The Avalanches – Wildflower

Dire que la suite de Since I Left You des Avalanches était attendue est un doux euphémisme. Robbie Chater, James Dela Cruz et Tony Di Blasi, le trio de tête de ce groupe à géométrie variable a réussi l’exploit de faire attendre ses fans un an de plus que ceux du très dérangé Axl Rose. Le leader des Guns N’ Roses a mis quinze ans pour pondre un étron. Les Avalanches font plus fort en mettant seize ans pour accoucher d’un petit chef d’œuvre estival.

Il avait fallu un peu plus de six années aux The Avalanches pour concocter Since I Left You. Il en aura donc fallu quasiment le triple pour le suivant. Les fans n’en reviennent toujours pas. Depuis le 27 novembre 2000, date de sortie de Since I Left You, ils multipliaient les offrandes et les messes noires pour espérer entendre la suite de Frontier Psychiatrist et de Stalking To A Stranger : leur vœu le plus cher est enfin exaucé.

Et il faudra bien plus que cette chronique, cet été 2016 et ces dizaines d’écoutes pour savoir si Wildflower pourra occuper la même place que Since I Left You.
En effet, le premier disque des The Avalanches est une vraie madeleine de Proust qui nous ramène à chaque fois dans la poussière du 11 septembre 2001 et dans les sillons du premier album des Strokes. Une autre époque.

Et ce Wildflower donc ? Ce n’est pas une resucée de Since I Left You et tant mieux.
Wildflower n’occupe pas les mêmes territoires que son aîné et devrait donc désarçonner les amoureux d’une certaine idée de la nostalgie australienne professée en 2001.
Attention, les The Avalanches avaient été courtois en envoyant en guise de premier single le très Gorillaz Frankie Sinatra : “Please Mr. Officer, I only had some vodka/Little marijuana, just a few Vicodin » dégomme Danny Brown sur ce petit brûlot totalement jouissif.

The Avalanches – Frankie Sinatra

On ira donc chercher du réconfort dans les titres où les The Avalanches ont ouvert leurs portes à des invités triés sur le volet. Toro y Moi rend If I Was a Folkstar purement jouissive et Jonathan Donahue arrive à ne pas en faire des caisses sur la partie dont il a la responsabilité.
Il faut aussi se précipiter sur Sunshine et son côté très Donna Summer.

The Avalanches – Subways

Et ? C’est que cette avalanche de morceaux donne le tournis ! On ne sait où donner de la tête et où piocher.
Il y a de-ci de-là quelques faiblesses mais elles ne gênent en rien le plaisir délivré par les pépites de ces dingos.
Le meilleur juge de cette somme électronique sera donc le temps. Rendez-vous est donc pris pour juillet 2032 pour la sentence finale.

Wildflower des The Avalanches est publié par XL Recordings/Beggars.

The Avalanches - Wildflower

Tracklist : The Avalanches - Wildflower
  1. The Leaves Were Falling
  2. Because I’m Me
  3. Frankie Sinatra
  4. Subways
  5. Going Home
  6. If I Was a Folkstar
  7. Colours
  8. Zap!
  9. The Noisy Eater
  10. Wildflower
  11. Harmony
  12. Live a Lifetime Love
  13. Park Music
  14. Livin’ Underwater (Is Somethin’ Wild)
  15. The Wozard of Iz
  16. Over the Turnstiles
  17. Sunshine
  18. Light Up
  19. Kaleidoscopic Lovers
  20. Stepkids
  21. Saturday Night Inside Out
  22. Frankie Sinatra (Extended Mix)

The Avalanches – Wildflower
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

Faubourg

5 questions à … Faubourg

Se perdre pour mieux se retrouver. Faubourg avec Lost réalise un rêve en invitant Roya Arab qui prêtait sa voix au Londinium d’Archive. Ce morceau aux volutes enivrantes, aux sentiments stroboscopé est extrait d’un mini-ep avec un remix de Kooltrasher. On découvre un artiste qui risque d’être au centre du jeu rapidement.
Spitzer

Spitzer traque Chevalrex

Après avoir dynamité Thousand, remué Aquaserge et secoué Sure, Spitzer enténèbre le déjà angoissant Tant de fois sans doute le morceau le plus sombre de Chevalrex extrait de son quatrième album, Providence.
VAPA

5 questions de plus à … VAPA

En répondant à nouveau à nos questions, vous aurez votre propre avis sur VAPA. Avec son nouveau clip, Viscéral, on a envie de dire vas-y VAPA. Viscéral, qui se rapporte aux viscères, qui les contient : cavité viscérale. Qui vient des profondeurs de l’être : une haine viscérale. Avec VAPA, c’est la poésie qui sort […]
E-Riser

5 questions à … E-Riser

E-Riser répond à nos cinq questions et c’est un champion. Il nous offre en avant-première Corentin Crew extrait de son futur album, Electronica Cinematic. C’est un vol au dessus d’un nid de coucou auquel Benjamin « Jiben » Sire nous convie, son hôpital est peuplé de fantômes en quête de liberté kaléidoscopée et la musique permet cette […]

Plus dans Chroniques d'albums

Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur. Vestale évanescente au milieu des villes mélancoliques, de territoires sauvages, fauves même… Et puis des ombres, des […]
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.
Tar - Tar Box

Tar – Tar Box

En 1991, Nirvana décrochait le jackpot avec Nevermind, leur deuxième album. En 1991, Tar ne décrochait pas le jackpot avec Jackson, leur deuxième album. Passée à l’époque sous les radars de la presse européenne, la musique de Tar revient sur le devant de la scène avec un élégant coffret.