Juanita Stein – Snapshot

Troisième disque solo de Juanita Stein, Snapshot nous renvoie au début des années 2000, une époque où le Royaume-Uni avait le chic pour exporter une kyrielle de bons groupes.


A ce détail près que Juanita Stein n’est pas anglaise mais australienne. Native de Melbourne, Stein joue depuis 2004 dans les Howling Bells et a déjà enregistré deux disques solos. Snapshot a été enregistré à la suite du décès de son père. Ce dernier avait fait découvrir à sa fille le blues et le folk et avait joué un grand rôle dans la carrière de sa fille.
Enregistré avec Ben Hillier (Blur, Doves et des dizaines d’autres), Joel Stein, Evan Jenkins et Jimi Wheelwright, Snapshot emmène Mazzy Star à la plage avec les Thrills tout en se disant que la pluie de Liverpool est agréable.
En écoutant From Peace or Take It Or Leave It (évidemment), on se dit que c’était mieux avant.

Juanita Stein – Snapshot

You are a snapshot in my mind
All i can do is build the frame
Access the memory again

I call your name, no ones there
There’s no spell to ease the pain
Only a photograph remains

You are the dove, I’m the ground
There’s nothing else for me to do
I watch the storm clouds passing through

One by one, by one, we go
There’s no spell to ease the pain
Only the poetry remains

We’re only stardust, a moment in time
Out of our bodies, out of our mind
We’re only stardust, words on a page
I’m taking pictures, building the frame

You are a snapshot in my mind
All i can do is build the frame
Access the memory again

I call your name, no ones there
There’s no spell to ease the pain
Only a photograph remains

We’re only stardust, a moment in time
We’re only stardust, words on a page

Juanita Stein - Snapshot

Snapshot de Juanita Stein est disponible chez Nude Records.

Juanita Stein - Snapshot

Tracklist : Juanita Stein - Snapshot
  1. 1;2;3;4;5;6
  2. L.O.T.F
  3. Lucky
  4. Snapshot
  5. Hey Mama
  6. From Peace
  7. The Mavericks
  8. Reckoning
  9. Take It Or Leave It
  10. In The End

Juanita Stein – Snapshot
7/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

Themagiclantern-noonesfault

Non coupable

De l’étreinte musicale. Avec une économie de mots et une douceur infinie, The Magic Lantern éclaire notre nuit sentimentale.
Black Lilys @ Club Transbo, Lyon | 24.11.2022 © Stéphane THABOURET

Photos : Black Lilys @ Club Transbo, Lyon | 24.11.2022

Les Black Lilys ont rugi de plaisir de retour sur leurs terres lyonnaises après des concerts à Londres ou à Budapest. Ils viennent de sortir leur deuxième album, New Era sur le label La Ruche et Stéphane Thabouret était présent pour saisir les soubresauts de Störm ou la caresse de Gymnopédie.
Blacklilys-newera

Vidéo : Black Lilys – New Era

Se relever. Se régénérer. Et finalement renaître. Black Lilys titre son deuxième disque New Era et point d’errance ici, que de bonnes ondes, celles que l’on recueille tels des chamanes dans la forêt matricielle.

Plus dans Chroniques d'albums

Apparitionduvisagedebelalugosisurunetranchedesalami

Comelade : ô lâches, soyez fous !

Et si le disque de 2022 était un disque instrumental et barré dont Pascal Comelade a le secret, ironiquement intitulé Le non-sens du rythme ?
Stephaneicher-odeartworkbysylviefleuryphotobyannikwetter

Stephan Eicher – Ode

Il n’y a pas d’ami comme Stephan Eicher. A chaque disque il nous offre une balade dans son dédale sentimental, ses étranges paysages, ses constructions impossibles.
Bastien Devilles - Remonter le courant

Bastien Devilles – Remonter le courant

On connaissait Daredevil, voilà Bastien Devilles que l’on peut écouter les yeux fermés d’autant plus que les mots sont de Brigitte Giraud, futur prix Goncourt avec Vivre vite.