Damon Albarn – Everyday Robots

Damon Albarn - Everyday Robots
Damon Albarn, couteau suisse de Parlophone avec Blur et Gorillaz, commence sa véritable carrière solo cette année à 46 ans. Il faut bien un début à tout ma bonne dame. Cependant la chose n'est pas évidente pour le Monsieur. C'est Richard Russell, patron du label XL Recordings, qui est le pousse au crime de l'affaire. Pas simple pour Albarn de voir son nom sur une pochette de disque. Il aurait sûrement dû s'écouter. Car si l'affaire n'est pas simple pour Albarn, elle n'est pas simple pour nous non plus : Russel ne ment pas en disant qu'Everyday Robots ne sonne comme aucun autre disque d'Albarn. Peut être une touche de The Good, The Bad And The Queen. Qui devait-être un disque solo au départ. Chasser le naturel...

Damon Albarn

Damon Albarn fait dans l’introspection. Les nouvelles technologies le perturbent. Alors il nous chante ses doutes et son incompréhension.
Eternel travailleur, Everyday Robots est superbement produit. Le processus d’enregistrement est excellent. Tout va bien de ce coté là.
Il confesse avoir eu quelques difficultés concernant les paroles. Pour la musique, non. Ah. Bah si.
Albarn s’est donc acharné sur les paroles et a peut être oublié en chemin, et c’est même sûr, quelques mélodies. Dieu que l’on s’ennuie sur ce disque. Les amoureux de la pop pourront manger leur chapeau, les autres pourront tenter d’aimer ce disque.

Damon Albarn – Lonely Press Play

Discographie

Après les trois premiers morceaux, nous sommes sauvés de notre douce léthargie par un éléphant…
Mr Tembo, chanson écrite pour cet animal, permet de retrouver un Albarn ingénieux et malicieux. On ne crie pas au génie pour autant. On fait dans l’amusette. Mais après un single comme Lonely Press Play, c’est plus ou moins Byzance.
Le prochain single à paraître, Hollow Ponds, devrait faire des ravages dans les pubs de Londres à l’heure de l’happy hour. Des ribambelles de cockneys vont pioncer dans leur pinte.
On passe le cap aussi de la case Eno qui vient nous assommer sur le morceau de clôture. Au moins, Richard Ashcroft avait eu le chic de nous ennuyer avec Brian Wilson sur Human Conditions.

La doublette Photographs (You Are Taking Now) et History Of A Cheating Heart sauve l’affaire du naufrage. Avec la pochette.

Liam Gallagher et Damon Albarn possèdent donc un point commun en ce qui concerne leur dernier disque respectif : avoir une production de première bourre et oublier d’écrire quelques chansons.

Tracklist : Damon Albarn - Everyday Robots
  1. Everyday Robots
  2. Hostiles
  3. Lonely Press Play
  4. Mr Tembo
  5. Parakeet
  6. The Selfish Giant
  7. You & Me
  8. Hollow Ponds
  9. Seven High
  10. Photographs (You Are Taking Now)
  11. The History Of A Cheating Heart
  12. Heavy Seas Of Love

Damon Albarn – Everyday Robots
6/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
2 réponses sur « Damon Albarn – Everyday Robots »

je reconnais bien la critique artistique partisane du formatage cultivé/culturel a la petite catéchaise teleramesque …

Les commentaires sont fermés.

Cela pourrait vous intéresser

Damon Albarn @ Nuits de Fourvière, Lyon | 5 juillet 2014

Damon Albarn par Nicolas Sauvage

Après avoir classé et brillamment raconté la carrière de Paul Weller, Nicolas Sauvage domestique la carrière inclassable de Damon Albarn. Le chanteur de Blur n’a eu de cesse, depuis 1995, de perdre les journalistes musicaux et surtout de trouver de nouveaux publics. Avec Mali Music, Gorillaz, The Good The Bad & The Queen, Albarn a […]
The Magnetic North

Cap sur le Magnetic North

Leçon de mathématiques : Erland & the Carnival = Erland Cooper + Simon Tong. The Magnetic North = Erland & the Carnival + Hannah Peel. Erland & the Carnival + The Magnetic North = 5 grands disques de pop anglaise.
Arcade Fire @ le Zénith, Paris | 03.06.2014

Top photos 2014

J’espère que le père Noël vous a gâté, que vous avez slalomé entre les embuches en tous genres, crise de foi(e), chute sur le verglas et grippes hivernales. Tout s’est bien passé pour nous, les photographes de Soul Kitchen ont bien travaillé cette année 2014 et m’ont réclamé à corps et à cris leur minute […]

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.