Future Islands – Singles

Future Islands - Singles
Les Future Islands voient le compteur Youtube de leur prestation chez David Letterman s'affoler. Le grand public vient de découvrir un O.V.N.I. en la personne de Sam Herring. Ce n'est pas tous les jours qu'un professeur d'aérobic avec un faux air de Morrissey vient chanter chez vous. L'image... C'est bien là le problème de ce groupe. Après avoir vu Sam Herring se déhancher comme un bélître alcoolique devant une goutte de bière tiède, l'écouter via un disque représente un intérêt moindre. Le son sans l'image est un léger problème chez ce groupe de Baltimore. De plus, les Futures Islands ont le chic pour sortir quelques diamants qui éclipsent le reste des chansons de leurs disques.

Future Islands

Sur leur précédent disque, On The Water (Thrill Jockey – 2011), le morceau Balance écrasait tout sur son passage. Après avoir entendu les premières notes de ce meilleur huitième meilleur morceau du monde, impossible de repartir à l’aventure. On restait bloqué sur cette plage.
La basse du très placide William Cashion, le clavier du très Muzo Gerrit Welmers et la voix de Herring… Du New Order à la sauce barbecue d’un supermarché de Baltimore. Le bonheur.
On reprend donc la même direction pour Singles. Mais on quadruple la mise au passage. Si l’écriture et l’ambiance ne varient pas d’un ton pendant les dix morceaux du disque, Future Islands prend littéralement son envol sur Seasons (Waiting On You), le très touchant A Song For Our Grandfathers, A Dream Of You And Me et One Day. Au delà de ces quatre morceaux, la formule trouve quelque peu ses limites mais qu’importe ce ton monocorde.

Future Islands – Seasons (Waiting On You)

Discographie

Les types ont sorti du gros calibre pour ces quatre chansons. En tout bien tout honneur, Seasons (Waiting On You) devrait tourner en rotation lourde sur toutes les radios. Remarquez, c’était le sort normalement réservé à Balance et il ne s’est rien passé. On vit dans un monde étrange.
Mais force est de constater que les Future Islands arrêtent de jouer aux billes dans la cour des petits avec des morceaux plus ou moins attendrissants.
Dirty Harry nous a prévenu : « Ceci est un Magnum 44, l’arme de poing la plus puissante du monde ».
Herring peut reprendre la réplique à son compte : « Ceci est Seasons (Waiting On You), le single le plus puissant du monde. »

Alors le reste de l’album, on passe quelque peu à coté. Mais vu l’orgasme atteint sur Seasons et le sentiment de bien être sur A Dream Of You And Me, ce n’est pas un souci.

Future Islands – Singles
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

Future Islands © Justin Flythe

Future Islands au présent

Frissonnants Future Islands avec un deuxième extrait de leur nouvel album As Long As You Are à paraître le 9 octobre chez 4AD.
Future Islands

Le Singles de Future Islands

Le groupe de Baltimore sort son quatrième album ce mois-ci et pourrait bien décrocher le gros lot. Nouveau label (adieu Thrill Jockey, bonjour 4AD), nouvelles chansons étincelantes… Le groupe de Sam Herring pourrait surprendre du monde avec son disque (le bien nommé) Singles. Rendez-vous le 24 mars 2014. Pour les gens qui n’aiment pas The […]

Plus dans Chroniques d'albums

Apparitionduvisagedebelalugosisurunetranchedesalami

Comelade : ô lâches, soyez fous !

Et si le disque de 2022 était un disque instrumental et barré dont Pascal Comelade a le secret, ironiquement intitulé Le non-sens du rythme ?
Stephaneicher-odeartworkbysylviefleuryphotobyannikwetter

Stephan Eicher – Ode

Il n’y a pas d’ami comme Stephan Eicher. A chaque disque il nous offre une balade dans son dédale sentimental, ses étranges paysages, ses constructions impossibles.
Bastien Devilles - Remonter le courant

Bastien Devilles – Remonter le courant

On connaissait Daredevil, voilà Bastien Devilles que l’on peut écouter les yeux fermés d’autant plus que les mots sont de Brigitte Giraud, futur prix Goncourt avec Vivre vite.