Vidéo : Bikini Machine – Stop All Jerk

Bikini Machine - Stop All Jerk
Noir c'est noir et il y a de l'espoir avec le Stop all jerk des Bikini Machine mis en images par Armel Gourvennec qui avait déjà oeuvré sur leur Ou vont les cons ? en 2009.

« Les cons gagnent toujours, ils sont trop. » éructait François Cavanna. Et cela semble se confirmer dans le Stop all jerk des Bikini Machine qu’ils soient manager, metteur en scène, coach de boxe ou plus simplement parent terrible dans un somptueux noir et blanc digne des meilleures séries B. Ce titre est extrait de leur dernier album, Bang on time qui lui a la classe A disponible depuis novembre.

Bikini Machine est en tournée dans toute la France dès janvier.

Discographie

Bikini Machine – Stop All Jerk

Bikini Machine - Bang on time !

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Plus dans Son du jour

Timdup-lesimmortelles2

Vidéo : Tim Dup – Les immortelles

Tim Dup fait petit à petit sa place dans la chanson en français. Avec Les immortelles, déjà son quatrième album depuis 2017, il touche par sa simplicité.
Lauraclauzel-minuit

Vidéo : Laura Clauzel – Minuit

On a besoin d’amour, quelle que soit l’heure. Mais à Minuit, les corps s’éveillent et Laura Clauzel nous propose de nous « perdre encore un peu dans des volutes d’amour, ivres de vie et d’envie. »
Stéphanie Acquette – Chacun pour soi

[EXCLU] Vidéo : Stéphanie Acquette – Chacun pour soi

LA ville du Havre comme vous ne l’avez jamais vue. Stéphanie Acquette la métamorphose en ville de science fiction où deux héroïnes extra terrestres s’affrontent à coups de pistolets laser dans une quête quasi spirituelle.
Orval Carlos Sibelius – Les humains d’abord

Vidéo : Orval Carlos Sibelius – Les humains d’abord

Évidemment, si vous avez vu Phase IV de Saul Bass, vous ne regardez plus les fourmis de la même façon. Avec la musique d’Orval Carlos Sibelius, c’est encore plus déroutant avec la fin inédite du film pour cette ode à l’inévitable apocalypse.