Shame – Drunk Tank Pink

L'heure de la raison a déjà sonné pour les Shame. Il y a trois ans, ces jeunes anglais débarquaient sans frapper à la porte avec Songs Of Praise, une oeuvre de jeunesse bourrée de bonnes chansons. Avec Drunk Tank Pink, les Shame complexifient leur discours et s'assagissent.


Enregistré à Paris avec l’aide de James Ford (Arctic Monkeys, Foals), Drunk Tank Pink braconne sur les mêmes terres que son prédécesseur. On y entendra du The Fall et du Gang Of Four. Évidemment. Mais Charlie Steen, le chanteur de ce groupe londonien, a reboutonné sa chemise et a arrêté d’hurler comme un doux dingue. Avec Ford, Shame se perd dans un labyrinthe et arrive comme par miracle à trouver une porte de sortie.
On écoutera donc ces Anglais qui auraient dû triompher et qui se retrouvent à faire numériquement la Une des journaux et qui font des concerts imaginaires.

Shame – Waters In The Well

There is something,
In the hills,
Well I hear it lingers,
And I’ve seen it kill,

Discographie

There is water,
In the well,
I see it flowing on,
For you,

I tried to call you late last night,
I heard you shiver I gave a fright,

Hey,
Caught in my ways,
This is the last time Acid Dad
Look and I see it,
The new enemy,
I make it heat,
I take it, I take it,

This
Stiff in the wind,
They’re just a preacher,
Ugh, they’re just a saviour
Look and you’ll see it,
Cause I never could,
This is the last time Acid Dad

I said I’d get it on,
I said I’d get it on,
I get it on, I get it on, I get it on, I get it on,
For you,
Not you,

You took my life before,
You’ll take my life again,
I’m not your lover dear,
You’re just my special, special, special friend,

Please ditch your telephone,
Closed curtains no one’s home,
Detach your internet,
The hills see none of that,

And which way is heaven sir?
We all got lost somehow,
I tried to find myself but I lost the map and now I’m all burnt out,

Crux upon crux,
Lux upon lux,

This
This is the last time

Hey,
Caught in my ways,
This is the last time Acid Dad
Look and I see it,
The new enemy,
I make it heat,
I take it, I take it,

This
Stiff in the wind,
They’re just a preacher,
Ugh, they’re just a saviour
Look and you’ll see it,
Cause I never could,
This is the last time Acid Dad

Shame - Drunk Tank Pink

Drunk Tank Pink de Shame est disponible chez Dead Oceans/PIAS.

Shame - Drunk Tank Pink

Tracklist : Shame - Drunk Tank Pink
  1. Alphabet
  2. Nigel Hitter
  3. Born in Luton
  4. March Day
  5. Water in the Well
  6. Snow Day
  7. Human; for a Minute
  8. Great Dog
  9. 6/1
  10. Harsh Degrees
  11. Station Wagon

Shame en concert.
DateLieuTickets
04
Mai
2024

The 1865

Southampton (United Kingdom)
TICKETS
25
Mai
2024

Pretty Pissed Festival 2024

Amsterdam (Netherlands)
TICKETS
14
Juin
2024

Multiple Venues, Ipswich

Ipswich (United Kingdom)
TICKETS
15
Juin
2024

Various Venues

Ipswich (United Kingdom)
TICKETS
20
Juin
2024

London Stadium

East London (United Kingdom)
TICKETS
18
Juil
2024

Dour Festival 2024

Dour (Belgium)
TICKETS
28
Sept
2024

VARIOUS SHEFFIELD VENUES

Sheffield (United Kingdom)
TICKETS

Dates de concerts fournies par Bandsintown

Shame – Drunk Tank Pink
7.5/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

Shame @ Main Square 2019

Shame (on me)

En 2019, les Londoniens de Shame sont toujours vivants et c’est une sacrée bonne nouvelle. En 2018, ces cinq jeunes lads ont débarqué sans prévenir avec le très correct Songs of Praise. Très correct pour un premier album… Et puis il y avait leurs prestations live. Qui elles, étaient et sont toujours merveilleuses.
TINALS 2019

Ça c’est TINALS !

Qu’importe les ‘ronchondoillons’, le TINALS demeure le festival indé incontournable du début de l’été. Malgré le succès et les tentations que cela aurait pu entraîner, ce festival a conservé sa philosophie exprimée dans sa profession de foi : « une programmation dictée uniquement par les coups de cœur dans un cadre verdoyant. De la musique avant […]

Plus dans Chroniques musique

Gerry Cinnamon - The Bonny

Gerry Cinnamon – The Bonny

Après avoir triomphé avec Erratic Cinematic en 2017, Gerry Cinnamon revient, en plein confinement, avec The Bonny, un disque gorgé de tubes (plus ou moins éphémères).