Catégories
Inclassables

Mike Johnson, les hauts d’un bassiste

Membre de Snakepit (dont il faut réécouter urgemment les morceaux de From Vegas To Memphis), bassiste des Dinosaur Jr, proche de Mark Lanegan, Mike Johnson n’a pas chômé au cours des années 90. Il faut donc profiter de notre retraite forcée pour redécouvrir les disques de cette plume fine et sombre de l’Amérique des 90’s.

« Mais fondamentalement, Mike Johnson, c’est une voix de baryton brisée, une voix de fond de caverne, c’est un songwriting d’épopées fiévreuses, une écriture en Technicolor, à voir sur grand écran, mais en petite salle. » écrivait Gilles Dupuy dans les Inrockuptibles en novembre 1995, quelques semaines avant la sortie de Year of Mondays. Coincé entre l’interrogatif Where Am I ? (1994) le prémonitoire I Feel Alright (1998), le troisième disque de ce natif de l’Oregon qui regardait Miami avec les yeux de Jeffrey Lee Pierce a gardé sa beauté sombre de l’époque. Moins démonstratif qu’un disque des 16 Horsepower et annonciateur de Field Songs de Lanegan, Year of Mondays est un album déterminant de l’homme de l’ombre par excellence. Mike Johnson ne s’est jamais arrêté et nous transporte avec ses chansons, tel un Donald Ray Pollock qui nous fait voyager de l’Ohio à la Virginie-Occidentale dans Le Diable, tout le temps.

Mike Johnson – Eclipse. Frankfurt. Soundcheck and Performance

Enregistré par John Agnello (The Breeders, Mark Lanegan), accompagné par J. Mascis et Barrett Martin, Mike Johnson a fait vivre des chansons en clair-obscur qui vous hameçonnent dès les premières secondes. Ouvrant pour Mark Lanegan de sa tournée européenne de 1998, Johnson a montré que l’affaire pouvait tenir avec lui seul à la guitare. La meilleure des preuves.

Everyday is like a monday disait la chanson…

Mike Johnson - Year of Mondays

Year of Mondays de Mike Johnson est disponible sur sa page Bandcamp.

Mike Johnson - Year of Mondays

Tracklist : Mike Johnson - Year of Mondays
  1. Where Am I?
  2. One Way Out
  3. Way It Will Be / Too Far
  4. Another Side
  5. Eclipse
  6. Left In The Dark
  7. Circle
  8. Hold The Reins
  9. Say It's So
  10. Overdrive

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Tout est ok avec iAN Ottaway

Roadie des Black Rebel Motorcycle Club, proche de Mark Lanegan, iAN Ottaway a publié un disque ravageur aussi sombre que punk. Séance de rattrapage.

Agrio : Viva Lanegan !

Le duo madrilène recrute Mark Lanegan en tant que milieu offensif et s’apprête à publier un EP aussi sombre que vital.
Mark Lanegan @ 106 Rouen 05-11-2019

Joyeux Noël avec Mark Lanegan

Après une autobiographie célébrée par toute la critique littéraire anglo-saxonne et un beau disque, Mark Lanegan clôture l’année en publiant un disque de Noël.
Mark Lanegan

[1990 – 2020] Where did Mark Lanegan sleep last night ?

Avant de sublimer les Queens Of The Stone Age, avant de chanter avec Nick Cave, Mark Lanegan était le chanteur des Screaming Trees. Signés chez Velvetone et surtout SST (Minutemen, Descendents), les Trees étaient là avant tout le monde dans les années 80. Ce groupe originaire d’Ellensburg annonçait les 90’s, Lanegan annonçait sans le savoir…
Mark Lanegan - Straight Songs Of Sorrow

Mark Lanegan – Straight Songs of Sorrow

Accompagnant la sortie de Sing Backwards and Weep, son autobiographie publiée chez White Rabbit, Straight Songs of Sorrow voit un Mark Lanegan évoquer son passé. Fascinant, ce cow-boy solitaire a traversé plus de trente ans avec des hauts (voire des sommets comme avec Bubblegum en 2004) et des bas. Agé aujourd’hui de 55 ans, l’ex-chanteur…

Plus dans Inclassables

Les petits kits inutiles #5 – Fishbach

Soul Kitchen lance en exclusivité mondiale les petits kits inutiles. Des kits à monter chez soi qui ne servent strictement à rien, mais grâce auxquels tu pourras vivre des moments privilégiés avec tes chanteuses et chanteurs préférés, tout en restant dans ton salon.

Les petits kits inutiles #4 – Marie-Flore

Soul Kitchen lance en exclusivité mondiale les petits kits inutiles. Des kits à monter chez soi qui ne servent strictement à rien, mais grâce auxquels tu pourras vivre des moments privilégiés avec tes chanteuses et chanteurs préférés, tout en restant dans ton salon.

Les petits kits inutiles #3 – Blondino

Soul Kitchen lance en exclusivité mondiale les petits kits inutiles. Des kits à monter chez soi qui ne servent strictement à rien, mais grâce auxquels tu pourras vivre des moments privilégiés avec tes chanteuses et chanteurs préférés, tout en restant dans ton salon. Alors prends tes plus beaux ciseaux et découpe-les ! Dans ce troisième…

Les petits kits inutiles #2 – Clara Luciani

Soul Kitchen lance en exclusivité mondiale les petits kits inutiles. Des kits à monter chez soi qui ne servent strictement à rien, mais grâce auxquels tu pourras vivre des moments privilégiés avec tes chanteuses et chanteurs préférés, tout en restant dans ton salon.

Les petits kits inutiles #1 – Juliette Armanet

Soul Kitchen lance en exclusivité mondiale les petits kits inutiles. Des kits à monter chez soi qui ne servent strictement à rien, mais grâce auxquels tu pourras vivre des moments privilégiés avec tes chanteuses et chanteurs préférés, tout en restant dans ton salon. Alors prends tes plus beaux ciseaux et découpe-les ! Dans ce premier numéro,…

Jean Felzine – Perspectives

D’ailleurs, il n’y aurait peut-être rien à inventer, cette nuit-là. Et peut-être même que c’était comme ça. Pile comme on aurait voulu le voir. Ou pile comme on l’aurait vu. Sinon, il ne nous resterait qu’à se fabriquer des perspectives, à s’inventer des images. Et descendant d’un pas tranquille, presque détaché : Jean Felzine. Costard noir,…
edvard_munch_-_separation_-_google_art_project

Vertige du visage pâle

Benjamin Biolay avec Ton âme est bleue, mon visage est pâle fait peut être écho au Pale blue eyes du Velvet Underground, « Sometimes I feel so happy, sometimes I feel so sad ». Ces mêmes moments banals où l’on s’attarde sur des signes ou surtout l’absence de signes quand tout se finit un 14 août.