Vidéo : Turner Cody & The Soldiers of Love – Boozing and Losing

Turner Cody is just boozing and losing [his] mind et il n’est pas le seul. Notre cow-boy préféré revient en bonne compagnie, The Soldiers of Love avec entre autres, Nicolas Michaux et Clément Nourry.

Yesterday’s gone up in smoke Tomorrow’s hard to find. Turner Cody chronique le cafard et noie son vague à l’âme dans le bourbon. Il ne reste parfois plus que cela quand le mépris a entraîné déception et tristesse. Il ne reste plus que des souvenirs qui s’effacent comme la brise emporte la poussière dans les westerns classiques. Boozing and Losing pourrait être la bande son d’un tableau de Hopper où l’on lève le coude pour masquer l’horizon. « On a tous les droits quand on a le spleen » écrit Topor dans son Journal in time, alors buvons et perdons la tête.

Discographie

Turner Cody & The Soldiers of Love – Boozing and Losing

I’m bleeding through my eyes and doing all I can
Trying to divise a simple plan
Last nights repose is breathing through my clothes
As a bitter wind blows through out the land

Yesterday’s gone up in smoke
Tomorrow’s hard to find
I’m just boozing and losing my mind
I’m just boozing and losing my mind.

A bolt out of the blue turned me on to you
But I don’t know what to do to be your man
So I bury all my days in dead end alleyways
Infinite delays and empty cans

That same thing is broke in me
That’s broke in all mankind
I’m just boozing and losing my mind
I’m just boozing and losing my mind.

Yesterday’s gone up in smoke
Tomorrow’s hard to find
I’m just boozing and losing my mind.

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

Turner Cody

Vidéo : Turner Cody – Deep In The Heart of Brooklyn

Turner Cody est unique, c’est un troubadour moderne qui aime bourlinguer à travers l’Europe dans une vieille caisse pourrie pour des concerts improbables avinés en apesanteur ou traîne dans ce Brooklyn qu’il aime tant entre Cendrars et Kerouac.

Plus dans Son du jour

Lonny - Comme la fin du monde

Vidéo : Lonny – Comme la fin du monde

« La fin du monde n’est pas encore pour demain. » affirmait Tite-Live il y a un peu plus de deux mille ans et on ne peut lui donner tort malgré tous les efforts de l’humanité pour le foutre en l’air.
turfu-poneyclub

[EXCLU] Vidéo : Turfu – Poney club

Turfu vous invite à leur Astrale Nouba le 19 mars chez Airfono. Mais avant cela, on fait un tour au Poney Club en exclusivité et la bride est lâchée.
La Féline – Tant que tu respires

Vidéo : La Féline – Tant que tu respires

Il y a des âges où le rapport à la mort se fait plus prégnant. La Féline réussit le tour de force d’évoquer un sujet grave qui nous touche tous un jour avec pudeur et sans gravité.