Kurt Vile en peinture

Kurt Vile - Wakin On A Pretty Daze
Kurt Vile se paie un mur peint par Steve Powers alias ESPO (Exterior Surface Painting Outreach) à Philadelphie pour la pochette de son album, Wakin On A Pretty Daze qui sort le 9 avril. On peut tout de suite écouter Wakin On A Pretty Day et le télécharger légalement ici.

Kurt Vile

Kurt Vile – Wakin On A Pretty Daze – ESPO

Kurt Vile – Wakin On A Pretty Day

Discographie

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Kurt Vile © Fabrice Buffart

Photos : Meg Baird & Mary Lattimore + Kurt Vile @ Épicerie Moderne, Feyzin | 21.10.2018

Beaucoup d’émotions pour le retour de Kurt Vile à L’Epicerie Moderne de Feyzin. Son dernier passage était une semaine après les attentats du Bataclan et l’on se souvenait d’un concert sobre et tendu. Un moment marquant que rappelaient Meg Baird et Mary Lattimore en ouverture de Kurt Vile, plus dylanesque que jamais venu entre autre […]

Plus dans News

Rover

Rover a du cœur !

Wicked Game a fait irruption dans nos vies avec Sailor au volant et Lula le vent dans les cheveux entre incendie et sa sorcière de mère. Depuis ce titre hante les fins de soirées alcoolisées et a été repris maintes fois. C’est le tour du bon géant Rover.
Lonny – Le Goût de l’Orge

La caresse de l’ivresse

Non, Le Goût de l’Orge n’est pas une ode aux buveurs de bière. Et pourtant. On se fabrique parfois du chagrin après quelques pintes.
Moondog

In the Moondog’s world

Samedi 14 mai à 20h sur la Grande Scène de l’Opéra de Lyon aura lieu un moment magique unique, un concert se faisant rencontrer Louis T. Hardin alias Moondog avec entre autres, John Greaves, Bertrand Belin, Borja Flames, Melaine Dalibert, David Sztanke, Olivier Mellano, Midgets! ou encore Gavin Bryars.
Bertrand Belin - Tambourvision

Tambour-major !

Voir l’envers de l’homme est sans doute plus facile en skate. Bertrand Belin revient avec un disque intemporel et quasi dansant.