Benjamin Biolay avec Ton âme est bleue, mon visage est pâle fait peut être écho au Pale blue eyes du Velvet Underground, "Sometimes I feel so happy, sometimes I feel so sad". Ces mêmes moments banals où l'on s'attarde sur des signes ou surtout l'absence de signes quand tout se finit un 14 août.

« Son visage me parut pâle et défait – comme s’il avait passé la nuit à contempler l’obscurité en songeant à la fin du monde. » écrit Paul Auster dans Mr Vertigo. Une rupture ce n’est pas la fin du monde sans doute, mais assurément la fin d’un monde. Mais comme je t’aimais, je t’aimais chantonne Biolay maître des désillusions sur Visage pâle extrait de son Grand Prix remporté cet été sans forcer tant il est en pôle position pour chanter le dépit amoureux sincère et pour ouvrir la boite à souvenirs.

« Je suis affamé de ton rire de cascade, et de tes mains couleur de grenier furieux, oui, j’ai faim de la pâle pierre de tes ongles, je veux manger ta peau comme une amande intacte. » La Centaine d’amour – Pablo Neruda

Discographie

Benjamin Biolay – Visage pâle

Ce soir, je t’écris d’une plume un peu penchée
Des mots mal écrits mais pourtant bien pensés
J’ai moins d’appétit que de sincérité
L’amour a un prix que je n’peux plus payer
Même pas en nature et même pas en espèces
Car dans la nature, l’homme n’est qu’une espèce
Qui après trois sutures reste au bout de la laisse
Ton âme est bleue, mon visage est pâle
Je n’te ferai jamais aucun mal
Pas autant que tu m’en as fait
Comme je t’aimais, je t’aimais
Le fond de l’eau est sale
On vit des moments tellement banals
Ton âme est bleue, mon visage est pâle
Comme la rosée sur ses pétales
Ni comptant, ni Paypal
Ce soir, je t’écris d’une plume maladroite
Des mots mal écrits qui penchent de gauche à droite
J’aime quand tu dis: « Chéri » lorsque l’on s’emboîte
Quand nos mains soudain deviennent moites
Sur la plage déserte
Tu faisais semblant, certes
Ton âme est bleue, mon visage est pâle
Je n’te ferai jamais aucun mal
Pas autant que tu m’en as fait
Mais comme je t’aimais, je t’aimais
Je t’aimais la nuit, le jour, partout, beaucoup, beaucoup
Oui, je t’aimais
Je t’aimais à genoux, debout, partout, beaucoup, beaucoup
Ton âme est bleue, mon visage est pâle
Je n’te ferai jamais aucun mal
Pas autant que tu m’en as fait
Comme je t’aimais, je t’aimais
Le fond de l’eau est sale
On vit des moments tellement banals
Ton âme est bleue, mon visage est pâle
Ton âme est bleue, mon visage est pâle
Mon visage est pâle

Benjamin Biolay - Grand Prix

Benjamin Biolay - Grand Prix

Tracklist : Benjamin Biolay - Grand Prix
  1. Comment est ta peine
  2. Visage pale
  3. Idéogrammes
  4. Comme une voiture
  5. Vendredi 12
  6. Grand Prix
  7. Papillon noir
  8. Ma route
  9. Virtual Safety Car
  10. Où est passée la tendresse
  11. La roue tourne
  12. Souviens toi l'été dernier
  13. Interlagos Saudade

Benjamin Biolay en concert.
DateLieuTickets
07
Oct
2023

CITE DES CONGRES - GRAND AUDITORIUM

Nantes (FR)
TICKETS
08
Oct
2023

CITE DES CONGRES - GRAND AUDITORIUM

Nantes (FR)
TICKETS
13
Oct
2023

CENTRE DES CONGRES D'ANGERS

Angers (FR)
TICKETS
14
Oct
2023

L'Acclameur

Niort (FR)
TICKETS
20
Oct
2023

Centre International de Congrès de Tours Val-de-Loire

Tours (FR)
TICKETS
21
Oct
2023

AUDITORIUM MEGACITE

Amiens (FR)
TICKETS
25
Oct
2023

La Cooperative de Mai

Clermont-ferrand (FR)
TICKETS
27
Oct
2023

LE CEDRE

Chenôve (FR)
TICKETS

Dates de concerts fournies par Bandsintown

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Edvard_Munch_-_Separation2

Sauver l’amour ?

« Si vous voulez écrire une chanson d’amour, commencez par vous faire larguer. C’est la base, quoi… Et après, on en reparlera… Cela vous a rendu méchant ou vulnérable, cela vous a mis en colère ou donné envie de retrouver l’amour… Il faut être passé par là. » assure Benjamin Biolay au magazine 20h30 le samedi.

Plus dans Inclassables

flora-sk

Fishbach – Comme une turbulence

C’est drôle les cœurs d’enfant. Ça parle à tout, même quand ça n’en dit rien. Ça a des airs de tir sans sommation, de gros temps, comme de parfum d’innocence. Ça a des airs de goûter, de crêpes au sucre, ou de biscuits à la fraise. Il y a de ça chez Fishbach. Dans ses […]
Marie Frange

Marie Frange, l’affolement rose

A une heure du matin, Florence Trédez ne s’angoisse pas encore. Juste, elle constate. « Je crois bien que j’ai des rideaux de droite. » A bien y regarder finalement, c’est probable. Velours bleu gris épais et embrasses avec pompons, style classique, rassurant… Presque VGE. « Des rideaux de droite dans un salon de gauche. » Un chat passe. […]

L’escapade Comelade !

Vous en avez marre des groupes interchangeables ? des plans médias pour la sortie de disques oubliés dans six mois ? Suivez les conseils de PJ Harvey, plongez-vous dans la discographie du catalan extravagant Pascal Comelade, par exemple ce somptueux Love Too Soon trop méconnu issu de L’argot du bruit paru en 1998.

Nous nous embrassons.

J’ai cherché, pourtant. Et longtemps. Beaucoup. J’ai essayé, mais je n’ai pas trouvé. Pour éviter l’excès. Le mien et celui de l’époque. J’ai même hésité à écrire. Mais il faut bien lui répondre à cette époque. Une époque sans questions. Qui ne s’en pose plus. Une époque qui accepte, et qui accepterait tout, une époque […]