Catégories
Concerts (live reports)

Feu vert pour le festival Echo Orange !

Première soirée réussie pour le tout jeune festival Echo Orange au Clacson avec des lyonnais rebelles et des parisiens rageurs et philosophes.

Pas facile d’attirer le public un jeudi même si Oullins (Ouille pour Olivier des Hushpuppies) n’est pas très loin de la capitale des Gaules. Pourtant la soirée fut de qualité avec tout d’abord The Rebels of Tijuana et leur rock adepte du point limite (on visionne pendant le set le cultissime Vanishing Point de Richard C. Sarafian et ses cavalcades allumées dans le désert de l’Arizona en Dodge Challenger). Ces guérilléros doublent les Clermontois de Mustang sur leur nationale 7 pour des têtes à queues sous le soleil de plomb de la Californie. Entre garage, surf, yéyé, on rencontre sur la route des hippies, des filles d’Angleterre, des flics et des voyous, des Jaguars ou des histoires de gonzo et de gonzesses. L’intonation flirte parfois avec le Dutronc des cactus, peyotl oblige et les soli de guitare de Jimmy Page avec finalement un road trip à fond la caisse sur un macadam à deux voies sentant la sueur et le cuir.

The Rebels of Tijuana - Un foutu hippie

Hushpuppies

Les Hushpuppies viennent ensuite présenter leur nouvel album, The Bipolar Drift qui lorgne du côté de la New Wave, de Kraftwerk ou de New Order avec des sonorités plus électroniques mais toujours très efficaces. Le set commence par l’instrumental Open season qui démontre que le groupe n’a pas saupoudré son rock sixties d’électro pour être dans l’air du temps, ça tabasse dur d’entrée. Ils égrènent alors les nouveaux titres (entre autres, Frozen battle, le single Low compromise democracy ou A dog day) qui sur scène prennent davantage de relief que sur le disque, la fosse s’anime progressivement et se transforme en dancefloor où cela pogote gentiment. Bien sûr on n’oublie pas quelques anciennes pépites comme Bassautobahn ou Bad taste and Gold on the Doors jouée à la lumière des néons de sortie de secours suite un pétage de plombs général mais qui se termine dans une explosion de sauts bondissants sur scène et dans le public une fois la lumière revenue de manière propice sur un I want my Kate Moss fraccassant. Pas de rappel comme d’habitude et au final un concert nerveux, tendu, complice (avec un nouveau bassiste cousin éloigné de Christophe Alévêque) qui a largement séduit le public chauffé à blanc.

Hushpuppies - Frozen Battle

Suite du festival Echo Orange ce Vendredi avec Venustre / Vandaveer / John & Jehn

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

The Rebels of Tijuana

[EXCLU] Immenses The Rebels of Tijuana

Immenses Rebels of Tijuana ? Assurément avec un nouvel EP, La Dominicaine ce Vendredi 13 décembre en vinyle et en digital avec Le Pop Club Records, Echo Orange et Urgence Disk accompagné d’un nouveau clip, C’est Immense.
Le Roi Angus - Sommeil Trompeur

Vidéo : Le Roi Angus – Sommeil Trompeur

Le Roi Angus règne sur un monde incertain, de l’entre deux. On pense aux enfants perdus du pays imaginaire de James Matthew Barrie menés par un Peter Pan chanteur chef de bande, légèrement plus âgé que ses camarades.
The Rebels of Tijuana - Pampa

Vidéo : The Rebels of Tijuana – Pampa

La Pampa n’est pas celle que vous pourriez imaginer, les garçons en Californie font les coqs en skate au milieu des seventies, gladiateurs des temps modernes !
VedeTT @ Flèche d'Or - 06-02-2016

VedeTT + The Rebels of Tijuana @ Flèche d’Or – 06-02-2016

Première soirée réussie pour le tout jeune festival Echo Orange au Clacson avec des lyonnais rebelles et des parisiens rageurs et philosophes. Pas facile d’attirer le public un jeudi même si Oullins (Ouille pour Olivier des Hushpuppies) n’est pas très loin de la capitale des Gaules. Pourtant la soirée fut de qualité avec tout d’abord The Rebels of Tijuana et…
The Rebels of Tijuana - Actuel

Vidéo : The Rebels of Tijuana – Actuel

« Celui qui parle de l’avenir est un coquin. C’est l’actuel qui compte. Invoquer sa postérité, c’est faire un discours aux asticots. » prophétisait Céline dans son Voyage.
Eliott Jane - I Get Back

Vidéo : Eliott Jane – I Get Back

Chez Eliott Jane douceur et dureté se mêlent, noir et blanc se diaprent de variations entre ouate et coton. L’amour oscille et la caméra avec lui éparpille façon puzzle le corps et l’âme de cette jeune lyonnaise au réveil.

Plus dans Concerts (live reports)

The Pale Fountains

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.
Shack - La Locomotive, 1990

[1990 – 2020] Sur les rails avec Shack

8, 9 et 10 novembre 1990. Paris. Les La’s, les Boo Radleys, Dr Phibes et les House Of Wax Equations débarquent à Paris le temps d’un week-end pour initier les Français aux plaisirs plus ou moins méconnus (mais surtout exquis) de Liverpool. Les frères Head, ex Pale Fountains sont évidemment de la partie. On connaissait […]

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher a donné hier soir au Zénith de Paris le dernier concert d’une tournée européenne qui a affiché complet tous les soirs. Et il a fait plus que le travail.
Kevin Morby @ Lune des Pirates, 11-02-2020

Motivant Morby

L’ex-Woods est venu jouer son répertoire à La Lune des Pirates, salle qui avait accueilli et vu triompher les flamboyants Woods en 2017. Jeu, set et match pour…
Vincent Delerm @ Théâtre des Pénitents, Montbrison, 04-02-2020

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Hier soir Vincent Delerm chantait à Montbrison devant le public du festival Poly’Sons. Après le spectacle, je lui ai parlé des photos que j’avais faites, de cet article que j’allais écrire sur son spectacle. Quelle idée insensée ais-je eue là… Comment écrire sur la musique, comment mettre des mots sur des sons, sur d’autres mots ? […]
Damien Saez @ Halle Tony Garnier, Lyon, 09-12-2019

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes, […]