Catégories
Chroniques d'albums

The Jayhawks – XOXO

Deux ans après l’impeccable Back Roads And Abandoned Motels, les Jayhawks ne lâchent pas l’affaire et reviennent avec le très bon XOXO.

Les Jayhawks ont tout plié en 1991 avec Hollywood Town Hall. Evidemment, cette année là, tout le monde écoutait Smells Like Teen Spirit et Lithium et ne s’intéressait aux ballades élégantes de ce groupe de Minneapolis. Et depuis ce disque, le groupe a survécu à la crise de l’industrie musicale, au départ de Mark Olson et aux années qui passent.
XOXO ne révolutionne pas le genre et ne prétend rien révolutionner d’ailleurs. Si révolution il y a, c’est à l’intérieur du groupe qu’elle se passe. Pour la première fois, Marc Perlman, Tim O’Reagan et Karen Grotberg ont eu le droit d’empiéter sur le territoire de l’intraitable Louris.
Il en résulte un disque élégant et qui nous fait replonger dans le Vieux Monde. Celui où c’était une victoire que de voir le groupe figurait dans les colonnes des journaux spécialisés. Car la France n’a jamais été sensible aux chansons si américaines de Louris. Elle a accepté difficilement les Black Crowes… Elle se refusa aux Jayhawks qui lui ont d’ailleurs bien rendu.
Pour ce onzième album, les guitares sont toujours au rendez-vous. La preuve avec Dogtown Days.

The Jayhawks – Dogtown Days

Seventy-two miles and three states to you
I can’t undo the damage without you
I had so much left to give you
I guess I just couldn’t find the time
I must confess I didn’t love you
Quite as much as I ignored you
And tore you down
Goodnight, my dogtown days
Every backseat pledge I made is dead
Your eyes reflected blue
Everything I knew about you is dead
Just south of heaven
When it began, the thing felt right
I was only kidding, if I destroyed your life
I must confess, you were the best
I lost my cool, I needed you
Goodnight, my dogtown days
Every backseat pledge I made is dead
Your eyes reflected blue
Everything I knew about you is dead
Just south of heaven
Just west of Evansville
Indiana

The Jayhawks - XOXO

XOXO des Jayhawks est disponible chez Thirty Tigers, Sham.

The Jayhawks -XOXO

Tracklist : The Jayhawks - XOXO
  1. This Forgotten Town
  2. Dogtown Days
  3. Living In A Bubble
  4. Ruby
  5. Homecoming
  6. Society Pages
  7. Illuminate
  8. Bitter Pill
  9. Across My Field
  10. Little Victories
  11. Down To The Farm
  12. Looking Up Your Number
  13. Jewel Of The Trimbelle
  14. Then You Walked Away
  15. Hypocrite's Lament

The Jayhawks – XOXO4.0
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article
1 réponse sur « The Jayhawks – XOXO »

Cet album ou tout le monde a collaboré est une vraie réussite.
Souvent lorsqu’un groupe agit ainsi les compositions des « seconds couteaux » sont moins bonnes.
Ici , elles apportent un souffle nouveau au groupe. Un album qui nous transporte dans la seconde partie des années 60.
On ne peut s’empêcher d’y voir les influences des Byrds, Beatles, Kinks, Mamas and Papas, Beach Boys…
Et puis j’ai le sentiment que les harmonies vocales sont plus belles que jamais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

The Jayhawks

[Micro-Photos] Et les Jayhawks arrivèrent en ville

En 1992, George Drakoulias allait réaliser son troisième coup de maître avec Hollywood Town Hall des Jayhawks. Après avoir produit les deux premiers albums des Black Crowes, le bras droit de Rick Rubin chez American Recordings s’attelle à rendre rentable la musique de Mark Olson et de Gary Louris, les deux têtes pensantes des Jayhawks.
Karl Blau - Introducing Karl Blau

Karl Blau – Introducing Karl Blau

Mais comment le label Bella Union a-t-il dégoté ce cabot de Karl Blau ? Parce que dans le genre O.V.N.I, ce type est un modèle du genre !
The Jayhawks - Paging Mr. Proust

The Jayhawks – Paging Mr. Proust

Les bonnes nouvelles se multiplient pour les amateurs de l’Amérique profonde et authentique. Le label de Ryan Adams annonce une réédition plantureuse de Heartbreaker pour l’été de cette année et les inamovibles Jayhawks sortent un de leurs meilleurs disques avec Paging Mr. Proust. La rédaction de SK* prendra donc ses quartiers dans une villa de…

Allo Houston, ici Whitney !

Ça se bouscule au portillon pour les ex Smith Westerns ! Le label Sub Pop a donné des signes concrets d’existence de vie de Cullen Omori la semaine dernière. C’est au tour de Max Kakacek de nous donner des signes de vie avec son nouveau projet intitulé Whitney.

Plus dans Chroniques d'albums

The Smashing Pumpkins - Cyr

The Smashing Pumpkins – CYR

Revenus à un son décent avec Shiny and Oh So Bright, Vol. 1 / LP: No Past. No Future. No Sun en 2018 grâce à Rick Rubin, les Smashing Pumpkins prennent tout le monde à contre-pied en laissant Billy Corgan voguer vers son groupe préféré, New Order et donc changer d’identité sonore.
The Bats - Foothills

The Bats – Foothills

Les Bats viennent de publier Foothills, leur dixième album. Comme pour les neuf premiers, le verdict sera le même : les Bats sont le meilleur groupe du monde.
J.E. Sunde - Love

J.E. Sunde – Love

Désormais hébergé chez Vietnam (Chevalrex, H-Burns), J.E. Sunde poursuit la quête qu’il a débutée une décennie plus tôt ; à savoir écrire la chanson folk parfaite. Avec ce nouvel album, Love, Sunde démontre qu’il va falloir compter sur lui en 2020. Et pour le reste de votre vie.
The Moons - Pocket Melodies

The Moons – Pocket Melodies

Très actifs au début des années 2010, The Moons s’était assagi en devenant silencieux depuis quelques années. Andy Crofts, l’homme qui se cache derrière ce groupe, avait été accaparé par son travail avec Paul Weller. 2020 nous réserve son lot de surprises tous les jours. The Moons est de retour avec un disque et s’est…
Bachar Mar-Khalifé - On​Off

Bachar Mar-Khalifé – On​/​Off

Vous cherchez un seul disque pour votre reconfinement ? On​/​Off de Bachar Mar-Khalifé pourrait être celui qu’il vous faut pour les longues après-midi sous la couette, un verre d’Aloxe-Corton et un Houellebecq à portée de main.
Juanita Stein - Snapshot

Juanita Stein – Snapshot

Troisième disque solo de Juanita Stein, Snapshot nous renvoie au début des années 2000, une époque où le Royaume-Uni avait le chic pour exporter une kyrielle de bons groupes.
Jeff Tweedy - Love Is The King

Jeff Tweedy – Love is the King

Intimement lié au livre How to Write One Song, Love is the King prouve une fois de plus que Jeff Tweedy fait partie des très grands. Et si certains ont perdu le fil avec la discographie de Wilco, ce nouveau disque solo est un excellent prétexte pour se rabibocher avec son patron.