Catégories
Chroniques d'albums

The War On Drugs – Lost in the Dream

The War On Drugs - Lost in the Dream

Grand Dieu : Adam Granduciel s’apprête à sortir un chef d’œuvre. Le patron des War On Drugs balaye d’un revers de main ses précédentes livraisons et vient jouer dans la cour des grands.
Deux ans d’enregistrement pour un disque inclassable d’une classe folle. Lost In The Dream tape à tous les étages et entraîne tout son petit monde vers des sommets sublimes.
A ranger entre le vinyle de Born To Run et la V.H.S de Serpico.

The War On Drugs était jusque là connu pour être l’ancien groupe d’un certain Kurt Vile.
Les deux premiers disques montrent un groupe sympathique. Bien sous tout rapport. Sans plus.
Pour le troisième, c’est une autre affaire. Lost in the Dream montre un groupe incisif et porteur de sublimes compositions.

The War On Drugs – Under The Pressure (Live on WXPN)

Les dix titres de Lost In The Dream ont été enregistrés avec la garde rapprochée de Granduciel : le fidèle Dave Hartley, le pianiste Robbie Bennett et l’ingénieux Jeff Zeigler.
Deux ans de travail acharné où les types ont épuisé une demi-douzaine de studios. Pour un résultat impressionnant.
Les 8 minutes 51 du morceau d’ouverture, le bien nommé Under The pressure, montre déjà la couleur. On arrête la deuxième division. On enlève le pied de la pédale du frein. On appuie sur l’accélérateur et on file droit à la poursuite d’un certain Kurt Vile. 8 minutes 51 de pop US somptueuse. Vile peut s’inquiéter. Il a la cavalerie dans le rétroviseur.
Granduciel et ses Heartbreakers font dans le stratosphérique. An Ocean in between the Waves et ses guitares à la Knopfler pourraient donner une suite décente à un groupe indécent. Cherchez l’erreur.
Eyes To The Wind calme les effusions de décibels. Et le Granduciel Street Band remet les potards en marche avec le bien nommé Burning. Le tout à la sauce shoegaze s’il vous plaît.

The War On Drugs – Red Eyes

On ne sort pas indemne de l’écoute de Lost in the Dream.

Un des disques de l’année. Ou le disque de l’année. C’est au choix.

Tracklist : The War On Drugs - Lost In The Dream
  1. Under The Pressure
  2. Red Eyes
  3. Suffering
  4. An Ocean In Between The Waves
  5. Disappearing
  6. Eyes To The Wind
  7. The Haunting Idle
  8. Burning
  9. Lost In The Dream
  10. In Reverse
The War On Drugs – Lost in the Dream4.5
9/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article
7 réponses sur « The War On Drugs – Lost in the Dream »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

The War on Drugs @ le Bataclan, Paris, 06/11/2017

The War on Drugs à la conquête du Bataclan

Forts d’un très beau dernier album, A Deeper Understanding sorti en août dernier, les surdoués de The War on Drugs étaient lundi soir sur la scène du Bataclan pour défendre leur nouveau bébé face à un public parisien visiblement déjà conquis.
The War on Drugs

L’addiction The War on Drugs

Une question nous obsédait depuis la sortie de Lost in the Dream des The War on Drugs en 2014. Et si Adam Granduciel avait tout donné avec ce disque ? Et si Lost in the Dream restait sans suite ?

The War on Drugs au Bataclan

C’est que ça commence à se remuer du côté de Philadelphie. Adam Granduciel et ses The War On Drugs ont publié un morceau il y a quelques jours et viennent d’annoncer les dates de leur tournée mondiale.
Franck Annese © Louis Teyssedou

Good Morning Vietnam !

En 2012, Franck Annese a lancé le label Vietnam pour publier un disque de H-Burns. En 2016, alors que l’industrie musicale peine à se remettre de son entrée dans l’ère numérique, le label Vietnam tient toujours debout et se porte bien. Il est passé d’une signature à huit et compte bien ne pas s’arrêter là.…

Heron Oblivion, héros bruyants

Supergroupe formé par Meg Baird (Espers), Charles Sauffley (Assemble Head in Sunburst Sound), Noel von Harmonson (Comets on Fire, Six Organs of Admittance, Sic Alps, The Lowdown) et Ethan Miller (Comets on Fire), Heron Oblivion a tout pour réussir avec son premier album. On s’explique.

Plus dans Chroniques d'albums

Ian Skelly – Drifters Skyline

Attention. Il va être question d’un super disque que vous ne pourrez écouter que sur votre chaîne hi-fi ou si vous un compte Apple Music.
Alain Johannes - Hum

Alain Johannes – Hum

Producteur et musicien qu’on retrouve aux cotés des Queens of the Stone Age, sur scène avec Them Crooked Vultures, ou en studio avec feu Chris Cornell, PJ Harvey Mark Lanegan, Alain Johannes a un CV qui en couche plus d’un. Et un nouvel album solo, le troisième, qui va accompagner nos journées du lever au…
The Jayhawks -XOXO

The Jayhawks – XOXO

Deux ans après l’impeccable Back Roads And Abandoned Motels, les Jayhawks ne lâchent pas l’affaire et reviennent avec le très bon XOXO.

Protomartyr – Ultimate Success Today

Josey Casey, le chanteur de Protomartyr pense qu’Ultimate Success Today est le meilleur disque du groupe. A l’écoute des onze chansons qui le composent, l’obligation est faite de lui donner raison. Plus forts que les Fontaines D.C., plus violents que les Idles, les Protormartyr sont les vrais méchants du circuit.
DMA'S - The Glow

DMA’S – The Glow

En 2015, les DMA’S sortaient de nulle part et faisaient revivre la brit pop. En 2020, les DMA’S sont installés au sommet du rock (australien) et commettent l’irréparable avec The Glow.
The Mariners - The Tides of Time

The Mariners – The Tides Of Time

Appréciés par les Coral, The Mariners devraient être, si tout va bien, les nouveaux héros des fanatiques des La’s ou de Cast. Cerise sur le pudding, ces quatre gredins vouent un culte certain à John Power, l’homme qui a supporté Lee Mavers pendant des années et qui a enregistré de sacrées chansons avec Cast.
Giant Sand - Ramp

Giant Sand – Ramp

Certains ont pour loisir la pêche, d’autres la pétanque. Le patron de Fire Records préfère laisser les boules aux autres et se concentre sur les rééditions de ses disques préférés. Après avoir ressorti le catalogue de Television Personalities et celui de Bardo Pond et avant de s’attaquer aux beaux disques des Chills et des Lemonheads,…