« My head tells me I shouldn’t be here and my heart says ‘yeah’ ! » chante The Wedding Presents. C’était le premier Yeah! Festival pour SK* (et sa cinquième édition) et notre coeur a dit oui pour un formidable week end de soleil, de rosé ‘vieille ferme’ et de musique amplifiée.

Cette année, mais assurément comme les précédentes, il fallait être au yeah! festival. Au cœur du Luberon, au château de Lourmarin, c’était le meilleur endroit pour entrevoir l’été et ses réjouissances. Ici, point de Foucher ou de Philippe d’Orléans mais c’était pourtant le vie de château avec des concerts dans les caves fraîches et accueillantes du château, sur la scène de la ferme et son bassin à nénuphars ou sur la grande scène et sa terrasse panoramique qui ouvre sur un paysage somptueux au soleil couchant. Le village n’était pas en reste avec de nombreuses animations, une exposition photos à l’espace Camus de l’immense photographe Boby Allin et des DJ sets au club de tennis avec Laurent Garnier, l’un des fondateurs du festival ou au boulodrome avec le fantasque Moustic, mascotte convivial sans oublier Radio Meuh, la radio du festival.

La programmation 2017 était d’un impeccable éclectisme. Tous les genres musicaux étaient représentés pour venir en famille ou entre amis apprécier des concerts à taille humaine en dégustant les vins locaux gorgés de soleil.

Vendredi 2 juin

The Limiñanas

Comme toujours les perpignanais de The Limiñanas ont envoyé du lourd : à fond la fuzz et tom bass martyrisés. Bien sûr ils ont joué les titres du dernier album, l’excellent Malamore (avec Prisunic, El Beach, Garden of Love, Zippo, Malamore) mais aussi quelques morceaux mythiques, l’enivrant Down underground, l’exotique et sensuel Tigre du Bengale, le nihiliste Liverpool, le cranky Crank, l’évident AF3458 avec ses yeah yeah yeah distordus, le voyage à Istambul qui augure d’un formidable prochain album avec Anton Newcombe, One of us extrait du déjanté Traité de Guitarres Triolectiques (à l’usage des portugaises ensablées) avec Pascale Comelade ou encore l’odyssée électrique Betty & Johnny. Au final un concert parfait pour secouer frénétiquement la barrière devant la scène (n’est ce pas Denis du Pop-In !) et pour enfin comprendre que The Limiñanas est un sacré groupe avec une liste de tubes impressionnante.

2017_06_02_liminanas_yeah!2017
2017_06_02_liminanas_yeah!2017
2017_06_02_liminanas_yeah!2017
2017_06_02_liminanas_yeah!2017
2017_06_02_liminanas_yeah!2017
2017_06_02_liminanas_yeah!2017
2017_06_02_liminanas_yeah!2017
2017_06_02_liminanas_yeah!2017
2017_06_02_liminanas_yeah!2017
2017_06_02_liminanas_yeah!2017
2017_06_02_liminanas_yeah!2017
2017_06_02_liminanas_yeah!2017

Vox Low

On attendait avec impatience de voir la lumière sur scène avec le duo parisien Vox Low auparavant connu sous le nom de Think Twice. Après la déferlante garage rugueuse des Limiñanas, la cold wave de Vox Low n’a pas refroidi les ardeurs du public. A quatre sur scène, on se laisse facilement bercer par les titres mid tempo lancinants et hypnotiques, la voix sépulcrale, l’électro sombre, la batterie métronome et les guitares tendues de Vox Low. Un set envoûtant entre tension et respiration parfait pour une nuit étoilée.

2017_06_02_vox_low_yeah!2017
2017_06_02_vox_low_yeah!2017
2017_06_02_vox_low_yeah!2017
2017_06_02_vox_low_yeah!2017
2017_06_02_vox_low_yeah!2017
2017_06_02_vox_low_yeah!2017
2017_06_02_vox_low_yeah!2017
2017_06_02_vox_low_yeah!2017
2017_06_02_vox_low_yeah!2017
2017_06_02_vox_low_yeah!2017
2017_06_02_vox_low_yeah!2017

!!! (Chk Chk Chk)

Pour clore cette première soirée, le festival accueillait !!! (Chk Chk Chk) avec Sonia Moore, choriste de luxe affriolante. Nic Offer n’a pas que ‘secoué le frisson’, il s’est beaucoup remué dans son complet shorty 3 pièces. A 45 ans, Nic fait encore la nique à beaucoup de petits jeunes, il fait danser tout le public avec un groove ravageur et des déhanchements sexy. Il cabotine certes un peu mais fout le feu au festival avec son funk foutraque.

2017_06_02_chk_chk_chk_yeah!2017
2017_06_02_chk_chk_chk_yeah!2017
2017_06_02_chk_chk_chk_yeah!2017
2017_06_02_chk_chk_chk_yeah!2017
2017_06_02_chk_chk_chk_yeah!2017
2017_06_02_chk_chk_chk_yeah!2017
2017_06_02_chk_chk_chk_yeah!2017
2017_06_02_chk_chk_chk_yeah!2017
2017_06_02_chk_chk_chk_yeah!2017
2017_06_02_chk_chk_chk_yeah!2017
2017_06_02_chk_chk_chk_yeah!2017
2017_06_02_chk_chk_chk_yeah!2017
2017_06_02_chk_chk_chk_yeah!2017
  • Yeah! Festival – Day # 2
  • Yeah! Festival – Day # 3
  • Merci à V.Pargny et au Yeah! festival pour l’accueil.

    Photographe
    Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
    Partager cet article

    Cela pourrait vous intéresser

    Meute © Fabrice Buffart

    Au Yeah! 2017 – Day #3

    Troisième journée du Yeah! festival à Lourmarin avec un final dantesque qui a vu Laurent Garnier en uniforme rejoindre la Meute pour son The Man with the Red Face.
    Katerine © Fabrice Buffart

    Au Yeah! 2017 – Day #2

    Deuxième journée du Yeah! festival à Lourmarin dans l’écrin de son château avec un plateau bigarré qui a séduit malgré les quelques aléas climatiques.

    Plus dans Concerts (live reports)

    [35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

    Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.
    Shack - La Locomotive, 1990

    [1990 – 2020] Sur les rails avec Shack

    8, 9 et 10 novembre 1990. Paris. Les La’s, les Boo Radleys, Dr Phibes et les House Of Wax Equations débarquent à Paris le temps d’un week-end pour initier les Français aux plaisirs plus ou moins méconnus (mais surtout exquis) de Liverpool. Les frères Head, ex Pale Fountains sont évidemment de la partie. On connaissait…

    Liam Gallagher à son Zénith

    Liam Gallagher a donné hier soir au Zénith de Paris le dernier concert d’une tournée européenne qui a affiché complet tous les soirs. Et il a fait plus que le travail.

    Motivant Morby

    L’ex-Woods est venu jouer son répertoire à La Lune des Pirates, salle qui avait accueilli et vu triompher les flamboyants Woods en 2017. Jeu, set et match pour…
    Vincent Delerm @ Théâtre des Pénitents, Montbrison, 04-02-2020

    Vincent Delerm : La vie passe et il en fait partie

    Hier soir Vincent Delerm chantait à Montbrison devant le public du festival Poly’Sons. Après le spectacle, je lui ai parlé des photos que j’avais faites, de cet article que j’allais écrire sur son spectacle. Quelle idée insensée ais-je eue là… Comment écrire sur la musique, comment mettre des mots sur des sons, sur d’autres mots ?…
    Damien Saez @ Halle Tony Garnier, Lyon, 09-12-2019

    Damien Saez, « Que l’éphémère devienne éternité »

    Damien Saez venait hier au soir présenter à Lyon, Ni Dieu ni Maître, l’album qui clôture Le Manifeste, fresque sociale de quatre années de 2016 à 2019 présentée dans une « oeuvre numérique » sur son site internet « Culture contre culture ». 39 chansons, politiques et poétiques dans lesquelles se lit la France des attentats aux gilets jaunes,…