Mike Johnson, les hauts d’un bassiste

Membre de Snakepit (dont il faut réécouter urgemment les morceaux de From Vegas To Memphis), bassiste des Dinosaur Jr, proche de Mark Lanegan, Mike Johnson n'a pas chômé au cours des années 90. Il faut donc profiter de notre retraite forcée pour redécouvrir les disques de cette plume fine et sombre de l'Amérique des 90's.


« Mais fondamentalement, Mike Johnson, c’est une voix de baryton brisée, une voix de fond de caverne, c’est un songwriting d’épopées fiévreuses, une écriture en Technicolor, à voir sur grand écran, mais en petite salle. » écrivait Gilles Dupuy dans les Inrockuptibles en novembre 1995, quelques semaines avant la sortie de Year of Mondays. Coincé entre l’interrogatif Where Am I ? (1994) le prémonitoire I Feel Alright (1998), le troisième disque de ce natif de l’Oregon qui regardait Miami avec les yeux de Jeffrey Lee Pierce a gardé sa beauté sombre de l’époque. Moins démonstratif qu’un disque des 16 Horsepower et annonciateur de Field Songs de Lanegan, Year of Mondays est un album déterminant de l’homme de l’ombre par excellence. Mike Johnson ne s’est jamais arrêté et nous transporte avec ses chansons, tel un Donald Ray Pollock qui nous fait voyager de l’Ohio à la Virginie-Occidentale dans Le Diable, tout le temps.

Mike Johnson – Eclipse. Frankfurt. Soundcheck and Performance

Enregistré par John Agnello (The Breeders, Mark Lanegan), accompagné par J. Mascis et Barrett Martin, Mike Johnson a fait vivre des chansons en clair-obscur qui vous hameçonnent dès les premières secondes. Ouvrant pour Mark Lanegan de sa tournée européenne de 1998, Johnson a montré que l’affaire pouvait tenir avec lui seul à la guitare. La meilleure des preuves.

Discographies

Everyday is like a monday disait la chanson…

Mike Johnson - Year of Mondays

Year of Mondays de Mike Johnson est disponible sur sa page Bandcamp.

Mike Johnson - Year of Mondays

Tracklist : Mike Johnson - Year of Mondays
  1. Where Am I?
  2. One Way Out
  3. Way It Will Be / Too Far
  4. Another Side
  5. Eclipse
  6. Left In The Dark
  7. Circle
  8. Hold The Reins
  9. Say It's So
  10. Overdrive

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

Dark Mark

Dark Mark vs. Skeleton Joe sont sur un bateau…

Et qui tombe à l’eau ? L’auditeur. Après avoir collaboré avec Josh Homme dans les Queens of The Stone Age et avoir exploré les chemins de traverse abandonnés par Johnny Cash, Mark Lanegan s’acoquine avec Joe Cardamone des Icarus Line.
Dark Mark

Dark Mark vs. Skeleton Joe

Derrière Dark Mark vs. Skeleton Joe se cache Mark Lanegan, ex Screaming Trees et Joe Cardamone des The Icarus Line.
Dinosaur Jr - Sweep

Dinosaur Jr. – Sweep It Into Space

Né avant la chute du Mur de Berlin, Dinosaur Jr. n’est pas touché par les années qui passent. Et ce n’est pas une pandémie qui va calmer les velléités sonores de ce trio américain… Enregistré en partie en 2020, ce douzième album fait des merveilles et nous propulse dans le monde d’avant tout en espérant […]

Plus dans Inclassables

flora-sk

Fishbach – Comme une turbulence

C’est drôle les cœurs d’enfant. Ça parle à tout, même quand ça n’en dit rien. Ça a des airs de tir sans sommation, de gros temps, comme de parfum d’innocence. Ça a des airs de goûter, de crêpes au sucre, ou de biscuits à la fraise. Il y a de ça chez Fishbach. Dans ses […]
Marie Frange

Marie Frange, l’affolement rose

A une heure du matin, Florence Trédez ne s’angoisse pas encore. Juste, elle constate. « Je crois bien que j’ai des rideaux de droite. » A bien y regarder finalement, c’est probable. Velours bleu gris épais et embrasses avec pompons, style classique, rassurant… Presque VGE. « Des rideaux de droite dans un salon de gauche. » Un chat passe. […]

L’escapade Comelade !

Vous en avez marre des groupes interchangeables ? des plans médias pour la sortie de disques oubliés dans six mois ? Suivez les conseils de PJ Harvey, plongez-vous dans la discographie du catalan extravagant Pascal Comelade, par exemple ce somptueux Love Too Soon trop méconnu issu de L’argot du bruit paru en 1998.

Nous nous embrassons.

J’ai cherché, pourtant. Et longtemps. Beaucoup. J’ai essayé, mais je n’ai pas trouvé. Pour éviter l’excès. Le mien et celui de l’époque. J’ai même hésité à écrire. Mais il faut bien lui répondre à cette époque. Une époque sans questions. Qui ne s’en pose plus. Une époque qui accepte, et qui accepterait tout, une époque […]