Konstantin Gropper va bien, même très bien avec Get Well Soon, il distille de l'amour de sa voix suave comme hier soir lors de son passage remarqué à L'Epicerie Moderne de Feyzin.

Get Well Soon
Le temps file… Sept ans que l’empereur Konstantin n’avait pas joué en Rhône Alpes depuis le Ninkasi Kao en 2009 avec Dear Reader. Alors il s’amuse à la pensée de sillonner la région où il fait bon manger avec Annecy ce dimanche 17 avril et Grenoble le lundi 18 avril.

Si le projet du kaiser romantique a commencé en solo, c’est avec cinq musiciens qu’il se présente sur scène pour façonner une pâte sonore ample et puissante. Quatre lettres rougeoient en fond de scène à l’entame du langoureux It’s love, un des titres phare du nouvel album qu’ils joueront en grande partie.

Discographie

Love est sans doute plus guilleret que les précédents disques avec des sonorités davantage pop mais conserve les arrangements classieux et les ambiances cinématographiques qu’affectionne tant Konstantin Gropper. Chaque disque transpire le cinéma, il cite Roland Emmerich, Werner Herzog, Wim Wenders, Alain Resnais, Claude Sautet et la chanson d’Helène et sample même le Marnie d’Hitchcock sur You Cannot Cast Out the Demons (You Might as Well Dance).

C’est en véritable chef d’orchestre qu’il mène son set avec des titres montagnes russes qui vous enveloppent, vous emportent, vous transportent. Même quand il reprend le Careless whisper de George Michael, il transforme cette rengaine sirupeuse en un manifeste mélancolique et vénéneux que ne goûte pas tous ses musiciens. Deux rappels et le set se termine par Christmas In Adventure Parks issu du premier disque, le formidable Rest Now weary Head You Will Get Well Soon et c’est vraiment Noël.

Courez donc écouter Get Well Soon pour leurs dernières dates en France, ce soir, dimanche 17 avril au Brise Glace à Annecy et ce lundi 18 avril à La Belle Electrique à Grenoble.

Get Well Soon – It’s A Catalogue

Get Well Soon - Love

Setlist :

It’s Love
Eulogy
The Last Days of Rome
It’s an Airlift
It’s a Catalogue
Roland, I Feel You
Marienbad
Mail from Heidegger
Young Count Falls for Nurse
Careless Whisper (George Michael cover)
Angry Young Man
Born With Too Much Love
Good Friday
It’s a Mess
It’s a Fog
Encore :
33
You Cannot Cast Out the Demons (You Might as Well Dance)
Encore 2 :
Christmas in Adventure Parks

Date : 16 avril 2016

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Bachar Mar Khalifé @ Fnac Live 2016

Entre Bachar et Balthazar, Paris (se) balance !

Ça y est, le Fnac Live, c’est terminé ! Quatre belles soirées de concerts gratuits, une foule au rendez-vous tous les soirs, et une programmation bien garnie. Retour sur celle d’hier soir, qui aura clôturé le festival.

Plus dans Concerts (live reports)

Bandabardò & Cisco a Ripatransone

Festa a Ripa !

Bardot chantait nue au soleil, Bandabardò invite Cisco sur son dernier album, Non fa paura à rester nu et manifester. Date : vendredi 12 août
Florent Marchet

Le monde de Florent Marchet

Florent Marchet pour soi, quasi. C’était aux Abattoirs de Bourgoin-Jallieu dans un nouveau format intime où l’on a pu voyager en solitaire, de Courchevel à Levallois, de Paris à Nice en passant par Montréal.
Star Feminine Band à l'Opéra Underground

Star Feminine Band au firmament

Dans le cadre de leur carte blanche à l’Opéra Underground à Lyon, La Féline et Bertrand Belin invitaient le Star Feminine Band pour leur deuxième concert en France avant leur passage à Bobigny (Canal 93) le 30 novembre et au Transmusicales de Rennes les 3 et 4 décembre prochains.
Waed Bouhassoun et Moslem Rahal @ Opéra National de Lyon, 14-11-2021

Quelle nuit à l’Opéra (de Lyon) !

De la couleur avant toute chose. C’est amusant pour une carte blanche. Bertrand Belin et La Féline ont invité The Colorist Orchestra avec Howe Gelb puis la joueuse de oud syrienne Waed Bouhassoun, en duo avec le virtuose du ney Moslem Rahal.