Bleu – Sweet Coldness

Sweet Coldness est un instant entre deux. C’est la musique d’une chambre d’hôtel. D’un regard. D’une fenêtre. Confiné là, c’est la couleur du dehors. Entre gris, entre bleu. Ça oscille. Et de nouveau, il pleut. C’est une attente. Lascive. À compter le temps qu’il reste. À imaginer un peu tout, la suite en mieux.

Ce sont des matins que l’on a rêvés, la veille, le soir, peut-être un peu trop clairs. Et que l’on retrouve le lendemain, toujours, au fond, un peu trop blêmes. C’est la musique d’une torpeur. Moite. Molle. Lourde. Et puis saillante. Alors c’est la couleur d’une étreinte, d’une peau, que l’on espère, que l’on invente. On se souvient. De va-et-vient, soudain. C’est suave, et puis sexy. Physique et amoureux.

Sweet Coldness est le désordre d’un lit. Le velours. C’est un petit rien, ou un grand tout. Immobile. Prêt à rejaillir. Et puis c’est la lumière, la couleur, d’un coup. Le détail. L’irruption. La fuite hors cadre. L’ailleurs, dans un tableau de Hopper.

Bleu – Sweet Coldness

Le premier EP de Bleu (Samia Tahanouti), Sweet Coldness est sorti le 16 janvier 2020. Il est disponible sur toutes les plateformes.

Ses pages Facebook, Youtube, et Instagram

Bleu – Blue

Bleu - Sweet Coldness

Tracklist : Bleu - Sweet Coldness
  1. Sweet Coldness
  2. New Color
  3. Blue
  4. No Answer

Bleu – Sweet Coldness
10/10

Cela pourrait vous intéresser

Grandblanc-pilulebleue

Vidéo : Grand Blanc – Pilule Bleue

On ignore ce que contient cette pilule bleue, mais elle provoque des hallucinations. Mad – Camille – Max joue de la harpe et un robot bringuebalant l’accompagne à la recherche d’un lieu secret.
Themagiclantern-noonesfault

Non coupable

De l’étreinte musicale. Avec une économie de mots et une douceur infinie, The Magic Lantern éclaire notre nuit sentimentale.

Plus dans Chroniques d'albums

Apparitionduvisagedebelalugosisurunetranchedesalami

Comelade : ô lâches, soyez fous !

Et si le disque de 2022 était un disque instrumental et barré dont Pascal Comelade a le secret, ironiquement intitulé Le non-sens du rythme ?
Stephaneicher-odeartworkbysylviefleuryphotobyannikwetter

Stephan Eicher – Ode

Il n’y a pas d’ami comme Stephan Eicher. A chaque disque il nous offre une balade dans son dédale sentimental, ses étranges paysages, ses constructions impossibles.
Bastien Devilles - Remonter le courant

Bastien Devilles – Remonter le courant

On connaissait Daredevil, voilà Bastien Devilles que l’on peut écouter les yeux fermés d’autant plus que les mots sont de Brigitte Giraud, futur prix Goncourt avec Vivre vite.