C’est ce samedi que s’ouvre la nouvelle saison de l’Epicerie Moderne, salle de concert axée sur les musique actuelles aux portes de Lyon qui fêtera ses 5 ans le 1er octobre.

L’épicerie moderne est située dans le Centre Léonard de Vinci, Place René Lescot à Feyzin au sud de Lyon. Cet illustre Feyzinois faisait partie de la famille qui tenait la grande droguerie de Feyzin, véritable épicerie du village. On comprends aisément alors le choix d’un tel nom pour un lieu qui accueille concerts, résidences, expositions, piques-niques musicaux, et de nombreux projets en direction des scolaires. En effet, dans une épicerie, on trouve de tout et l’on est proche des gens. C’est l’idée que met en avant l’association qui gère le lieu, où pour la modique somme de 12 euros on a son mot à dire, des réductions sur des concerts déjà peu onéreux, des spectacles gratuits, des invitations à des vernissages. Un lieu donc qui ambitionne de fédérer tous les publics, jeunes ou moins jeunes, qui s’ancre dans un territoire local mais bien sûr attire bien au delà vu la qualité et l’exigence de la programmation. La salle possède une jauge à taille humaine, de 400 places assises à 700 debout et permet donc au public une vraie connivence avec les artistes. Plus qu’une salle de spectacle, l’Epicerie Moderne est avant tout un lieu de rencontres conviviales, un endroit où se mélangent tous les genres : voix, chanson, jazz, pop, rock ou musiques du monde.

Epicerie moderne 5 ans

Discographies

Ce début d’année est particulièrement riche voir fastueux. C’est la divine et diaphane Joanna Newsom avec sa folk bastringue qui ouvre le bal le 25 septembre.

Joanna Newsom – Only Skin pt 1 (11.16.06)

Puis L’épicerie fêtera dignement ses 5 années d’existence le 1er Octobre avec un concert gratuit où la salle se transformera en dancefloor pour une « Boum me tender » avec plein de groupes pour souffler les bougies : Mr Day, Mensh, Fowatile, The Good Damn, Tik’o (Beatbox) qui régalerons le public de leur compositions et de quelques reprises du King Elvis.

Suivra une programmation riche en couleurs sonores, avec entre autres le 4 octobre Shellac le groupe de Steve Albini (qui a produit PJ harvey, les Pixies, Nirvana, Dionysos entre autres…) et son rock agressif et minimaliste, le 5 octobre We Have Band et sa disco pop sautillante, le 14 octobre Syd Matters et le Delano Orchestra dans une soirée à faire frissonner un ours polaire, le 28 octobre, Tumi and the Volume et son jazz hip hop, le 2 novembre, les vétérans mais toujours verts et fans de Georges Best, The Wedding Present accompagné du génial et touchant Troy Von Balthazar, ou encore le 5 novembre les Tindersticks et leur pop à deux faces, soyeuse et rugueuse selon l’humeur de Stuart Staples.

Le 16 novembre, Scout Niblett renaitra de ses cendres pour balancer ses chansons primales en compagnie d’Alina Orlova, le 22 novembre le gros son hardcore de Srinebuilder, ou la reformation de Swans après 10 ans d’absence le 1er décembre ou pour finir la délicatesse incarnée de la prodige australienne Sarah Blasko le 2 décembre.

Sarah Blasko – All I Want | SK Session

Un programme donc très alléchant mais surtout très varié qui permet à tout le monde de trouver son compte avec des tarifs très raisonnables en dessous en moyenne de 15 euros, on peut donc fouiller dans les rayons de cette épicerie fine pour dénicher des artistes que l’on ne connait pas et donc faire de précieuses découvertes

Allez donc faire vos courses cette année dans cette épicerie, vous trouverez tous les ingrédients pour passer de très belles soirées, loin des supermarchés de la variété et des halles (Tony Garnier) aux chaussures où l’on trouve rarement des pointures !

Plus d’infos : www.epiceriemoderne.com

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Les Belles Journées 2016

De biens Belles Journées

L’an denier pour sa première édition, le festival Les Belles Journées à Bourgoin-Jallieu n’avait pas bénéficié de la clémence des cieux avec pourtant une programmation de très grande qualité axée sur la scène française indépendante. Malgré la pluie, Isaac Delusion avait ambiancé le parc des Lilattes dans un final époustouflant.
James McCartney

Prenons le train avec James McCartney

James McCartney, le fils de Paul, avait publié jusque là des disques assez convenus. Des morceaux comme Angel ou Glisten étaient sympathiques mais d’un intérêt franchement limité.
Franck Annese

Good Morning Vietnam !

En 2012, Franck Annese a lancé le label Vietnam pour publier un disque de H-Burns. En 2016, alors que l’industrie musicale peine à se remettre de son entrée dans l’ère numérique, le label Vietnam tient toujours debout et se porte bien. Il est passé d’une signature à huit et compte bien ne pas s’arrêter là. […]

Plus dans News

Rover

Rover a du cœur !

Wicked Game a fait irruption dans nos vies avec Sailor au volant et Lula le vent dans les cheveux entre incendie et sa sorcière de mère. Depuis ce titre hante les fins de soirées alcoolisées et a été repris maintes fois. C’est le tour du bon géant Rover.
Lonny – Le Goût de l’Orge

La caresse de l’ivresse

Non, Le Goût de l’Orge n’est pas une ode aux buveurs de bière. Et pourtant. On se fabrique parfois du chagrin après quelques pintes.
Moondog

In the Moondog’s world

Samedi 14 mai à 20h sur la Grande Scène de l’Opéra de Lyon aura lieu un moment magique unique, un concert se faisant rencontrer Louis T. Hardin alias Moondog avec entre autres, John Greaves, Bertrand Belin, Borja Flames, Melaine Dalibert, David Sztanke, Olivier Mellano, Midgets! ou encore Gavin Bryars.
Bertrand Belin - Tambourvision

Tambour-major !

Voir l’envers de l’homme est sans doute plus facile en skate. Bertrand Belin revient avec un disque intemporel et quasi dansant.