Catégories
Chroniques d'albums

Surfer Blood – 1000 Palms

Surfer Blood - 1000 Palms

Comme nous sommes des gens aimables et affables, nous allons vous proposer deux voies pour dépenser vos heures supplémentaires du mois d’avril.
Première option : débourser 150 euros pour entendre I can’t explain jouée par la moitié des Who dans le hangar du Zénith.
Deuxième option : débourser 15 euros pour entendre I can’t explain jouée par l’intégralité des Surfer Blood sur leur troisième disque, 1000 Palms.

En 2015, John Paul Pitts ne pousse plus des hurlements comme sur du temps du divin Astro Coast mais chante toujours des chansons très chouettes.
On espère aussi que ce groupe issu de l’état de Floride atteigne enfin des ventes décentes. Même les Drums, leurs voisins de chambrée, ont fait mieux qu’eux. C’est dire le malaise.

Dans la série, la vie est totalement mal fichue, les Surfer Blood font très fort.
Premièrement, les types ont des chansons qui sont le parfait syncrétisme des singles de Dinosaur Jr et des face B de Weezer mais n’ont aucun hit à leur actif. On pourra rétorquer qu’ils tiennent plus des premiers que de la Cuomo Compagny pour les ventes mais tout de même… Comment Catholic Pagans a t-elle fait pour ne pas finir en rotation massive sur les ondes?
Deuxièmement, Surfer Blood compte en son sein un guitariste prodigieux (Thomas Fekete) qui est atteint d’une forme de cancer relativement rare et qui est contraint de rester à la maison.
Passé ce bien triste constat, on peut se réjouir de la sortie de 1000 Palms. Les charts ne veulent pas d’eux? Et bien les Surfer Blood non plus. Ils ont décidé de quitter la major qui les avait signés (Warner) et ont abandonné les producteurs de renom (Gil Norton) pour verser dans l’autoproduction.
1000 Palms est donc un disque bien plus calme que ses prédécesseurs.

Surfer Blood – I Can’t Explain

La guitare est toujours sensationnelle (Feast-Famine) et la voix toujours aussi prenante!
D’une efficacité redoutable, les Surfer Blood labourent très efficacement les nouveaux territoires qu’ils explorent. Les moments les plus doux du disque sont cousus d’une main experte. Le dosage entre les diverses influences est donc modifié par rapport aux précédents disques. Ce qui ne changera pas par contre., c’est notre amour pour ce groupe.

Surfer Blood - 1000 Palms

Tracklist : Surfer Blood - 1000 Palms
  1. Grand Inquisitor
  2. Island
  3. I Can’t Explain
  4. Feast/Famine
  5. Point of No Return
  6. Sabre-Tooth and Bone
  7. Covered Wagons
  8. Dorian
  9. Into Catacombs
  10. Other Desert Cities
  11. NW Passage

1000 Palms sera publié le 11 mai 2015 par le label Fierce Panda.

Surfer Blood – 1000 Palms
9/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

Surfer Blood : ça va saigner

De retour chez Kanine Records (le label qui les avait signés pour leurs débuts en 2010), les Surfer Blood s’apprêtent à faire partir une salve de tubes avec Carefree Theatre, leur nouvel album.
Surfer Blood - Pythons

Surfer Blood – Pythons

John Paul Pitts et ses petits copains font les choses à l’ancienne. Comme si le vingt-et-unième siècle n’existait pas. Après le carton d’Astro Coats, Surfer Blood a été repéré par une maison de disque prestigieuse pour donner des suites à ses idées. Le groupe passe donc du label Kanine (…) à la vieille dame de […]
Scissor Sisters

Festival Les Inrocks 2010

Le 23e festival des Inrocks approche à grand pas et la programmation est déjà dévoilée. Pour rappel, le festival a lieu à Paris mais également à Lille, Nantes, Toulouse. Cette année, le festival propose, comme à son habitude, une très belle affiche, la voici classée par ville.

Plus dans Chroniques d'albums

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur. Vestale évanescente au milieu des villes mélancoliques, de territoires sauvages, fauves même… Et puis des ombres, des […]
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.
Tar - Tar Box

Tar – Tar Box

En 1991, Nirvana décrochait le jackpot avec Nevermind, leur deuxième album. En 1991, Tar ne décrochait pas le jackpot avec Jackson, leur deuxième album. Passée à l’époque sous les radars de la presse européenne, la musique de Tar revient sur le devant de la scène avec un élégant coffret.