Konstantin Gropper va bien, même très bien avec Get Well Soon, il distille de l’amour de sa voix suave comme hier soir lors de son passage remarqué à L’Epicerie Moderne de Feyzin.

Get Well Soon
Le temps file… Sept ans que l’empereur Konstantin n’avait pas joué en Rhône Alpes depuis le Ninkasi Kao en 2009 avec Dear Reader. Alors il s’amuse à la pensée de sillonner la région où il fait bon manger avec Annecy ce dimanche 17 avril et Grenoble le lundi 18 avril.

Si le projet du kaiser romantique a commencé en solo, c’est avec cinq musiciens qu’il se présente sur scène pour façonner une pâte sonore ample et puissante. Quatre lettres rougeoient en fond de scène à l’entame du langoureux It’s love, un des titres phare du nouvel album qu’ils joueront en grande partie.

Love est sans doute plus guilleret que les précédents disques avec des sonorités davantage pop mais conserve les arrangements classieux et les ambiances cinématographiques qu’affectionne tant Konstantin Gropper. Chaque disque transpire le cinéma, il cite Roland Emmerich, Werner Herzog, Wim Wenders, Alain Resnais, Claude Sautet et la chanson d’Helène et sample même le Marnie d’Hitchcock sur You Cannot Cast Out the Demons (You Might as Well Dance).

C’est en véritable chef d’orchestre qu’il mène son set avec des titres montagnes russes qui vous enveloppent, vous emportent, vous transportent. Même quand il reprend le Careless whisper de George Michael, il transforme cette rengaine sirupeuse en un manifeste mélancolique et vénéneux que ne goûte pas tous ses musiciens. Deux rappels et le set se termine par Christmas In Adventure Parks issu du premier disque, le formidable Rest Now weary Head You Will Get Well Soon et c’est vraiment Noël.

Courez donc écouter Get Well Soon pour leurs dernières dates en France, ce soir, dimanche 17 avril au Brise Glace à Annecy et ce lundi 18 avril à La Belle Electrique à Grenoble.

Get Well Soon – It’s A Catalogue

Anna Ternheim, Get Well Soon & Calexico – Waiting For A Miracle (Leonard Cohen Cover)

Get Well Soon - Love

Setlist :

It’s Love
Eulogy
The Last Days of Rome
It’s an Airlift
It’s a Catalogue
Roland, I Feel You
Marienbad
Mail from Heidegger
Young Count Falls for Nurse
Careless Whisper (George Michael cover)
Angry Young Man
Born With Too Much Love
Good Friday
It’s a Mess
It’s a Fog
Encore :
33
You Cannot Cast Out the Demons (You Might as Well Dance)
Encore 2 :
Christmas in Adventure Parks

Date : 16 avril 2016
Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Bachar Mar Khalifé @ Fnac Live 2016

Entre Bachar et Balthazar, Paris (se) balance !

Ça y est, le Fnac Live, c’est terminé ! Quatre belles soirées de concerts gratuits, une foule au rendez-vous tous les soirs, et une programmation bien garnie. Retour sur celle d’hier soir, qui aura clôturé le festival.
Get Well Soon - Roland, I Feel You

clip : Get Well Soon – Roland, I Feel You

C’est le 27 août que sort le troisième album du Kaiser de la pop, le philosophe Konstantin Gropper alias Get well soon. The Scarlet Beast O’Seven Heads sera disponible en double CD ou vinyl avec 5 titres inédits. Roland, I Feel You est une chanson (sic !), une épopée entre Sergio Leone et Game of…
Get Well Soon

Get Well Soon et la bête

Get Well Soon – The Scarlet Beast O’ Seven Heads Konstantin Gropper est un grand malade, malade de musique ample, démesurée, symphonique, orchestrale, cinématographique. Le titre du troisième album de Get Well Soon, The Scarlet Beast O’ Seven Heads évoque les maîtres italiens de l’horreur comme Dario Argento. Konstantin, empereur baroque et étrange annonce :…

La Xmas Party de Cooperative Music – le 9 décembre à la Flèche d’Or

Noël c’est pas la joie, rien que la perspective de chercher des cadeaux pendant des heures (sans compter la file d’attente) alors que ça va de toutes manières ne pas leur plaire – ingrats! – j’ai hâte! Alors pour oublier cette fin d’année pleine de comptes à régler, le label indé Cooperative Music profite de…
Europavox 2009

L’Europe en Auvergne, ter.

La quatrième journée du festival Clermontois EuropaVox fut pleine de surprises et de découvertes. La fin d’après midi était consacrée aux shows case acoustiques de deux groupes locaux, les calamiteux the Kim avec leur hip hop aux paroles nunuches et aux mélodies d’ascenseur et mais surtout aux très prometteurs The Glums et leur pop sixties…

Plus dans Concerts (live reports)

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.
Shack - La Locomotive, 1990

[1990 – 2020] Sur les rails avec Shack

8, 9 et 10 novembre 1990. Paris. Les La’s, les Boo Radleys, Dr Phibes et les House Of Wax Equations débarquent à Paris le temps d’un week-end pour initier les Français aux plaisirs plus ou moins méconnus (mais surtout exquis) de Liverpool. Les frères Head, ex Pale Fountains sont évidemment de la partie. On connaissait…

Liam Gallagher à son Zénith

Liam Gallagher a donné hier soir au Zénith de Paris le dernier concert d’une tournée européenne qui a affiché complet tous les soirs. Et il a fait plus que le travail.

Motivant Morby

L’ex-Woods est venu jouer son répertoire à La Lune des Pirates, salle qui avait accueilli et vu triompher les flamboyants Woods en 2017. Jeu, set et match pour…
Vincent Delerm @ Théâtre des Pénitents, Montbrison, 04-02-2020

Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

Hier soir Vincent Delerm chantait à Montbrison devant le public du festival Poly’Sons. Après le spectacle, je lui ai parlé des photos que j’avais faites, de cet article que j’allais écrire sur son spectacle. Quelle idée insensée ais-je eue là… Comment écrire sur la musique, comment mettre des mots sur des sons, sur d’autres mots ?…
Damien Saez @ Halle Tony Garnier, Lyon, 09-12-2019

Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes,…