Bleu – Sweet Coldness

Sweet Coldness est un instant entre deux. C’est la musique d’une chambre d’hôtel. D’un regard. D’une fenêtre. Confiné là, c’est la couleur du dehors. Entre gris, entre bleu. Ça oscille. Et de nouveau, il pleut. C’est une attente. Lascive. À compter le temps qu’il reste. À imaginer un peu tout, la suite en mieux.

Ce sont des matins que l’on a rêvés, la veille, le soir, peut-être un peu trop clairs. Et que l’on retrouve le lendemain, toujours, au fond, un peu trop blêmes. C’est la musique d’une torpeur. Moite. Molle. Lourde. Et puis saillante. Alors c’est la couleur d’une étreinte, d’une peau, que l’on espère, que l’on invente. On se souvient. De va-et-vient, soudain. C’est suave, et puis sexy. Physique et amoureux.

Sweet Coldness est le désordre d’un lit. Le velours. C’est un petit rien, ou un grand tout. Immobile. Prêt à rejaillir. Et puis c’est la lumière, la couleur, d’un coup. Le détail. L’irruption. La fuite hors cadre. L’ailleurs, dans un tableau de Hopper.

Bleu – Sweet Coldness

Le premier EP de Bleu (Samia Tahanouti), Sweet Coldness est sorti le 16 janvier 2020. Il est disponible sur toutes les plateformes.

Ses pages Facebook, Youtube, et Instagram

Bleu – Blue

Bleu - Sweet Coldness

Tracklist : Bleu - Sweet Coldness
  1. Sweet Coldness
  2. New Color
  3. Blue
  4. No Answer

Bleu – Sweet Coldness
10/10

Cela pourrait vous intéresser

Skopitone Sisko

5 questions à … Skopitone Sisko

Skopitone Sisko s’offre avec Remember Tomorrow une quête intemporelle, pas à pas dans des paysages désertiques espagnols majestueux.
Miët – Did We Ever

Ne pas en perdre une Miët !

Les vacances approchent, il est temps de réviser la fabrication des châteaux de sable, ceux qui finissent piétinés ou submergés.

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.