Mais comment le label Bella Union a-t-il dégoté ce cabot de Karl Blau ?
Parce que dans le genre O.V.N.I, ce type est un modèle du genre !

Originaire d’Anacortes (État de Washington), Karl Blau a déjà une carrière de plus de vingt ans et en a profité pour enregistrer quasiment autant d’albums. Mais il aura fallu la sainte entremise du label anglais pour jeter ce redneck sous les projecteurs.

Ce proche de Laura Veirs ne fait rien comme personne. Amateur de coupe de cheveux totalement farfelues, Karl Blau a décidé de se révéler au grand public par le truchement d’un disque uniquement composé de reprises. Quitte à se planter, autant le faire complétement.
Introducing Karl Blau fait donc honneur à Tom T. Hall, Waylon Jennings, Don Gibson, Barry Gibb, Townes Van Zandt et de Tom Rush. L’exercice est donc totalement casse-gueule mais l’animal s’en sort d’une manière époustouflante.

Karl Blau – Fallin’ Rain

Mises en musique par Tucker Martine (l’homme du renouveau des The Jayhawks) et jouées avec l’aide d’Eli Moore, de Steve Moore et surtout de Jim James de My Morning Jacket, les reprises de Karl Blau sont d’une beauté confondante. Six White Horses ou If I Needed You font penser à un cousin éloigné de Kurt Wagner (Lambchop) qui voudrait séduire Lisa Germano et qui jouerait ses chansons préférées.

Introducing Karl Blau de Karl Blau sera publié le 12 mai 2016 via Bella Union/PIAS.

Tracklist : Karl Blau - Introducing Karl Blau
  1. That's How I Got To Memphis
  2. Six White Horses
  3. Fallin' Rain
  4. Let The World Go By
  5. If I Needed You
  6. Woman (Sensuous Woman)
  7. Dreaming My Dreams
  8. To Love Somebody
  9. Homecoming
  10. No Regret
Karl Blau – Introducing Karl Blau4.0
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Laura Veirs – My Echo

Accompagnée de Jim James, Bill Frisell, Karl Blau et de Matt Ward, Laura Weirs sort un onzième impeccable album.
Laura Veirs

Vidéo : Laura Veirs – Turquoise Walls

Vous ne connaissez pas Laura Veirs ? Elle sort pourtant son onzième album (!), My Echo le 23 octobre chez Bella Union / Pias avec la participation de Jim James, Bill Frisell, Karl Blau, Matt Ward et d’autres.
The Jayhawks -XOXO

The Jayhawks – XOXO

Deux ans après l’impeccable Back Roads And Abandoned Motels, les Jayhawks ne lâchent pas l’affaire et reviennent avec le très bon XOXO.
Laura Veirs - The Lokout

Laura Veirs – The Lookout

Un peu plus et on passait à coté du nouveau Laura Veirs. Heureusement que François Gorin a fait le boulot chez qui on sait pour nous rappeler d’écouter The Lookout !
Jason Molina © Steve Gullick

[Micro-Photos] Steve Gullick, les pellicules du désir

Originaire de Coventry en Angleterre, Steve Gullick a parcouru les Etats-Unis avec son Widelux pour immortaliser les géants du rock indé dans leur ville. Avec Gullick, on se surprendra à croiser Jason Molina sur le toit d’un building anonyme de Chicago et Kurt Wagner devant un club de strip-tease de Nashville. Autodidacte, il a appris…
The Jayhawks

[Micro-Photos] Et les Jayhawks arrivèrent en ville

En 1992, George Drakoulias allait réaliser son troisième coup de maître avec Hollywood Town Hall des Jayhawks. Après avoir produit les deux premiers albums des Black Crowes, le bras droit de Rick Rubin chez American Recordings s’attelle à rendre rentable la musique de Mark Olson et de Gary Louris, les deux têtes pensantes des Jayhawks.

Le hip-hop selon Lambchop

On savait Lambchop capable de quelques sorties de route. En 1997, la troupe de Kurt Wagner avait repris un brelan de chansons d’East River Pipe. En 2002, sur le splendide Is a Woman, l’homme à la casquette fricotait avec le reggae.

Plus dans Chroniques d'albums

The Bats - Foothills

The Bats – Foothills

Les Bats viennent de publier Foothills, leur dixième album. Comme pour les neuf premiers, le verdict sera le même : les Bats sont le meilleur groupe du monde.
J.E. Sunde - Love

J.E. Sunde – Love

Désormais hébergé chez Vietnam (Chevalrex, H-Burns), J.E. Sunde poursuit la quête qu’il a débutée une décennie plus tôt ; à savoir écrire la chanson folk parfaite. Avec ce nouvel album, Love, Sunde démontre qu’il va falloir compter sur lui en 2020. Et pour le reste de votre vie.
The Moons - Pocket Melodies

The Moons – Pocket Melodies

Très actifs au début des années 2010, The Moons s’était assagi en devenant silencieux depuis quelques années. Andy Crofts, l’homme qui se cache derrière ce groupe, avait été accaparé par son travail avec Paul Weller. 2020 nous réserve son lot de surprises tous les jours. The Moons est de retour avec un disque et s’est…
Bachar Mar-Khalifé - On​Off

Bachar Mar-Khalifé – On​/​Off

Vous cherchez un seul disque pour votre reconfinement ? On​/​Off de Bachar Mar-Khalifé pourrait être celui qu’il vous faut pour les longues après-midi sous la couette, un verre d’Aloxe-Corton et un Houellebecq à portée de main.
Juanita Stein - Snapshot

Juanita Stein – Snapshot

Troisième disque solo de Juanita Stein, Snapshot nous renvoie au début des années 2000, une époque où le Royaume-Uni avait le chic pour exporter une kyrielle de bons groupes.
Jeff Tweedy - Love Is The King

Jeff Tweedy – Love is the King

Intimement lié au livre How to Write One Song, Love is the King prouve une fois de plus que Jeff Tweedy fait partie des très grands. Et si certains ont perdu le fil avec la discographie de Wilco, ce nouveau disque solo est un excellent prétexte pour se rabibocher avec son patron.

Laura Veirs – My Echo

Accompagnée de Jim James, Bill Frisell, Karl Blau et de Matt Ward, Laura Weirs sort un onzième impeccable album.