Marilyn Manson – Born Villain

Marilyn Manson – Born Villain
Queen Mafalda - 21/05/2012

Marilyn Manson – Born Villain
Il faut être honnête, depuis Mechanical Animals en 1998, Marilyn Manson autoproclamé Antechrist Superstar n’a pas fait grand chose. A part plagier le Be Aggressive de Faith No More pour son hit mOBSCENE en 2003. S’il n’est jamais disparu du paysage musical, la piètre qualité de ses dernières productions relaie Manson en fond de scène. Sacrifice de poulets, ablation des côtés, masturbation publique… Il semble loin le temps du sang, de la sueur et du stupre. Manson tente de rallumer la flamme une énième fois avec son 8ème album, Born Villain.

Chant crié, saturation à son paroxysme, le son est écrasé, compact. Il devient presque physiquement désagréable à l’écoute. Marilyn Manson a oublié qu’il était capable d’écrire des mélodies. Born Villain devient alors un album morne, sur lequel le chanteur déroule une vieille formule sous inspirée. Et si le chant est reconnaissable entre mille, il se déploie sur deux uniques notes. A tel point que le début de l’album sonne comme une seule chanson qui s’étire à l’infini… Et puis arrivent Slo-Mo-Tion, suivi de The Gardener. Un groove indéniable se dégage de ces morceaux à la basse ultra présente et la batterie saccadée. Marilyn Manson ressuscite une flamboyance viciée d’antan. Un disco gothique poussant au déhanché. Puis l’album retombe dans un morne enchainement de morceaux sans grand intérêt.

Marilyn Manson – No Reflection

Marilyn Manson devrait peut être prendre sa retraite. Celle qui lui permettrait de faire un come back pour lequel il jouerait notre album préféré comme l’a fait Metallica récemment. A trop vouloir s’accrocher, Manson risquerait de ternir sa légende et de faire oublier qu’il y a encore quelques temps, il faisait frémir la ménagère. En 2012, il préfère confier la réalisation de son clip à l’acteur Shia LaBeouf qui enjolivera le morceau Born Villain d’une imagerie pseudo trash de modification corporelle, et torture qui n’ont de subversives et dérangeantes que le nom.

Marilyn Manson – Born Villain

S’il ne fait même plus peur aux détracteurs du Hell Fest, il ne faudrait pas qu’il finisse par susciter la pitié. De Marilyn Manson il ne reste plus grand chose. Ni vraiment la musique, ni vraiment l’imagerie. Même l’Antechrist ce n’est plus ce que c’était.

Discophage et habituée des salles parisiennes, Queen Mafalda donne son avis, surtout si on ne le lui demande pas.
Réponses
  1. Dire que Manson n’a rien fait de valable depuis Mechanical Animals, ou mieux encore, parler de sacrifices de poulets et d’ablation des côtes m’aurait outré si l’on ne sentait pas dès les premières lignes que l’on a à faire à un apprenti-pseudo-journaliste qui devrait se résigner à poursuivre sa petite activité de vendeur chez Carrefour au lieu de nous balancer un article vide de sens et mensonger, porté à grands coups de jolies tournures presque maitrisées.
    Je ne parlerais même pas de la qualité de l’album, qui était pourtant censée être le sujet principal, tant la qualité du journaliste en herbe me laisse sans voix.

  2. Oké. Go écouter du Moby et du Afida Turner, laisse les gens se faire un avis sur l’excellent album qu’est Born Villain.

  3. @Greynhord :
    Hmm… Le premier album de Moby, okay. Je dirai rien sur Afida Turner, hein, je crois que c’est pas la peine.

    @Raghou :
    Je persiste et signe, pas grand chose ne m’a plue depuis Mechanical Animals, qui est non seulement mon album préféré de Manson, mais en plus un de mes albums préférés tout court.
    Le coup du sacrifice de poulet, et des ablations de côtes, c’est évidemment du second degrés. Mais il faut être honnête, la charge subversive de Manson, qui a fait sa renommé se délite avec le temps non ?

    Je ne dirai rien sur la condescendance et le mépris d’un « Petite activité de vendeur chez carrefour. » L’ex caissière de Monoprix que je suis, s’est sentie un poil insultée. Mais puisque je « presque maitrise » mes tournures de phrases, c’est déjà un bon début.
    Et puis ce n’est pas mensonger, c’est mon avis, pas la sainte parole.

  4. Ah! Et à propos du supposé « plagiat » de « Be Aggressive »…C’est inexact.
    Au States, c’est un chant de Pom-pom girls extrêmement répendu: « Be, be, agressive, baby, be, be agressive! ». Donc puisque tu aimes parler de plagiat, ça serait plutôt Faith No More qui aurait plagié les pom-pom girls…lol. Chez Manson, ça prend une dimension ironique.

    Ton article n’est pas malhonnête, mais à mes yeux, il d’un agaçant assez incroyable, peut-être à cause de ton style journalistique qui essaye de paraître objectif. On ne peut être que très subjectif en tant que critique musical, alors je te conseille d’adapter un peu ton style.
    Par exemple:

    Sinon, ton texte est plein de fautes d’orthographe, et c’est un écolier de 15 ans qui te le dit.

  5. Tiens, je ne savais pas du tout pour le chant des Pom Pom girls. Merci pour le tuyau, parce que je taxe Manson de plagieur à chaque fois. Et ce n’est pas que j’aime parler de plagiat, c’est que ça m’a frappée, en tant que grande fan de Faith No More…

    Je n’essayes

    Effectivement Public/publique et je n’aurais pas du mettre de E à compact… My bad.

    Pour le reste, je ne crois pas que le style soit le problème. Mais si tu veux m’expliquer en quoi Born Villain est un bon album, je suis ouverte à la discussion.

  6. Au risque de déplaire et de me faire à mon tour insulter/rabaisser/dénigrer gratuitement et petitement, je suis assez d’accord avec la chronique de Queen Mafalda. J’ai toujours bien aimé Manson, mais clairement, je n’ai rien entendu de comparable à Mechanical Animals…
    Je ne comprends pas non plus que votre désaccord avec ce qui a été écrit ne vous ai pas poussés à donner des arguments? Caguer sur les gens, c’est bien, mais il y a peut-être plus intéressant?

  7. Désolé si je me suis montré irrespectueux, je ne souhaite rabaisser personne.
    Je ne donnerais pas vraiment d’arguments. C’est comme si vous me demandiez pourquoi j’aime le gâteau au chocolat. À mon goût, c’est délicieux, c’est tout.
    Allez, j’essaye. J’adore comment il a appris a exploiter sa voix qui part dans les aigus, cet album me fait rêver, il est loin devant EMDM ou THEOL, pour moi. Les paroles en plus d’être très poétiques, sont très fouillées et pleines de sens (à condition qu’on les analyse), et continuent enfin l’histoire du mythe Marilyn Manson, par opposition à quelques textes des trois albums précédents, qui manquaient un peu d’inspiration (pour du Manson). Le monde a changé, Manson aussi, et il l’a parfaitement compris et accepté.
    Je dois ajouter que cet album se bonifie considérablement avec les écoutes.
    Après évidemment, chacun ses goûts, mais à mon sens, tu considères Manson, comme trop d’auteurs d’articles, comme un « produit », qui a un rôle fixé, qui doit être comme ceci parce que ça marche, ou être comme cela parce que c’est comme ça qu’il avait plu à une catégorie de personne 15 ans plus tôt.
    Oui, l’Antichrist Superstar ne se montre plus, et il ressort de son cercueil. C’est un zombie, mais il resurgira dans toute sa puissance de façon tout à fait différente, vous verrez.

  8. @Greynhord : (Parler de « apprenti-pseudo-journaliste qui devrait se résigner à poursuivre sa petite activité de vendeur chez Carrefour » c’est pas l’approche la plus friendly, mais passons).

    Je pense que s’il faut blâmer quelqu’un pour le produit Manson, c’est Manson lui même. Apres peut être que la faute revient aux journalistes d’avoir perpétré et grossi la légende. Ceci dit, moi le Manson que j’aime c’est celui là, celui qui joue avec le genre, la religion, celui qui a quelque chose à dire musicalement et esthétiquement. Alors oui, c’est le Manson d’il y a 15 ans.
    (Et si tu regardes un peu les artistes dont je parle sur ce site, tu verras que « ce qui plait » je m’en … )
    A mon sens avec Born Villain il est loin de ce qu’il est capable de faire, très loin. Comme je l’ai déjà dit, le son est très compact, écrasé, monocorde, morne… Sauf sur les deux chansons que j’ai citée et qui sont vraiment bonnes. 2 sur 15 chansons. C’est un peu court. Ceci ant je ne me suis pas penchée sur les paroles. En général, sauf quand c’est en français, je ne prête pas attention aux paroles.

    Pour toutes ces raisons, Born Villain, est à peine moyen. Et j’en suis la première déçue.

    @Guimauve : Te fatigues pas, écoute juste Slo Mo Tion & The Gardener, qui groovent bien.

  9. “apprenti-pseudo-journaliste qui devrait se résigner à poursuivre sa petite activité de vendeur chez Carrefour” C’est pas de moi :P

    On va clore le débat alors. Je lis beaucoup de critiques négatives, et en général, je ne réagis pas, mais là ça m’a agacé, alors j’ai réagi quand même, mais je n’aurais pas dû, nos échanges ne s’étant pas montrés constructifs.
    À la base, je me suis dit que si tu ne savais pas apprécier des albums comme Holy Wood, The Golden Age Of Grotesque, en dans une certaine mesure, les deux derniers albums, c’est que c’est un artiste qui à la base n’est pas fait pour toi, et donc rien ne servirait de déclarer comme si tout le monde ou presque le pensait que « Il faut être honnête, depuis Mechanical Animals en 1998, Marilyn Manson autoproclamé Antechrist Superstar n’a pas fait grand chose. ». C’est un peu comme si je me mettais à faire des critiques d’albums de Rap, style auquel je n’entend rien. Je mettrais des 3/20 aux meilleurs albums Rap. Mais bon, si tu es fan de Mechanical Animals, ça peut se défendre.
    Je te conseillerai peut-être juste de réécouter l’album quelques fois, mais bon…
    Sur ce, bonne journée.

  10. O+O Perso je trouve l’album bien mieux que les deux derniers ce qui me fait peur c’est plutôt en live, Le révérend a un peu du mal (niveau voix) aller sur you tube et faite une recherche no relection live vous verrez . Sinon Manson est à mes yeux un artiste dans tous les sens du terme …

    Et en ce qui concerne la critique bah monter un groupe et chanté!!!! ou GO FUCK YOURSELF

  11. krimo : avant d’essayer de parler anglais, apprends à parler français.
    Les fans de Manson sont du même niveau que les fans de Johnny, c’est drôle

  12. Alain je suis desole mais ma langue maternelle est l allemand pas le francais je fais ce que je peu et en anglais si ta pas piger go fuck yourself ça ve dire de te faire foutre .

    réaction typique de français . vous les français vous savez parler que francais vous etes pathétique et vous souffrez de votre arrogance …

  13. Heu rien fait de bien depuis 1998 ?? Tu as oublié un certain Golden age of grotesque la non ? Qui est un excellent album…

    Et puis dire que le dernier album est mauvais, c’est n,e pas connaitre grand chose a Manson. Certes ce n est pas aussi bon qu’antechrist, mais des titres comme hey cruel world, no reflection, pistol whipped, overneath, ou encore Murderers justifient a eux seuls la qualité de cet album. Ce n’est pas son meilleur mais c’est de loin ce qu il a fait de mieux deouis Golden

  14. Finalement l’auteur de cet article a peut-être atteint son but en générant un maximum de réactions afin de faire monter la visibilité de ce site. On ferait peut-être mieux de l’ignorer.
    (Euuuh oups…Qu’est-ce que j’ai fait?! >.<)

  15. Non non Aleister, tu peux te détendre. A la limite le truc qui m’interesse c’est d’engendrer la discussion.

    Anthony, je persiste, Born Villain m’a ennuyée. Mais j’ai remarqué, qu’en général les 25-30 ans qui avons aimé les tous premiers Manson sommes en général assez déçus, contrairement aux plus jeunes. On ne connait probablement pas le même Manson.

    Mais je vais réécouter The Age Of Grotesque. Je suis peut être passée à côté de quelque chose.

    Oh et sinon @Krimo : A ver si nos vemos un dia de estos que te aprenda a hablarle a la gente.

  16. C’est vrai que ce monde est cruelle @Queen Mafalda !!!! Greyhord j’ai visionner le lien mais le souci viens de moi d’avoir vu manson à Koln (j’y était) en 1996 ainsi qu’au Bataclan à paris j’ai beaucoup de mal avec sa voix il est évident que ce n’est pas de sa faute il vieilli comme tout le monde mais Manson devrai faire plus attention à son hygiène de vie surfer sur le sex drugs and …. la piteusement détruit et d’ailleurs même dans son entourage des personnes le dit du style Trent Reznor le 1er le critique horriblement ou même son manager quand Manson nous fait un scandale pour boire de l’alcool pendant ces concerts et que ceux dernier le force a boire de l’eau pour tenir le coup , pour moi Manson d’avant était beaucoup plus abrasif et passionné que maintenant il s’est transformé en Beautiful people.

    Niveau instru certes ils ont fait du bon travail mieux que les 2 derniers cependant il n’est plus habité par l’envie le god of fuck se fait fisté maintenant .

  17. Je trouve la chronique assez sévère, il est vrai que notre « antéchrist » c’est vachement ramolli, car très justement je me souviens de ces discussions sur ses exploits de masturbations et autres.. C’est vrai qu’il à sensiblement disparu de la scène actuelle.

    Il faut prendre en compte qu’il a quitté (on l’a viré) de son ancienne maison de disques, suite à ses échecs redondant au début des années 2 000, ce manque de moyen joue beaucoup, sur sa musique qui se retrouve en manque de travail il me semble.

    Plutôt que de suggérer une retraite à la star je pense qu’il serait plus judicieux qu’elle travaille un peu plus ses albums, quitte à prendre le temps et surtout reprendre sa personnalité, si sulfureuse et provocatrice quitte à en rajouter! On aime ça de toute façon!!

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Chroniques d'albums

Terry Hall - Home

Terry Hall – Home

Le Disquaire Day est reporté au 20 juin 2020 pour les raisons que nous connaissons tous. Heavenly Recordings, le label de Jeff Barrett, devait publier la première édition vinyle de Home de Terry Hall. Publié uniquement en CD en 1994 chez Anxious Records, le label de Dave Stewart d’Eurythmics, Home est un grand disque de…

Pearl Jam - Gigaton

Pearl Jam – Gigaton

Au début des années 1990, Pearl Jam faisait la passe de trois avec ses trois premiers albums (Ten, Vs. et Vitalogy). Trois albums, trois grands disques de rock américain. Depuis l’arrivée des années 2000, Pearl Jam a réussi l’exploit de sortir des disques plus que corrects mais enrubannés dans des pochettes giga laides. Le dernier…

Baxter Dury - The Night Chancers

Baxter Dury – The Night Chancers

La carrière de Baxter Dury a débuté en 2001 avec Oscar Brown, un single magistral et claustrophobe. Elle aurait dû connaitre son acmé avec trois concerts parisiens trois soirs d’avril qui devaient accompagner la sortie de The Night Chancers. Le sacre du fils prodigue est reporté.

Cornershop - Engaland is a Garden

Cornershop – England is a Garden

Révélés au grand public en 1997 par le très dansant Brimful Of Asha (deuxième morceau de l’impeccable When I Was Born For The 7th Time), les Cornershop ont depuis enchaîné des phases de silence prolongé entrecoupées par des sorties de disques brillants. Cornershop n’est pas un groupe qui tourne beaucoup. Par contre, leurs disques tournent…

Bleu – Sweet Coldness

Sweet Coldness est un instant entre deux. C’est la musique d’une chambre d’hôtel. D’un regard. D’une fenêtre. Confiné là, c’est la couleur du dehors. Entre gris, entre bleu. Ça oscille. Et de nouveau, il pleut. C’est une attente. Lascive. À compter le temps qu’il reste. À imaginer un peu tout, la suite en mieux.

Honey Harper - Starmaker

Honey Harper – Starmaker

Rien ne va dans le monde mais tout va bien en Georgie qui est en passe de devenir l’État le plus important des États-Unis. Après le Super Tuesday, après la reformation des Black Crowes, le quatrième état américain fêtera la sortie de Starmaker, le premier album d’Honey Harper.

The Orielles - Disco Volador

The Orielles – Disco Volador

Le label Heavenly Recordings (Saint Etienne, Mark Lanegan) fête dignement ses trente ans avec la sortie de Disco Volador, le deuxième disque des Orielles qui, on le souhaite, ne sera pas leur second.

Greg Dulli - Random Desire

Greg Dulli – Random Desire

Greg Dulli n’a jamais déçu. Que ce soit avec les Afghan Whigs ou The Twilight Singers ou encore avec Mark Lanegan le temps de The Gutter Twins. Ce n’est pas avec son premier album solo que la déception va pointer le bout de son nez.

Pictish Trail – Thumb World

L’Écossais Johnny Lynch aka Pictish Trail est tellement fou qu’il ferait passer son compatriote Steve Mason (The Beta Band) pour quelqu’un de totalement ennuyeux. La preuve avec Thumb World, son nouvel album.

The Lost Brothers - After The Fire After The Rain

The Lost Brothers – After The Fire After The Rain

Encensés par Richard Hawley, produits par Brendan Benson (The Raconteurs) et amis de M. Ward, les Lost Brothers ont tout pour réussir. Si c’est le cas au Royaume-Uni ou aux Etats-Unis (où ils vont assurer la première partie de M. Ward lors de sa prochaine tournée), fort est de constater que la greffe ne prend…

Humanist – Humanist

Il y a Rob Marshall et les autres. Pour son premier disque solo, l’ex Exit Calm réussit l’exploit de réunir une douzaine de chansons belles à tomber à la renverse avec un casting qui donne le tournis. Humanist est un coup de foudre. Et comme pour Lucien Leuwen de Stendhal, Humanist est un coup de…

Destroyer - Have We Met

Destroyer – Have We Met

Il y a neuf ans, l’ex The New Pornographers Dan Bejar publiait Kaputt un disque somptueux qui avait le mérite d’unir les fans irréconciliables de New Order et de Prefab Sprout. Au lieu de capitaliser sur ce succès, Bejar nous a plongé dans une pop magnifique mais dépressive pendant deux albums. Have We Met sonne…

Andy Shauf - Neon Sklyline

Andy Shauf – The Neon Skyline

En mai 2016, Andy Shauf avait tué toute la concurrence en publiant The Party. Il recommence en janvier 2020 avec The Neon Skyline.

Isobel Campbell- There Is No Other

Isobel Campbell – There Is No Other

Pour un retour inespéré, c’est un retour inespéré. L’ex Belle and Sebastian n’avait pas donné de nouvelles depuis dix ans. Elle est de retour avec There Is No Other, un disque impeccable.

East Village - Hotrod Hotel (2)

East Village – Hotrod Hotel

Michael Schulman, le patron de Slumberland Records (Tony Molina, Pete Astor, Veronica Falls pour ne citer qu’eux) se fait plaisir en rééditant Hotrod Hotel.

Bill Fay - Countless Branches

Bill Fay ‎– Countless Branches

Adulé par les membres de Wilco et de War On Drugs, vénéré par Jim O’Rourke et Ed Harcourt, Bill Fay est définitivement sorti de sa retraite à l’âge de 76 ans avec la sortie de Countless Branches.

Alma Forrer - L'année du loup

Alma Forrer – L’année du loup

« J’ai envie de toi » chante Alma Forrer dans N’être que l’hiver qui ouvre son premier album L’année du loup et à son écoute nous avons aussi terriblement envie d’elle, de ses chansons entre folk américain et variété française au sens le plus noble.

Field Music - Making A New World

Field Music – Making A New World

Si Oasis et Radiohead n’avaient pas existé…. Si les Foals et les Coral n’avaient pas existé… Les Field Music seraient sûrement le groupe anglais le plus influent et le plus médiatisé de ces quinze dernières années.

The Electric Soft Parade - Stages

The Electric Soft Parade – Stages

Retour inattendu (et inespéré) des frères White ! Les Electric Soft Parade ouvrent le bal des sorties de 2020 et mettent d’emblée la barre très haute.