Grant-Lee Phillips a eu tout bon dès le début. En 1993, ce Californien trouva la formule magique avec Grant Lee Buffalo (notamment grâce au bassiste et producteur Paul Kimble) et suscita l'admiration de Michael Stipe et de tous les gens de bon goût. Le temps de quelques disques (les trois premiers), ce trio donna ses lettres de noblesse au rock indie US des 90's. Aux antipodes de Swell ou des Smashing Pumkins, ce trio était le groupe rassurant de l'indie US.


Après un ultime album (Jubilee en 1998), Grant Lee Buffalo fut remisé au placard par son créateur. Depuis le début des années 2000, ce dernier mène une carrière honorable en continuant d’écrire de belles chansons et en reprenant New Order comme personne.

Dire que nous sommes marqués au fer rouge par Fuzzy et ses chansons seraient un euphémisme. Voilà vingt-deux ans que le charme opère.
A chaque écoute, le même mécanisme se reproduit irrémédiablement. Jupiter And Teardrop et Dixie Drug Store nous emmènent toujours dans les rades pourris de Los Angeles et les meilleurs spots de la baie de San Francisco. De la Californie, il en est nullement question dans ce nouveau disque. Grant-Lee Phillips a quitté sa terre natale pour retourner vivre sur la terre de ses ancêtres dans le Tennessee. D’origine indienne, cet Américain se pose des questions liées à son présent et au passé de ses ancêtres. The Narrows conte donc sa quête d’identité.
Des rives du Tennessee (Tennessee Rain) aux terres indiennes (Moccasin Creek), The Narrows> nous emmène sur les chemins de traverse du passé de Grant-Lee Phillips.

Grant – Lee Phillips – Cry Cry

Enregistré chez Dan Auerbach (The Black Keys), The Narrows en dit beaucoup avec une économie de moyens. Comme toujours avec Grant-Lee Phillips ! En bon gardien du temple (Neil Young, Bob Dylan), Grant-Lee Phillips brille toujours pas son écriture simple et impeccable (Cry Cry).

The Narrows de Grant-Lee Phillips sera publié le 18 mars 2016 via le label Yep Roc Records.
Grant-Lee Phillips sera en concert le 27 avril 2016 au Point Éphémère (Paris) avec Laura Gibson.

Grant-Lee Phillips - The Narrows

Tracklist : Grant-Lee Phillips - The Narrows
  1. Tennessee Rain
  2. Smoke And Sparks
  3. Moccasin Creek
  4. Cry Cry
  5. Holy Irons
  6. Yellow Weeds
  7. Loaded Gun
  8. Rolling Pin
  9. Taking On Weight In Hot Springs
  10. Just Another River Town
  11. No Mercy In July
  12. San Andreas Fault
  13. Find My Way

Grant-Lee Phillips – The Narrows
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

Hermanos Gutierrez

Brothers in arms

Offrez vous à peu de frais les grands espaces grâce aux frères Gutiérrez qui ont enregistré leur nouvel album, El Bueno Y El Malo dans les studios Easy Eye de Dan Auerbach.

Et Grant-Lee Phillips vit la lumière…

Vingt-neuf ans après la parution Fuzzy / We’re Coming Down, son premier single avec Grant Lee Buffalo, Grant-Lee Phillips ne baisse pas la garde. Il publiera son dixième album solo en septembre prochain et sera en France en avril 2021 le temps d’un concert à Paris.
Grant-Lee Phillips

La bonne étoile de Grant-Lee Phillips

Il y a bientôt 20 ans, Grant-Lee Phillips mettait fin à Grant Lee Buffalo et entamait une carrière solo avec Ladies’ Love Oracle. Il sera en concert aux Etoiles (Paris) en septembre prochain.

Plus dans Chroniques d'albums

Apparitionduvisagedebelalugosisurunetranchedesalami

Comelade : ô lâches, soyez fous !

Et si le disque de 2022 était un disque instrumental et barré dont Pascal Comelade a le secret, ironiquement intitulé Le non-sens du rythme ?
Stephaneicher-odeartworkbysylviefleuryphotobyannikwetter

Stephan Eicher – Ode

Il n’y a pas d’ami comme Stephan Eicher. A chaque disque il nous offre une balade dans son dédale sentimental, ses étranges paysages, ses constructions impossibles.
Bastien Devilles - Remonter le courant

Bastien Devilles – Remonter le courant

On connaissait Daredevil, voilà Bastien Devilles que l’on peut écouter les yeux fermés d’autant plus que les mots sont de Brigitte Giraud, futur prix Goncourt avec Vivre vite.