Catégories
News

8ème édition des Nuits Sonores à Lyon

8ème édition des Nuits Sonores à Lyon

C’est partie pour la 8ème édition des Nuits Sonores à Lyon, le festival entièrement consacré aux musiques et aux cultures électroniques numériques et indépendantes. Il est devenu à l’instar de son ami Barcelonais, Sonar, le rendez-vous incontournable de ceux qui apprécient la musique différente et innovante.

Les Nuits Sonores

L’an dernier, plus de 67 000 aficionados ont remué leurs hanches sur les beats et sous les lights. Lyon espère encore cette année attirer l’Europe des dancefloors malgré les avions qui tombent, le volcan Eyjafjöll qui fume ou Michel Laroque qui revient payer ses impôt en France avec rigueur. Mais attention, ici, la nuit on ne rave pas dans un champ de betteraves avec la lune pour témoin, on ne se met pas la tête à l’envers lors d’un apéro biture lancé sur fessebouc. Non, aux Nuits Sonores lyonnaises, c’est toute la ville qui danse à l’unisson, de friches industrielles en musée, de cinémas en clubs, de salles de concerts en bars, du vénérable théâtre des Célestins à la piscine du Rhône. Le festival n’est donc pas un rendez-vous pour happy few, il va à la rencontre de tous les publics, fins connaisseurs, amateurs éclairés ou complets novices au détours de déambulations avec le circuit électronique et ses 14 étapes gratuites (jeudi 13 mai de 18h00 à 7h00), les apéros sonores dispersés dans 6 lieux stratégiques (les 3 jours de 14h à 22h30), les siestes sonores au parc de Gerland (dimanche 16 mai de 12h à 20h) avec Francesco Tristano (Aufgang). Bien sûr, l’épicentre demeure le Marché Gare et ses 4 scènes dont une en extérieur où défileront les têtes d’affiches comme Vitalic, Yuksek, UNKLE, les locaux d’Agoria, Jamie Lidell ou le fidèle Laurent Garnier.

Mais comme le festival se veut être « le décodeur des cultures innovantes, passées, présentes et futures », il ne défriche pas que le champ électronique mais aussi laboure en terre rock et autres avec Jim Jones Revue, The Almighty Defenders, Hot Ship, A Place To Bury Strangers, The Go! Team, Liars, les vétérans Gang of Four ou encore la bombe Uffie.

Et comme si ce n’était pas suffisant, les nuits sonores investissent aussi le théâtre des Célestins pour une performance spéciale de The Residents, occupent la piscine de Lyon pour un All day long mettant en avant le label français Kill the dj ou en proposant des ateliers musicaux aux enfants de 4 à 10 ans animés par le professeur Jaumet (The Married Monk, Zombie Zombie), des concerts comme pour les grands mais pas gnan gnan (Busy P alias Pedro Winter, boss de Ed Banger et manager historique de Daft Punk puis de Justice) et avec en prime un bar à sirops pour s’accouder comme papa avec sa pinte de bière. Les Nuits Sonores donnent en outre une carte blanche à la ville de Montréal, ville jumelée à Lyon avec des concerts, des films, des expositions au palais de la Bourse, mais aussi s’intéressent à la dimension visuelle de la culture électronique avec le programme images sonores crée par l’association Arty Farty. Enfin, il ne faut pas oublier « Extra ! », la programmation barrée du parcours chic avec fish and dips pour se requinquer avant d’aller guincher, disco croisière, concours de la plus belle sonnerie de téléphone, Pacman géant dans les rues, nightclubs pour bambins, ou défilés mutants.

Au total vous l’aurez compris, les Nuits Sonores sont plus qu’un festival de musiques électroniques, c’est un rendez-vous convivial où le coeur de la ville bat au rythme des concerts, la pseudo froideur de Lyon se noit dans le Rhône ou l’infâme Beaujolais, Lyon demeure une ville affranchie !

www.nuits-sonores.com

Date : du 12 au 16 mai 2010
Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Nuits Sonores 2014

Les Nuits Sonores en plein jour

Les Nuits Sonores 2014, douzième édition se dérouleront dans la nouvelle vitrine clinquante lyonnaise, le quartier Confluence et son architecture futuriste, la programmation complète vient d’être dévoilée.
Pantha Du Prince - Carillon

Ring the bells

Pantha Du Prince – Carillon La musique électronique vous barbe, vous en avez assez des pousses boutons ou des samples de James Brown, alors il faut absolument écouter et voir sur scène Pantha Du Prince et Elements of Light, le nouveau projet de l’allemand Hendrik Weber.
Affiche - Les Nuits Sonores 2012

10e édition de Nuits Sonores

Les nuits étaient plus belles que nos jours, l’adage pourrait être bousculé cette année au festival Nuits Sonores 2012.

photos : Nuits Sonores 2011, public et ambiances

L’édition 2011 des Nuits Sonores vient de se terminer, voici une petite sélection de photos du public et d’ambiance de ce festival électronique et de la culture indépendante le plus important de France avec plus de 700 artistes et une fréquentation de plus de 80 000 personnes. Aux sons de DJ Shadow, Battles, Laurent Garnier,…

Plus dans News

Le grand saut des Strawberry Seas

On oublie tout, c’est les vacances. On oublie tout, sauf de partir avec le nouveau single des Strawberry Seas qui sera notre tube de l’été.
Sylvie Simmons - Blue on blue

La décadanse avec Sylvie Simmons

Dance me to your beauty with a burning violin, Dance me through the panic till I’m gathered safely in, Lift me like an olive branch and be my homeward dove, Dance me to the end of love chante Leonard Cohen dont Sylvie Simmons a écrit la biographie de référence, I’m your man.
Systema Solar - Guaguancore

Aux confins de Systema Solar !

Systema Solar c’est la joie, la bonne humeur, le syncrétisme musical qui fait la part belle à l’Afrique, composante essentielle de la culture colombienne, la tradition qui danse avec la modernité et vice versa !
PJ Harvey Dry Demos Vignette

Au sec avec Polly Jean !

Quand on réécoute Dry sorti en … 1992, on continue à se prendre la même claque, l’enchaînement Oh My Lover, O Stella, Dress, Victory continue à nous foudroyer les tympans et Sheela-Na-Gig demeure un hymne imparable. Alors l’annonce des Dry Demos nous fait mouiller d’impatience.

[EXCLU] Renaud Gabriel Pion – Lush

Polyinstrumentiste, compositeur et chercheur, Renaud-Gabriel Pion a collaboré avec Gavin Friday (sur l’album Shag Tobacco), Hector Zazou ou les britanniques Bomb the Bass (Tim Simenon) avant de penser à lui. Après Spiritus l’an passé, Pion a publié il y a quelques semaines Hinterwelt in silico, un album électro et sensoriel. SK* vous propose de découvrir…
Keep Dancing Inc

Jamais assez de Keep Dancing Inc

Les amoureux de la grisaille mancunienne et les fanatiques de Nikolai Fraiture devraient trouver leur compte en écoutant Long Enough, le nouveau single des Keep Dancing Inc.
Mark Kozelek

The Sun Kil Moon Trail

Bill Callahan ouvre son prochain disque, Golden Records avec ses mots, « Hello, I’m Johnny Cash… » Qu’à cela ne tienne. Mark Kozelek aka Sun Kil Moon revient lui aussi à la rentrée avec Welcome to Sparks, Nevada dont le titre phare s’intitule The Johnny Cash Trail.