The Dandy Warhols – Thirteen Tales From Urban Bohemia [Deluxe Edition]

The Dandy Warhols - Thirteen Tales From Urban Bohemia [Deluxe Edition]

Le 1er aout 2000, les faux ploucs de l’Oregon que sont les Dandy Warhols sont les gens les plus cools du monde. Et ils forment le groupe le plus cool du monde. Et cela pour quelques mois. Ils viennent de sortir leur troisième disque et ont pour ainsi dire décrocher le jackpot. Après cet été 2000, les choses ne seront plus jamais comme auparavant. Mais comme on connait la fin de l’histoire, inutile de revenir sur les futures livraisons calamiteuses du groupe.
On reste concentré sur cette fichue année 2000. La France est championne d’Europe en football et la croissance économique est de 3,7%. Un autre monde. Un été cool, un monde cool et un groupe cool.
Et ce disque.

Discographie

The Dandy Warhols

Courtney Taylor-Taylor avait fait chauffer le moteur avec …The Dandy Warhols Come Down. Même les mormons protestants asexués de Pitchfork se sentent obligés de chroniquer ce disque (ce ne sera pas le cas pour les 13 contes). Et lui mettent une « bonne note »: 6,5/10 !
Pensez donc, cela n’arrivera plus jamais. C’est fête à Portland.
Et Taylor-Taylor a décidé de faire bombance. Thirteen Tales From Urban Bohemia et son départ en douceur va affoler les compteurs. Si toute la presse n’y trouve pas son compte, les trouvailles stoniennes et les bouilles crâneuses des Dandys font des ravages dans toutes les soirées de bon goût. Porté par des singles affolants (Get Off, Bohemian Like You), ce disque se vendra comme des petits pains. Et deviendra le disque indépassable qui plombe les The Dandy Warhols depuis ces années. Portland court toujours après son successeur.

The Dandy Wharhols – Get Off

Et voilà qu’une édition « deluxe » pointe le bout de son nez. Les chansons ont été remastérisées (chouette) et 13 inédits nous sont gentiment offerts (moins chouette). Treize, le nombre béni et maudit à la fois.
Car ces titres ont un intérêt très limité. Later the show (a.k.a Kinky) et sa petite sœur Ras Tafar and I (a.k.a. Dub Song) ennuient au possible. Comment un groupe capable de sortir un titre du calibre de Shakin’ peut-il pondre un tel morceau ?
Quant aux différents mix des chansons déjà proposées par le groupe sur Thirteen Tales From Urban Bohemia, quelle purge. Cool Scene perd tout son charme et seule la version de Godless sauve ce second disque du naufrage.

A acheter ? Les fétichistes de tout poil vont se précipiter sur ce disque. Les pages du livret de la première édition sont usées à cause des photographies de Zia. Peut être que le groupe a offert de nouveaux clichés…
Pour les autres ? Aussi. C’est le sommet de la coolitude. Avec le premier Strokes…

The Dandy Warhols – Thirteen Tales From Urban Bohemia [Deluxe Edition]
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

The Dandy Warhols

[1997 – 2017] Cool as The Dandy Warhols !

Trois avant de publier leur chef-d’œuvre Thirteen Tales from Urban Bohemia, les Dandy Warhols sortent …The Dandy Warhols Come Down et montrent qu’il va falloir compter avec eux. Alors que le Royaume-Uni est placé sous neuroleptiques avec OK Computer, les États-Unis découvrent ces beatniks de Portland.
Photos : The Dandy Warhols @ le Trianon, Paris | 10.05.2016

Photos : The Dandy Warhols @ le Trianon, Paris | 10.05.2016

Le 1er aout 2000, les faux ploucs de l’Oregon que sont les Dandy Warhols sont les gens les plus cools du monde. Et ils forment le groupe le plus cool du monde. Et cela pour quelques mois. Ils viennent de sortir leur troisième disque et ont pour ainsi dire décrocher le jackpot. Après cet été 2000, les choses ne seront…

Les Dandy Warhols, tueurs nés

Les Dandy Warhols sont donc de retour. Les fans des Dandy Warhols qui espèrent encore un bon album de leur groupe fétiche doivent se compter sur les doigts d’une main. Car depuis Thirteen Tales from Urban Bohemian (2000), c’est tout de même la soupe à la grimace à la sortie de chaque disque. Le dernier […]
Skip The Use @ Stereolux, Nantes | 29.11.2012

Top photos 2012 par les photographes de Soul Kitchen

Une année de plus pour Soul Kitchen, une année riche en photos, découvertes musicales, chroniques et vidéos. Cet article est le premier de nos trois « Top 2012 » et cette année nos photographes ne sont pas restés dans les salles de concert, ils sont également allés à la rencontre des artistes pour leur tirer le portrait.

Plus dans Chroniques d'albums

Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur. Vestale évanescente au milieu des villes mélancoliques, de territoires sauvages, fauves même… Et puis des ombres, des […]
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.
Tar - Tar Box

Tar – Tar Box

En 1991, Nirvana décrochait le jackpot avec Nevermind, leur deuxième album. En 1991, Tar ne décrochait pas le jackpot avec Jackson, leur deuxième album. Passée à l’époque sous les radars de la presse européenne, la musique de Tar revient sur le devant de la scène avec un élégant coffret.