Mensch – Mensch

Mensch - Mensch Après son très unanimement salué premier EP Dance & Die, Mensch, le duo formé par Vale Poher et Carine Divita, en 2010 après divers projets et collaborations, sort son premier album, simplement intitulé Mensch.

Mensch

Le premier morceau donne le ton, dès le titre, Kraut Ever. Rythmique sèche et martelée, gimmicks de guitare qui ne sont pas sans rappeler certains morceaux de Joy Division… Mensch ne fait pas dans l’effet de surprise et poursuit le chemin entamé avec Dance & Die.

Il souffle sur l’album une tension toute en guitare, une mélancolie dans les mélodies et dans une voix pleine de souffle et d’une apparente fragilité. Entre le kraut et la New Wave, Mensch insuffle un supplément dansant. C’est probablement la faute des rythmiques binaires très appuyées qui soutiennent le pas de danse. Ça et l’énergie manifeste des morceaux, tout en guitares, synthés, basses et boite à rythme. Cocktail 80’s s’il en est.

Discographie

Si aucun morceau ne se détache véritablement du lot, sauf peut être un Goliath organique, c’est que Mensch tient son esthétique tout au long de l’album. Et par un miracle d’inventivité, le groupe réussi à ne pas sombrer dans l’ennui d’une répétitivité sous inspirée. Mensch se clôt forcément par une douce ballade mélancolique, jolie fermeture d’un album à la nervosité délicate.

Mensch – Swim Swim

L’album flirt avec le Kraut rock et la New Wave, dans une mélancolie nerveuse, tendue. Le duo s’inscrit dans la trajectoire d’esthétiques développées par d’autre groupe comme feu The Organ, mais avec une flamboyance dansante. Cette année on trouvait cette même tendance sur l’EP de Pamela Hute. A croire que ce sont les femmes qui ressuscitent le mieux l’esprit des 80’s.

Mensch – Mensch
7/10
Discophage et habituée des salles parisiennes, Queen Mafalda donne son avis, surtout si on ne le lui demande pas.
1 réponse sur « Mensch – Mensch »

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Les Belles Journées 2016

De biens Belles Journées

L’an denier pour sa première édition, le festival Les Belles Journées à Bourgoin-Jallieu n’avait pas bénéficié de la clémence des cieux avec pourtant une programmation de très grande qualité axée sur la scène française indépendante. Malgré la pluie, Isaac Delusion avait ambiancé le parc des Lilattes dans un final époustouflant.
Mensch - Tarifa

Vidéo : Mensch – Tarifa

Mensch, ‘être humain’ en allemand qui sort son deuxième album, Tarifa avait déjà lu dans le marc de café au début de l’été avec un titre en français, Cosmopolitan qui culbutait l’actualité.
Live at Pampille

Musique et papilles aux Pampilles !

On n’écluse pas que de la bière dans les concerts, la preuve avec le micro-festival Live at Pampilles qui se déroule le 9 mai, GAEC des Pampilles, producteur de rigottes de Condrieu dans le Parc Naturel du Pilat.
Mensch

Mensch et Light Asylum au Point FMR

Le jour où le point FMR a décidé de programmer Mensch et Light Asylum le même soir, il a été touché par la grâce. Mensch sort cette année son premier album, éponyme et unanimement salué, après Dance & Die, son premier et remarqué EP. Le duo ouvre pour Light Asylum, autre duo, électro et new […]

Plus dans Chroniques d'albums

Apparitionduvisagedebelalugosisurunetranchedesalami

Comelade : ô lâches, soyez fous !

Et si le disque de 2022 était un disque instrumental et barré dont Pascal Comelade a le secret, ironiquement intitulé Le non-sens du rythme ?
Stephaneicher-odeartworkbysylviefleuryphotobyannikwetter

Stephan Eicher – Ode

Il n’y a pas d’ami comme Stephan Eicher. A chaque disque il nous offre une balade dans son dédale sentimental, ses étranges paysages, ses constructions impossibles.
Bastien Devilles - Remonter le courant

Bastien Devilles – Remonter le courant

On connaissait Daredevil, voilà Bastien Devilles que l’on peut écouter les yeux fermés d’autant plus que les mots sont de Brigitte Giraud, futur prix Goncourt avec Vivre vite.