Michael Mayer – Mantasy

Michael Mayer - Mantasy
Comme un long sommeil. Le nouveau L.P. de Michael Mayer commence par une belle ballade mélancolique, comme si l'un des fondateurs de Kompakt s'éveillait de nouveau à la vie et à la musique après un long silence en solo de huit ans.

Michael Mayer

Dès le deuxième titre on comprend que l’allemand a muri et sa musique avec lui. Il nous sert toujours de véritables dancefloors killers ou bombes à danser purement germaniques mais le fait avec un tel talent qu’on lui pardonne le côté parfois un peu redondant de certains titres. Michael Mayer semble nous dire que la techno, si je ne m’abuse, est et restera une musique de danse, de transe, d’extase et d’abandon de soi. « Mantasy » nous dit Michael Mayer est un endroit enfoui au plus profond de lui, pas un endroit où il faut prendre un avion pour s’y rendre. Introspectif direz vous ? Sans aucun doute, mais aussi follement extraverti sur certains titres, « Mantasy », « Neue Furche » ou encore « Rudi was a punk ».
« Voigt Kampff Test » risque de plonger certains dans une nostalgie sans fond et ils se remémoreront leurs folles années à danser sur la new-beat avec un collier à l’insigne de Volkswagen ou Mercedes…
Mille-feuille sonore qui ne demande qu’a être dégusté, « Mantasy » signifie le retour aux affaires d’un certain son allemand, galvaudé pour certains, roboratif pour d’autres. Un détail amusant, « Lamusetwa » fait référence à une chanson que Michael Mayer aimait enfant, en grandissant il a finalement découvert que l’interprète de cette chanson était Marie Myriam avec le titre « L’oiseau et l’enfant », et « Lamusetwa » c’est tout simplement « L’amour c’est toi »…

Cela pourrait vous intéresser

Arigatomassa

[EXCLU] Domo Arigato Massaï !

Arigato Massaï invite Marilyn, Josephine, Venus, Audrey, Elisabeth et bien d’autres pour les chœurs de son nouveau titre, P.W.Y.H.D.
Streaker-lumire

Vidéo : Streaker – Lumière

Notre aventure avec Streaker démarre avec un titre ou plutôt un manifeste, Fleur Pute et son clip génial réalisé par Bastien Bron (Das Playground). Courir tout nu et léger, une bien belle idée avant de se faire plaquer par un stadier.
Ghoster-cramei

Crame brûlée !

Vous n’aviez rien à écouter ce soir dans votre voiture en roulant les fenêtres ouvertes aux environs de 22 heures ? Le duo Ghoster mettra le feu à votre soirée avec Crame I qu’il nous offre en exclusivité.

Plus dans Chroniques d'albums

Guilhemvalay-aubrac

Guilhem Valayé – Aubrac

Le français est une belle langue. C’est une évidence. Mais il faut l’écrire, la manier, la chanter avec honnêteté, simplicité et pureté. Guilhem Valayé livre à l’ancienne le plus bel EP de cette année avec son voyage en Aubrac et ses terres rêches comme nos cœurs.
Nickwheeldon-gift

Nick Wheeldon – Gift

Nick Wheeldon nous a fait cette année un beau cadeau avec Gift, un classique instantané dès la première écoute pour les Fragile Minds dont on fait partie.
Apparitionduvisagedebelalugosisurunetranchedesalami

Comelade : ô lâches, soyez fous !

Et si le disque de 2022 était un disque instrumental et barré dont Pascal Comelade a le secret, ironiquement intitulé Le non-sens du rythme ?