip-hop.

Et en quoi est-il si particulier dans la discographie de Depeche Mode ?

C’est une réussite totale d’un point de vue commercial et artistique qui régénère complètement le groupe et lui montre la voie pour l’avenir. U2 aura semblable destin avec Achtung Baby (produit aussi par Flood, tiens, tiens…) mais ne tiendra la promesse que sur les 2 disques suivants.

D’aillleurs, c’est ton disque préféré du groupe ?

Il y en a plusieurs, dont Music for the Masses et Exciter, mais il est sur le podium. Et je sais que le jour où sortira un live de la tournée Violator, ce disque-là sera, sans ambiguïté, mon préféré.

Et quelle est ta chanson préférée de ce disque ?

World in my Eyes !

Depeche Mode – World in my Eyes

Depeche Mode - Violator

Violator de Depeche Mode est disponible aux éditions Densité dans la collection Discogonie.

François-Emmanuel Trapes - Depeche mode : Violator