Catégories
Son du jour

Vidéo : John Grant – The Only Baby

Le général Grant est de retour et il n’est pas content. Hate is magic too. Avec The Only Baby, John Grant nous embarque pour presque 10 minutes d’introspection, du calme vers la tempête.

Orwell aurait certainement adoré ce titre de John Grant qui nous donne Un peu d’air frais alors que l’on nous fait trop bouffer de La Vache enragée.
And when the veil is lifted You’re gonna wish that you were dead. Et sans résurrection.

« Bonjour à tous, me très chers, J’ai été tellement perturbé de voir comment les choses progressent aux États-Unis et dans le monde, je voulais partager cette chanson que j’ai écrite et enregistrée l’été dernier. Cela semble être un bon moment. Je ressens tellement de rage, de haine envers les manipulateurs, les brutes, les narcissiques, les sociopathes et psychopathes, la droite chrétienne fasciste et bien sûr T **** et tous ceux qui lui permettent et continuent de le faire exister au nom de Jésus et / ou d’Hitler. Je sais que je dois trouver un moyen de rester calme et de continuer à résister à l’assaut des mensonges sans être dissous de l’intérieur par ma propre rage et la haine que je ressens envers ces gens qui crient à pleins poumons que nous ne faisons pas entendre ce que nous entendons ou voir ce que nous voyons.
Oui, j’ai entendu parler du yoga, je vais y réfléchir. »

John Grant – The Only Baby

So you ventured out into the new world
To spread your seed in every land you could find
To take by force whatever you could get your hands on
You said « We’re gonna take whatever place on the map my finger lands on »
We’ll show them savages who’s calling all the shots
We’ll give them education which they could have got without us
We’ll strip the land and force her to put out
And if we don’t get what we want we’ll put it in her mouth

This is really hard I think we’re gonna need somе slaves
We’ll drag some pеople back to here
And we’ll make them dig their very own graves
We’ll give them clothes and teach them to behave
And they will like it or else
Beacause « God » obviously want it that way
This shoud destroy their spirits and crush their sense of self
And when we see the effect this has
We’ll blame it on the people themselves
And if they complain we’ll pour an oceans worth of sugar and drugs on top
And then we’ll get some bald guy wearing a suit to go on TV and berate them when they cannot stop
And we’ll shun the ones who do not get the christian diseases
Like cancer, MS, heart failure, Lou Gehrig’s Codependency and diabetes
We know which ones come from our father in the sky
And we know which ones were designed by the « other guy »
That thing in the White House is beholden to a deity
It’s the same one we are and it’s name is the economy
Imaginary numbers dance like Vegas showgirls in his head
And when the veil is lifted
You’re gonna wish that you were dead

And now we’ve gotten all the things we could ever want
Like cars, milk frothers, crime and book from self-help authors
And coal and diamonds, buildings oil and lots of steel
And every moment was worth it
I’m sorry that’s just how I feel

Well that’s the only baby that bitch could have
That’s the only baby that bitch could have
Don’t look so glum there’s no reason to feel sad
Cause baby, that’s the only baby that bitch could’ve ever have
Well, that’s the only baby that bitch could have
Well, that’s the only baby that bitch could have
Well, that’s the only baby that bitch could have
Well, that’s the only baby that bitch could have
Well, that’s the only baby that bitch could have
That’s the only baby that bitch could have

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Bilbao festival 2019 : une année grandiose

Le Bilbao Festival (Espagne) qui se tiendra du 4 au 13 juillet prochain présente cette année dans sa programmation toutes les meilleures têtes d’affiches de la musique Pop Rock électro anglo-saxone actuelle. Un escale indispensable pendant vos vacances (si vous passez par là !)
John Grant - Love Is Magic

Vidéo : John Grant – Love Is Magic

Vertiges de l’amour. Y croire encore ? Peut être mais sans en sortir indemne. John Grant affirme Love is magic dans un nouveau disque à paraître le 12 octobre et explique que « les paroles sont une capture de la vie de tous les jours des envies de douleur ».
John Grant - Love is magic

Here’s Johnny !

Le nouvel album de John Grant sortira le 12 octobre et à l’écoute de Love Is Magic, il n’y a pas que l’amour qui sera magique.
John Grant

John Grant ne déçoit pas

John Grant était déjà grand avec The Czars, sa carrière solo a démarré de manière fulgurante en 2010 avec son autobiographie en chansons, Queen of Denmark, il nous avait définitivement conquis avec son concert avec le BBC Philharmonic Orchestra.

Festival Les Inrocks 2010

Scissor Sisters Le 23e festival des Inrocks approche à grand pas et la programmation est déjà dévoilée. Pour rappel, le festival a lieu à Paris mais également à Lille, Nantes, Toulouse. Cette année, le festival propose, comme à son habitude, une très belle affiche, la voici classée par ville.

Plus dans Son du jour

Odezenne - Géranium

Vidéo : Odezenne – Géranium

Chez Vian, un nénuphar poussait dans le poumon droit de Chloé et la maladie était repoussée un temps par traitement florale. Odezenne « fait pousser bien les géraniums » avec peut-être les larmes tirées à chaque écoute d’Une danse de mauvais goût, l’une des grandes chansons de cette année avec Mansfield.TYA.
Les Louanges - Pigeons

Vidéo : Les Louanges – Pigeons

Avec son nouveau titre Pigeons, Vincent Roberge alias Les Louanges semble être le dindon de la farce avec une chanson introspective après les excès, la fatigue, les aléas et peut-être la lassitude de deux ans de tournée.

Vidéo : John Moods – Talk To Me

The return of the Mullet. C’est le Daily Star qui l’annonce, 2021 sera l’année du retour de la coupe ramasse miettes façon Patrick Swayze dans Ghost ou Chris Waddle au Vélodrome de Marseille. Jonathan Jarzyna (Fenster) prend les devants capillaires avec son projet John Moods et son titre Talk To Me.
Mogwai - Ceiling Granny

Vidéo : Mogwai – Ceiling Granny

C’est sans doute le morceau le plus efficace du dernier album de Mogwai, As The Love Continues. Ceiling Granny est comme un ride en skate, plein de soif de vivre, de liberté, d’insouciance : un paradis perdu où l’on ne craint plus Satan et où l’on survit à sa jeunesse.
Snuts

Vidéo : The Snuts – Glasgow

The Snuts est the next big thing venue d’Ecosse avant la suivante. Ils viennent de sortir un premier album, W.L. chez Parlophone dont est extrait ce Glasgow pétaradant.