Michael Mayer – Mantasy

Michael Mayer - Mantasy
Comme un long sommeil. Le nouveau L.P. de Michael Mayer commence par une belle ballade mélancolique, comme si l'un des fondateurs de Kompakt s'éveillait de nouveau à la vie et à la musique après un long silence en solo de huit ans.

Michael Mayer

Dès le deuxième titre on comprend que l’allemand a muri et sa musique avec lui. Il nous sert toujours de véritables dancefloors killers ou bombes à danser purement germaniques mais le fait avec un tel talent qu’on lui pardonne le côté parfois un peu redondant de certains titres. Michael Mayer semble nous dire que la techno, si je ne m’abuse, est et restera une musique de danse, de transe, d’extase et d’abandon de soi. « Mantasy » nous dit Michael Mayer est un endroit enfoui au plus profond de lui, pas un endroit où il faut prendre un avion pour s’y rendre. Introspectif direz vous ? Sans aucun doute, mais aussi follement extraverti sur certains titres, « Mantasy », « Neue Furche » ou encore « Rudi was a punk ».
« Voigt Kampff Test » risque de plonger certains dans une nostalgie sans fond et ils se remémoreront leurs folles années à danser sur la new-beat avec un collier à l’insigne de Volkswagen ou Mercedes…
Mille-feuille sonore qui ne demande qu’a être dégusté, « Mantasy » signifie le retour aux affaires d’un certain son allemand, galvaudé pour certains, roboratif pour d’autres. Un détail amusant, « Lamusetwa » fait référence à une chanson que Michael Mayer aimait enfant, en grandissant il a finalement découvert que l’interprète de cette chanson était Marie Myriam avec le titre « L’oiseau et l’enfant », et « Lamusetwa » c’est tout simplement « L’amour c’est toi »…

Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

Faubourg

5 questions à … Faubourg

Se perdre pour mieux se retrouver. Faubourg avec Lost réalise un rêve en invitant Roya Arab qui prêtait sa voix au Londinium d’Archive. Ce morceau aux volutes enivrantes, aux sentiments stroboscopé est extrait d’un mini-ep avec un remix de Kooltrasher. On découvre un artiste qui risque d’être au centre du jeu rapidement.
Spitzer

Spitzer traque Chevalrex

Après avoir dynamité Thousand, remué Aquaserge et secoué Sure, Spitzer enténèbre le déjà angoissant Tant de fois sans doute le morceau le plus sombre de Chevalrex extrait de son quatrième album, Providence.

Plus dans Chroniques d'albums

Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.
Tar - Tar Box

Tar – Tar Box

En 1991, Nirvana décrochait le jackpot avec Nevermind, leur deuxième album. En 1991, Tar ne décrochait pas le jackpot avec Jackson, leur deuxième album. Passée à l’époque sous les radars de la presse européenne, la musique de Tar revient sur le devant de la scène avec un élégant coffret.