Catégories
Chroniques d'albums

Jeff Tweedy – Love is the King

Intimement lié au livre How to Write One Song, Love is the King prouve une fois de plus que Jeff Tweedy fait partie des très grands. Et si certains ont perdu le fil avec la discographie de Wilco, ce nouveau disque solo est un excellent prétexte pour se rabibocher avec son patron.

« Au début du confinement, j’ai commencé à écrire des chansons country pour me consoler. Les formes de type folk et country sont les formes qui me viennent le plus facilement. Cela me rassure. J’ai eu du succès. Cela m’a permis de comprendre la chance que j’ai eue dans la vie. Cela m’a aussi permis de faire le point sur ma chance d’avoir de l’amour dans ma vie. Quelques semaines plus tard, les choses ont commencé à ressembler à Love Is the King. Des choses un peu plus effilochées sur les bords avec de la peur. Quelque chose avec plein d’espoir mais qui m’a permis de découvrir mes propres limites. » dixit Tweedy.

Enregistré pendant la première vague de la Covid 19, Love is the King est un disque qui parle des interactions humaines et qui vante les mérites de la création artistique quotidienne. Ses onze chansons sont d’une simplicité désarmante et ont cette capacité à vous extirper de votre quotidien avec deux fois rien. Défenseur des joies simples, Love is the King est le parfait compagnon pour la deuxième vague qui approche.

Oh, tomatoes right off the line
We used to eat them like that all the time
And if you think that’s the best thing
That I ever knew
Guess again, my love
It’s you

Riding with the wind blowing in my hair
And the sun shining down everywhere
And if you think that’s the best thing
That I can do
Guess again, my love
Guess again, my love
It’s for you

Oh, trouble; I can sing it the same
Or just about the same
As any other song you can name

And if you think that that’s the main thing
Pulling me through
Guess again, my love
It’s you

And if you think that’s the best thing
I’ll ever do
Guess again
It’s you

Maybe you noticed how light I am
Maybe you’ve been thinking I’m drinking again
Oh, I’m high but there’s really
Nothing new
Guess again, my love
Guess again, my love
It’s you

Guess again, my love
Guess again, my love
It’s you

Jeff Tweedy - Love is the King

Love Is the King de Jeff Tweedy est disponible chez dBpm.
Jeff Tweedy - Love Is The King

Tracklist : Jeff Tweedy - Love Is the King
  1. Love Is the King
  2. Opaline
  3. A Robin or a Wren
  4. Gwendolyn
  5. Bad Day Lately
  6. Even I Can See
  7. Natural Disaster
  8. Save It for Me
  9. Guess Again
  10. Troubled
  11. Half-Asleep

Jeff Tweedy – Love is the King
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2009 - 2021 : 31 M de vues sur note chaine YouTube !

Merci aux artistes et labels qui nous ont fait confiance !

Avec : Mariama, Sayem, St Augustine, Ornette, The Dodoz, Dominique A, Lisa Hannigan, Nadeah, Hocus Pocus, BabX, Absynth Minded, Diane Birch, 3 Minutes Sur Mer, Applause, Jon And Jen, Anita Drake, Mademoiselle K, Richard Walters, Brune, Chew Lips, Emily Loizeau, Julia Stone, Sarah Blasko, Marie-Flore, MLCD (My Little Cheap Dictaphone), Hey Hey My My, AaRON, Foreign Beggars, Skip The Use, Hyphen Hyphen, Curry And Coco, Lilly Wood And The Prick, Rivkah, Kid Bombardos, You, Sharleen Spiteri , Thos Henley, Élodie Frégé, Caro Emerald, Viva And The Diva, Sly Johnson, Belleruche, Skip The Use, Ben Mazue, The Dø, Twin Twin, Marie-Pierre Arthur, Chris Garneau, Angus And Julia Stone

↪ Toutes les SK Sessions

↪ Abonnez-vous à notre chaine YouTube!

Cela pourrait vous intéresser

Le roi Tweedy

Wilco réédite Summerteeth et Jeff Tweedy annonce un nouveau disque solo. Que demander de plus ?
Jeff Tweedy - Warm

Jeff Tweedy – Warm

Avant de revenir réchauffer nos cœurs l’été prochain avec Wilco dans des salles à dimensions humaines, Jeff Tweedy publie son premier album solo. Et nous réchauffe le cœur même en étant de l’autre côté de l’Atlantique.
Benedict Benjamin

Bonjour Benedict Benjamin !

Benedict Benjamin est en réalité Ben Rubinstein, le leader des très discrets The Mariner’s Children et des Peggy Sue. Benedict Benjamin ne devrait pas être discret très longtemps. Ses chansons devraient faire chavirer les cœurs des amateurs des Leisure Society et des Fleet Foxes.

Plus dans Chroniques d'albums

Maxwell Farrington & Le SuperHomard - Once

Maxwell Farrington & Le SuperHomard – Once

Ceci sera une chronique basique d’un disque né grâce à une rencontre autour d’une reprise a cappella de Burt Bacharach et qui doit autant à Scott Walker qu’à Lee Hazelwood.
Belfour - Si la rivière coule

Belfour – Si la rivière coule

Belfour, duo composé des magnétiques Lucie Mena et Michael Sacchetti, prend des chemins de traverse pour atteindre des cimes des arbres centenaires du Colorado.
Dinosaur Jr - Sweep

Dinosaur Jr. – Sweep It Into Space

Né avant la chute du Mur de Berlin, Dinosaur Jr. n’est pas touché par les années qui passent. Et ce n’est pas une pandémie qui va calmer les velléités sonores de ce trio américain… Enregistré en partie en 2020, ce douzième album fait des merveilles et nous propulse dans le monde d’avant tout en espérant…
The Coral - Coral Island

The Coral – Coral Island

Nés dans le sillage des effluves de la Brit pop, les Coral ont cassé la baraque en 2002 avec le premier disque et Dreaming Of You, leur unique tube. Depuis ? Une dizaine d’albums, confinés à un succès anglo-saxon, tous excellents. Maintes fois dépassés dans les classements par la jeune garde, les Coral n’ont jamais…
Olivier Rocabois - Goes Too Far

Olivier Rocabois – Goes Too Far

Olivier Rocabois fait feu de tout bois pour dépasser par la droite Neil Hannon sans le prévenir et laisser tout penauds les frères Brewis de Field Music.