Honey Harper – Starmaker

Rien ne va dans le monde mais tout va bien en Georgie qui est en passe de devenir l'État le plus important des États-Unis. Après le Super Tuesday, après la reformation des Black Crowes, le quatrième état américain fêtera la sortie de Starmaker, le premier album d'Honey Harper.


Un vent de renouveau souffle sur la country. Après la version glam-sexy d’Orville Peck, voici la country rêveuse de Mister Harper. Co-écrit avec sa femme Alana Pagnutti, enregistré à Paris avec Sébastien Tellier) à Budapest (pour les cordes) et à Londres, ce premier album devrait séduire ceux qui n’ont pas trouvé leur compte avec Peck.

Honey Harper – Something Relative

Honey Harper n’est pas un lapin de six semaines. Avant de faire le crooner rêveur, il a évolué dans des groupes shoegaze. Et c’est peut-être là que se trouve la clef de ses jolies chansons qui évoquent autant Atlanta qu’OXford.

Starmaker de Honey Harper sera disponible le 6 mars 2020 chez ATO Records/Pias.
Honey Harper sera en concert le 24 mars 2020 au Hasard Ludique (Paris).

Honey Harper - Starmaker

Tracklist : Honey Harper - Starmaker
  1. Green Shadows
  2. In Light Of Us
  3. The Day It Rained Forever
  4. Something Relative
  5. Tired Tower
  6. Suzuki Dreams
  7. Vaguely Satisfied
  8. Someone Else's Dream
  9. Tomorrow Never Comes
  10. Strawberry Lite
  11. Starmaker

Honey Harper – Starmaker
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.

Plus dans Chroniques d'albums

Apparitionduvisagedebelalugosisurunetranchedesalami

Comelade : ô lâches, soyez fous !

Et si le disque de 2022 était un disque instrumental et barré dont Pascal Comelade a le secret, ironiquement intitulé Le non-sens du rythme ?
Stephaneicher-odeartworkbysylviefleuryphotobyannikwetter

Stephan Eicher – Ode

Il n’y a pas d’ami comme Stephan Eicher. A chaque disque il nous offre une balade dans son dédale sentimental, ses étranges paysages, ses constructions impossibles.
Bastien Devilles - Remonter le courant

Bastien Devilles – Remonter le courant

On connaissait Daredevil, voilà Bastien Devilles que l’on peut écouter les yeux fermés d’autant plus que les mots sont de Brigitte Giraud, futur prix Goncourt avec Vivre vite.