Mutant Beat Dance – Urban Dust

Mutant Beat Dance est l'alliance de Melvin Oliphant, déjà croisé dans ces pages, et de Beau Wanzer, autre chicagoan.


Ensemble, ils sortent depuis 2009 les meilleurs disques de house de Chicago des années 80 qui n’ont pas été produits dans les années 80, dixit un fan sur Discogs.

Mutant Beat Dance

On nage ici dans les eaux troubles de la house dans ce qu’elle a de plus sensuelle et de plus sexuelle. Une musique de pure hédonisme et un poil narcissique pour une époque qui n’était pas franchement rigolote déjà. C’est le retour à une pureté perdue selon les deux membres du groupe faisant partie par ailleurs du label Nation Records qui dénomme cette musique le jakbeat. Le jakbeat, c’est un peu de Larry Heard, un peu de Hercules, un peu de Joe Smooth, un peu de New Order et de Kraftwerk et beaucoup de groove et de claps car ça ne sert à rien de se lamenter. Le disque est sorti sur un label de Brooklyn, Long Island Electrical Systems dont le boss, Ron Morelli s’avoue fasciné par le son de La Haye des années 80, la bande de joyeux drilles dont ont ou font encore partie Legowelt, i-F, Alden Tyrell, Beverly Hills 808303, Fred Ventura, eux-même fascinés par cette house des années 80. La boucle est donc bouclée. Mutant Beat Dance a également sorti un E.P. cette année chez Rush Hour Recordings décidément incontournable quant à la musique électronique de qualité ces derniers temps.

Mutant Beat Dance – Urban Dust

https://www.youtube.com/watch?v=t8A4xEWS3jo

Mutant Beat Dance – Two Dogs in a House-Eliminator excerpt

1 réponse sur « Mutant Beat Dance – Urban Dust »

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Magenta – Un Peu d’Amour

Vidéo : Magenta – Un Peu d’Amour (avec Yoa)

Après les discours riants du duo comique Vincent Lindon et Volodymyr Zelensky sous le regard complice et ému de Thierry Frémaux en ouverture du 75ème festival de Cannes, on avait envie d’un peu d’amour, petit lâcher prise offert par Magenta avant leur nouvel EP disponible le 17 juin et en précommande ici.
Brisa Roché & IX

I want my BRMD !

Attention. Alerte OMNI. Brisa Roché & IX (prononcer ixe nous précise t-on) bousculent le dress code musical avec leur « Heavy Dreaming pop » qui ne rentre pas dans les cases.

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.