Catégories
Chroniques d'albums

Bleu – Sweet Coldness

Sweet Coldness est un instant entre deux. C’est la musique d’une chambre d’hôtel. D’un regard. D’une fenêtre. Confiné là, c’est la couleur du dehors. Entre gris, entre bleu. Ça oscille. Et de nouveau, il pleut. C’est une attente. Lascive. À compter le temps qu’il reste. À imaginer un peu tout, la suite en mieux.

Ce sont des matins que l’on a rêvés, la veille, le soir, peut-être un peu trop clairs. Et que l’on retrouve le lendemain, toujours, au fond, un peu trop blêmes. C’est la musique d’une torpeur. Moite. Molle. Lourde. Et puis saillante. Alors c’est la couleur d’une étreinte, d’une peau, que l’on espère, que l’on invente. On se souvient. De va-et-vient, soudain. C’est suave, et puis sexy. Physique et amoureux.

Sweet Coldness est le désordre d’un lit. Le velours. C’est un petit rien, ou un grand tout. Immobile. Prêt à rejaillir. Et puis c’est la lumière, la couleur, d’un coup. Le détail. L’irruption. La fuite hors cadre. L’ailleurs, dans un tableau de Hopper.

Bleu – Sweet Coldness

Le premier EP de Bleu (Samia Tahanouti), Sweet Coldness est sorti le 16 janvier 2020. Il est disponible sur toutes les plateformes.

Ses pages Facebook, Youtube, et Instagram

Bleu – Blue

Bleu - Sweet Coldness

Tracklist : Bleu - Sweet Coldness
  1. Sweet Coldness
  2. New Color
  3. Blue
  4. No Answer
Bleu – Sweet Coldness5.0
10/10
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Laura Veirs

Vidéo : Laura Veirs – Turquoise Walls

Vous ne connaissez pas Laura Veirs ? Elle sort pourtant son onzième album (!), My Echo le 23 octobre chez Bella Union / Pias avec la participation de Jim James, Bill Frisell, Karl Blau, Matt Ward et d’autres.
Mottron @Heart and Guts

L’intrusion de Mottron

Mottron n’est pas carré, il ne rentre pas dans les cases de la pop policée à la française. Il s’apprête à sortir son premier album, Giants le 30 octobre chez Pias Le Label.
Lomelda-Hannah © Tonje-Thilesen

Her name is Hannah !

Lomelda fait des merveilles de chansons. On avait beaucoup aimé M for Empathy l’an dernier, Hannah Read revient déjà avec Hannah, une collection de chansons bouleversantes.
Baron.e - Danser dans le noir

Vidéo : Baron.e – Danser dans le noir

Baron.e que l’on avait découvert avec Un verre d’ego était aux Inouis du Printemps de Bourges hier. Danser dans le noir est un nouvel extrait de leur EP, Jeunesse Dorée.

Plus dans Chroniques d'albums

idles-ultra-mono

Idles – Ultra Mono

Plus finaud que Brutalism et Joy As An Act Of Resistance, Ultra Mono devrait (enfin) consacrer les Idles et leur permettre d’étendre un peu plus leur empire qui n’a de cesse de s’étendre depuis leurs débuts.
Bob Mould - Blue Hearts

Bob Mould – Blue Hearts

2020 est une année terrible. Elle aura même réussi à (re)mettre Bob Mould en colère. Le résultat s’appelle Blue Hearts et fait écho à Zen Arcade, le grand disque d’Hüsker Dü.

Thurston Moore – By The Fire

Enregistré à Londres avec Debbie Googe de My Bloody Valentine, Steve Shelley de feu Sonic Youth, Jon Leidecker aka ‘Wobbly’ de Negativland, James Sedwards et Jem Doulton, By The Fire rappelle à qui l’aurait oublié que Thurston Moore reste le patron quand il s’agit de faire mumuse avec des pédales de distorsion et de tresser…
Doves - The Universal Want

Doves – The Universal Want

Après des escapades en solitaire fort peu concluantes, les Doves ont décidé de refaire de la musique ensemble. Et le constat est le même qu’en 2000 quand Lost Souls est arrivé dans les bacs des disquaires anglais : ce groupe est le plus doué de sa génération.
The Apartments - In and out out the light

The Apartments – In and Out of the Light

In and Out of the Light est donc le nom du nouvel album des The Apartments. L’oxymore guette la phrase d’ouverture de cette chronique… Chaque chanson des Apartments est un coût pour son auteur, l’australien Peter Milton Walsh qui ne sait pas tricher et qui écrit des chansons en clair-obscur qui illuminent nos journées.