Catégories
Inclassables

Mike Johnson, les hauts d’un bassiste

Membre de Snakepit (dont il faut réécouter urgemment les morceaux de From Vegas To Memphis), bassiste des Dinosaur Jr, proche de Mark Lanegan, Mike Johnson n’a pas chômé au cours des années 90. Il faut donc profiter de notre retraite forcée pour redécouvrir les disques de cette plume fine et sombre de l’Amérique des 90’s.

« Mais fondamentalement, Mike Johnson, c’est une voix de baryton brisée, une voix de fond de caverne, c’est un songwriting d’épopées fiévreuses, une écriture en Technicolor, à voir sur grand écran, mais en petite salle. » écrivait Gilles Dupuy dans les Inrockuptibles en novembre 1995, quelques semaines avant la sortie de Year of Mondays. Coincé entre l’interrogatif Where Am I ? (1994) le prémonitoire I Feel Alright (1998), le troisième disque de ce natif de l’Oregon qui regardait Miami avec les yeux de Jeffrey Lee Pierce a gardé sa beauté sombre de l’époque. Moins démonstratif qu’un disque des 16 Horsepower et annonciateur de Field Songs de Lanegan, Year of Mondays est un album déterminant de l’homme de l’ombre par excellence. Mike Johnson ne s’est jamais arrêté et nous transporte avec ses chansons, tel un Donald Ray Pollock qui nous fait voyager de l’Ohio à la Virginie-Occidentale dans Le Diable, tout le temps.

Mike Johnson – Eclipse. Frankfurt. Soundcheck and Performance

Enregistré par John Agnello (The Breeders, Mark Lanegan), accompagné par J. Mascis et Barrett Martin, Mike Johnson a fait vivre des chansons en clair-obscur qui vous hameçonnent dès les premières secondes. Ouvrant pour Mark Lanegan de sa tournée européenne de 1998, Johnson a montré que l’affaire pouvait tenir avec lui seul à la guitare. La meilleure des preuves.

Everyday is like a monday disait la chanson…

Mike Johnson - Year of Mondays

Year of Mondays de Mike Johnson est disponible sur sa page Bandcamp.

Mike Johnson - Year of Mondays

Tracklist : Mike Johnson - Year of Mondays
  1. Where Am I?
  2. One Way Out
  3. Way It Will Be / Too Far
  4. Another Side
  5. Eclipse
  6. Left In The Dark
  7. Circle
  8. Hold The Reins
  9. Say It's So
  10. Overdrive

Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Mark Lanegan - Straight Songs Of Sorrow

Mark Lanegan – Straight Songs of Sorrow

Accompagnant la sortie de Sing Backwards and Weep, son autobiographie publiée chez White Rabbit, Straight Songs of Sorrow voit un Mark Lanegan évoquer son passé. Fascinant, ce cow-boy solitaire a traversé plus de trente ans avec des hauts (voire des sommets comme avec Bubblegum en 2004) et des bas. Agé aujourd’hui de 55 ans, l’ex-chanteur…
Mark Lanegan

Le chagrin de Mark Lanegan

Mark Lanegan est déjà de retour. Après le succès de Somebody’s Knocking, il a décidé de retourner rapidement en studio pour enregistrer les quinze chansons de Straight Songs of Sorrow, disque qui accompagnera la sortie de Sing Backwards And Weep, son autobiographie.

Humanist – Humanist

Il y a Rob Marshall et les autres. Pour son premier disque solo, l’ex Exit Calm réussit l’exploit de réunir une douzaine de chansons belles à tomber à la renverse avec un casting qui donne le tournis. Humanist est un coup de foudre. Et comme pour Lucien Leuwen de Stendhal, Humanist est un coup de…
Mark Lanegan @ 106 Rouen 05-11-2019

Mark Lanegan ne bulle pas.

Mark Lanegan sera de retour au printemps prochain pour deux bonnes raisons qui sont les suivantes : une tournée française et un concert à l’Ancienne Belgique pour fêter les 10 ans de Bubblegum.

L’humaniste Dave Gahan

Rob Marshall, guitariste d’Exit Calm et proche de Mark Lanegan, a recruté Dave Gahan (Depeche Mode) pour le premier single de l’album d’Humanist, son nouveau projet.

Plus dans Inclassables

Jean Felzine – Perspectives

D’ailleurs, il n’y aurait peut-être rien à inventer, cette nuit-là. Et peut-être même que c’était comme ça. Pile comme on aurait voulu le voir. Ou pile comme on l’aurait vu. Sinon, il ne nous resterait qu’à se fabriquer des perspectives, à s’inventer des images. Et descendant d’un pas tranquille, presque détaché : Jean Felzine. Costard noir,…
edvard_munch_-_separation_-_google_art_project

Vertige du visage pâle

Benjamin Biolay avec Ton âme est bleue, mon visage est pâle fait peut être écho au Pale blue eyes du Velvet Underground, « Sometimes I feel so happy, sometimes I feel so sad ». Ces mêmes moments banals où l’on s’attarde sur des signes ou surtout l’absence de signes quand tout se finit un 14 août.
Pierre Vassiliu

En vadrouille avec Pierre Vassiliu

Les anges ont été cruels avec Pierre Vassiliu. Un titre, Qui c’est celui-là ? adaptation en français du titre Partido alto de Chico Buarque, numéro un en 1973 éclipsera une carrière riche en expérimentations sonores, en voyages musicaux, en rencontres amicales.
Chassol

Chassol chasseur de sons

Comment fêter la musique ? En regardant et en écoutant les divagations musicales de Chassol avec son Big Sun qu’il vient de mettre en ligne en intégralité.
sebastien_berlendis_soul_kitchen

L’ode à la vie de Sébastien Berlendis

Nous entamons une nouvelle série d’articles où nous demandons à des écrivains de partager leurs goûts musicaux à travers dix disques ou chansons qui les ont particulièrement marqués, les liens qu’ils tissent entre la musique et l’écriture, et enfin d’évoquer un thème récurrent de leur oeuvre pour mieux entrer dans leur univers.

Gontard! – La saison des grands froids

Ils gobent. Ils sentent le paniqué, le caché, le confiné. Ils gobent, ils gobent ce qu’on leur donne à gober. A genoux, toujours, comme ils attendent leur giclée.
Screaming Trees

[1990 – 2020] Le temps du changement pour les Screaming Trees

Il y a trente ans, les Screaming Trees publièrent Change Has Come, un EP qui eut le mérite de faire la jonction entre leurs premières années sur le circuit indépendant et leur arrivée chez Epic. Après la parution de ce disque, les cartes seront rebattues et plus rien ne sera comme avant…