Depuis 2007 et la sortie du magistral Roots & Echoes, la question est surtout de savoir si The Coral est capable de faire mieux que ce sommet de pop créative plein de finesse et d’énergie. Avec la publication de Distance Inbetween<, leur neuvième album à paraître demain, il est maintenant permis de penser que la réponse est non, mais que ce n'est peut-être pas si grave.

Le problème de The Coral est de donner l’impression de ne plus avoir trop d’idées. Ils font tourner la même formule en boucle depuis quelques années, pour rejouer dix fois la même (jolie) balade ou une énième envolée psyché. Ce n’est pas désagréable mais c’est un peu vain, et surtout ils nous avaient habitué à plus d’audace. Au moins ont-il eu la bonne idée de ressusciter The Curse of Love en 2014 – enregistré à une époque où ils osaient encore explorer des territoires foisonnants – pour démontrer qu’on n’était jamais à l’abri d’une bonne surprise. C’est d’ailleurs dans ce registre qu’ils semblent le plus à l’aise, quand la prédominance acoustique laisse la place à une production subtile et des arrangements classieux avec cordes, percussions, claviers. Malheureusement, peut-être parce qu’ils commençaient eux aussi à voir poindre l’ennui, les guitaristes-arrangeurs-en-chef Lee Southall et Bill Ryder-Jones, ont foutu le camp sur différents projets solo plus ou moins foireux. Et malheureusement, ça se sent, car Distance Inbetween est assez loin des Coraux originaux et innovants décrits plus haut.

The Coral – Miss Fortune

A l’écoute de ce dernier album, on est globalement surpris par une ambiance générale assez lourde et une rythmique quasiment identique sur tous les titres. En gros ça tape fort, les guitares sont pleines d’effets, et l’ensemble est un peu répétitif. Pourtant, même dans cet exercice de style un peu pauvret, les lads savent faire de bonnes chansons : Connector rappelle les bonnes heures de In The Rain, et Miss Fortune / Holy Revelation promettent de belles choses en live. Leur touche singulière attire quand même l’attention dès qu’ils sortent un peu du cadre qu’ils se sont eux mêmes imposés. Ils ne sont jamais aussi bons que quand ils se lâchent, comme en témoignent les dizaines de faces-b complètement indispensables qui peuplent leur discographie (coucou The Box, coucou Gina Jones, coucou The Voice). Ici, on se penchera donc surtout sur la chanson titre Distance Inbetween, sur l’aérienne Beyond The Sun, ou sur la bulancolique It’s You qui ont en commun de laisser un peu de place à des variations mélodiques et harmoniques bienvenues. Alors certes, la distance entre leurs plus grands moments et cet album semble assez lointaine, mais ce n’est pas une raison pour bouder les plaisirs qu’on y retrouve.

The Coral publiera Distance Inbetween le 4 mars 2016 via Ignition Records Ltd. / PIAS et sera en concert le 6 avril 2016 au Le Trianon à Paris.

Tracklist : The Coral - Distance Inbetween
  1. Connector
  2. White Bird
  3. Chasing The Tail Of A Dreal
  4. Distane Inbetween
  5. Million Eyes
  6. Miss Fortune
  7. Beyond The Sun
  8. It's You
  9. Holy Revelation
  10. She Runs The River
  11. Fear Machine
  12. End Credits
The Coral – Distance Inbetween2.5
5/10
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Paul Molloy is like a virgin

Liverpool continue de nous enchanter en cet été étouffant. La rasade de fraîcheur est aujourd’hui assurée par Paul Molloy, ex- The Zutons et actuel The Coral avec son clip My Madonna.

Ian Skelly – Drifters Skyline

Attention. Il va être question d’un super disque que vous ne pourrez écouter que sur votre chaîne hi-fi ou si vous un compte Apple Music.

La pop selon Paul Molloy

Il y a du mouvement à Liverpool. Michael Head ressort un disque ? Du tout. L’affaire se joue au niveau de la génération suivante. Paul Molloy, guitariste des Coral, s’apprête à publier un premier album solo.
The Coral - Live At Skeleton Key

The Coral – Live At Skeleton Coast

En attendant de reprendre les chamailleries habituelles du 1er mai, on peut écouter, confiné, l’album live des Coral qui vient de débarquer sans prévenir sur les Internet.

La bonne humeur des Lathums

Les Lathums ne s’arrêtent plus ! Les revoilà avec un nouveau single, produit par James Skelly (The Coral) et une plantureuse tournée anglaise. A quand la France ?

Ian Broudie – Tales Told

En 2004, Ian Broudie laisse The Lightning Seeds au repos et décide d’enregistrer un disque solo avec la jeune garde de Liverpool. L’idée fut évidemment géniale car Tales Told est son plus beau disque.

Plus dans Chroniques d'albums

Half Japanese – Crazy Hearts

Fondé en 1975 par les frères Fair, Half Japanese est une créature artistique singulière qui possède un répertoire totalement biscornu. Adulée par Kurt Cobain, adorée par les soeurs Deal et aimée par tous les grands noms de la pop écossaise, la discographie de ce groupe s’enrichit d’un dix-neuvième disque cette semaine. Et comme depuis 1975,…
The Smashing Pumpkins - Cyr

The Smashing Pumpkins – CYR

Revenus à un son décent avec Shiny and Oh So Bright, Vol. 1 / LP: No Past. No Future. No Sun en 2018 grâce à Rick Rubin, les Smashing Pumpkins prennent tout le monde à contre-pied en laissant Billy Corgan voguer vers son groupe préféré, New Order et donc changer d’identité sonore.
The Bats - Foothills

The Bats – Foothills

Les Bats viennent de publier Foothills, leur dixième album. Comme pour les neuf premiers, le verdict sera le même : les Bats sont le meilleur groupe du monde.
J.E. Sunde - Love

J.E. Sunde – Love

Désormais hébergé chez Vietnam (Chevalrex, H-Burns), J.E. Sunde poursuit la quête qu’il a débutée une décennie plus tôt ; à savoir écrire la chanson folk parfaite. Avec ce nouvel album, Love, Sunde démontre qu’il va falloir compter sur lui en 2020. Et pour le reste de votre vie.
The Moons - Pocket Melodies

The Moons – Pocket Melodies

Très actifs au début des années 2010, The Moons s’était assagi en devenant silencieux depuis quelques années. Andy Crofts, l’homme qui se cache derrière ce groupe, avait été accaparé par son travail avec Paul Weller. 2020 nous réserve son lot de surprises tous les jours. The Moons est de retour avec un disque et s’est…
Bachar Mar-Khalifé - On​Off

Bachar Mar-Khalifé – On​/​Off

Vous cherchez un seul disque pour votre reconfinement ? On​/​Off de Bachar Mar-Khalifé pourrait être celui qu’il vous faut pour les longues après-midi sous la couette, un verre d’Aloxe-Corton et un Houellebecq à portée de main.
Juanita Stein - Snapshot

Juanita Stein – Snapshot

Troisième disque solo de Juanita Stein, Snapshot nous renvoie au début des années 2000, une époque où le Royaume-Uni avait le chic pour exporter une kyrielle de bons groupes.