Dire que la suite de Since I Left You des Avalanches était attendue est un doux euphémisme. Robbie Chater, James Dela Cruz et Tony Di Blasi, le trio de tête de ce groupe à géométrie variable a réussi l’exploit de faire attendre ses fans un an de plus que ceux du très dérangé Axl Rose. Le leader des Guns N’ Roses a mis quinze ans pour pondre un étron. Les Avalanches font plus fort en mettant seize ans pour accoucher d’un petit chef d’œuvre estival.

Il avait fallu un peu plus de six années aux The Avalanches pour concocter Since I Left You. Il en aura donc fallu quasiment le triple pour le suivant. Les fans n’en reviennent toujours pas. Depuis le 27 novembre 2000, date de sortie de Since I Left You, ils multipliaient les offrandes et les messes noires pour espérer entendre la suite de Frontier Psychiatrist et de Stalking To A Stranger : leur vœu le plus cher est enfin exaucé.

Et il faudra bien plus que cette chronique, cet été 2016 et ces dizaines d’écoutes pour savoir si Wildflower pourra occuper la même place que Since I Left You.
En effet, le premier disque des The Avalanches est une vraie madeleine de Proust qui nous ramène à chaque fois dans la poussière du 11 septembre 2001 et dans les sillons du premier album des Strokes. Une autre époque.

Et ce Wildflower donc ? Ce n’est pas une resucée de Since I Left You et tant mieux.
Wildflower n’occupe pas les mêmes territoires que son aîné et devrait donc désarçonner les amoureux d’une certaine idée de la nostalgie australienne professée en 2001.
Attention, les The Avalanches avaient été courtois en envoyant en guise de premier single le très Gorillaz Frankie Sinatra : “Please Mr. Officer, I only had some vodka/Little marijuana, just a few Vicodin » dégomme Danny Brown sur ce petit brûlot totalement jouissif.

The Avalanches – Frankie Sinatra

On ira donc chercher du réconfort dans les titres où les The Avalanches ont ouvert leurs portes à des invités triés sur le volet. Toro y Moi rend If I Was a Folkstar purement jouissive et Jonathan Donahue arrive à ne pas en faire des caisses sur la partie dont il a la responsabilité.
Il faut aussi se précipiter sur Sunshine et son côté très Donna Summer.

The Avalanches – Subways

Et ? C’est que cette avalanche de morceaux donne le tournis ! On ne sait où donner de la tête et où piocher.
Il y a de-ci de-là quelques faiblesses mais elles ne gênent en rien le plaisir délivré par les pépites de ces dingos.
Le meilleur juge de cette somme électronique sera donc le temps. Rendez-vous est donc pris pour juillet 2032 pour la sentence finale.

Wildflower des The Avalanches est publié par XL Recordings/Beggars.

The Avalanches - Wildflower

Tracklist : The Avalanches - Wildflower
  1. The Leaves Were Falling
  2. Because I’m Me
  3. Frankie Sinatra
  4. Subways
  5. Going Home
  6. If I Was a Folkstar
  7. Colours
  8. Zap!
  9. The Noisy Eater
  10. Wildflower
  11. Harmony
  12. Live a Lifetime Love
  13. Park Music
  14. Livin’ Underwater (Is Somethin’ Wild)
  15. The Wozard of Iz
  16. Over the Turnstiles
  17. Sunshine
  18. Light Up
  19. Kaleidoscopic Lovers
  20. Stepkids
  21. Saturday Night Inside Out
  22. Frankie Sinatra (Extended Mix)

The Avalanches – Wildflower4.0
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Cela pourrait vous intéresser

This is the Kit - This is What You Did

Vidéo : This is the Kit – This is What You Did

Alors que certains attendent le nouvel album de Sufjan Stevens, The Ascension comme le messie et bien nous, nous pencherons davantage pour sainte Kate Stables et son This is the Kit avec Off Off On le 23 octobre chez Rough Trade.
Muzz - Muzz

Muzz – Muzz

Réunissant Paul Banks (Interpol, Julian Plenti, Banks + Steelz), Matt Barrick (Jonathan Fire*Eater, The Walkmen), et Josh Kaufman (Bonny Light Horseman, The National, The War on Drugs) Muzz a décidé de ne pas faire le buzz et s’attelle à faire de la musique sagement.
The Breeders - Pod

The Breeders – Pod

4AD ressort une énième fois en vinyle, sans tambour ni trompette, le premier disque des Breeders. Sorti il y a 30 ans, Pod n’a pris aucune ride et nous file un coup de vieux.
Josh Homme

Quand t’es dans le désert (avec Josh Homme)

Revenu avec un casting de luxe pour ses nouvelles Desert Sessions (Billy Gibbons de ZZ Top, Les Claypool des Primus, Mike Kerr de Royal Blood, Carla Azar, Stella Mozgawa des Warpaint, Matt Berry, Jake Shears des Scissor Sisters et Matt Sweeney) l’automne dernier, Josh Homme est de retour en cette fin dé-confinée de printemps avec…
Sleaford Mods

Pisser dans la colle !

Sleaford Mods se moque du virus et des sorties de disques décalées. Car les Sleaford Mods sont le virus, le bacille vivace punk que l’on ne doit surtout pas éradiquer.
Tkay Maidza - Shook

Vidéo : Tkay Maidza – Shook

C’est le choc Shook avec Tkay Maidza, Mad Max Australo-Zimbabwéenne qui risque de mettre à la casse la concurrence dans le trémoussage de booty.
The National - Hard To Find

Vidéo : The National – Hard To Find

La beauté est parfois difficile à trouver dans un monde de compromission et de concussion. Mais elle peut surgir subitement avec ce fond de tiroirs de The National et cette chorégraphie gracile sous marine.

Plus dans Chroniques d'albums

Ian Skelly – Drifters Skyline

Attention. Il va être question d’un super disque que vous ne pourrez écouter que sur votre chaîne hi-fi ou si vous un compte Apple Music.
Alain Johannes - Hum

Alain Johannes – Hum

Producteur et musicien qu’on retrouve aux cotés des Queens of the Stone Age, sur scène avec Them Crooked Vultures, ou en studio avec feu Chris Cornell, PJ Harvey Mark Lanegan, Alain Johannes a un CV qui en couche plus d’un. Et un nouvel album solo, le troisième, qui va accompagner nos journées du lever au…
The Jayhawks -XOXO

The Jayhawks – XOXO

Deux ans après l’impeccable Back Roads And Abandoned Motels, les Jayhawks ne lâchent pas l’affaire et reviennent avec le très bon XOXO.

Protomartyr – Ultimate Success Today

Josey Casey, le chanteur de Protomartyr pense qu’Ultimate Success Today est le meilleur disque du groupe. A l’écoute des onze chansons qui le composent, l’obligation est faite de lui donner raison. Plus forts que les Fontaines D.C., plus violents que les Idles, les Protormartyr sont les vrais méchants du circuit.
DMA'S - The Glow

DMA’S – The Glow

En 2015, les DMA’S sortaient de nulle part et faisaient revivre la brit pop. En 2020, les DMA’S sont installés au sommet du rock (australien) et commettent l’irréparable avec The Glow.
The Mariners - The Tides of Time

The Mariners – The Tides Of Time

Appréciés par les Coral, The Mariners devraient être, si tout va bien, les nouveaux héros des fanatiques des La’s ou de Cast. Cerise sur le pudding, ces quatre gredins vouent un culte certain à John Power, l’homme qui a supporté Lee Mavers pendant des années et qui a enregistré de sacrées chansons avec Cast.
Giant Sand - Ramp

Giant Sand – Ramp

Certains ont pour loisir la pêche, d’autres la pétanque. Le patron de Fire Records préfère laisser les boules aux autres et se concentre sur les rééditions de ses disques préférés. Après avoir ressorti le catalogue de Television Personalities et celui de Bardo Pond et avant de s’attaquer aux beaux disques des Chills et des Lemonheads,…