Yeah Yeah Yeah Yeah Yeah !

yeah!_festival_2017
Guimauve 14/08/2017

« My head tells me I shouldn’t be here and my heart says ‘yeah’ ! » chante The Wedding Presents. C’était le premier Yeah! Festival pour SK* (et sa cinquième édition) et notre coeur a dit oui pour un formidable week end de soleil, de rosé ‘vieille ferme’ et de musique amplifiée.

Cette année, mais assurément comme les précédentes, il fallait être au yeah! festival. Au cœur du Luberon, au château de Lourmarin, c’était le meilleur endroit pour entrevoir l’été et ses réjouissances. Ici, point de Foucher ou de Philippe d’Orléans mais c’était pourtant le vie de château avec des concerts dans les caves fraîches et accueillantes du château, sur la scène de la ferme et son bassin à nénuphars ou sur la grande scène et sa terrasse panoramique qui ouvre sur un paysage somptueux au soleil couchant. Le village n’était pas en reste avec de nombreuses animations, une exposition photos à l’espace Camus de l’immense photographe Boby Allin et des DJ sets au club de tennis avec Laurent Garnier, l’un des fondateurs du festival ou au boulodrome avec le fantasque Moustic, mascotte convivial sans oublier Radio Meuh, la radio du festival.

La programmation 2017 était d’un impeccable éclectisme. Tous les genres musicaux étaient représentés pour venir en famille ou entre amis apprécier des concerts à taille humaine en dégustant les vins locaux gorgés de soleil.

Vendredi 2 juin

The Limiñanas

https://www.youtube.com/watch?v=mjciKRFOOtI

Comme toujours les perpignanais de The Limiñanas ont envoyé du lourd : à fond la fuzz et tom bass martyrisés. Bien sûr ils ont joué les titres du dernier album, l’excellent Malamore (avec Prisunic, El Beach, Garden of Love, Zippo, Malamore) mais aussi quelques morceaux mythiques, l’enivrant Down underground, l’exotique et sensuel Tigre du Bengale, le nihiliste Liverpool, le cranky Crank, l’évident AF3458 avec ses yeah yeah yeah distordus, le voyage à Istambul qui augure d’un formidable prochain album avec Anton Newcombe, One of us extrait du déjanté Traité de Guitarres Triolectiques (à l’usage des portugaises ensablées) avec Pascale Comelade ou encore l’odyssée électrique Betty & Johnny. Au final un concert parfait pour secouer frénétiquement la barrière devant la scène (n’est ce pas Denis du Pop-In !) et pour enfin comprendre que The Limiñanas est un sacré groupe avec une liste de tubes impressionnante.

2017_06_02_liminanas_yeah!2017
2017_06_02_liminanas_yeah!2017
2017_06_02_liminanas_yeah!2017
2017_06_02_liminanas_yeah!2017
2017_06_02_liminanas_yeah!2017
2017_06_02_liminanas_yeah!2017
2017_06_02_liminanas_yeah!2017
2017_06_02_liminanas_yeah!2017
2017_06_02_liminanas_yeah!2017
2017_06_02_liminanas_yeah!2017
2017_06_02_liminanas_yeah!2017
2017_06_02_liminanas_yeah!2017

Vox Low

https://www.youtube.com/watch?v=3bNLobcJrtI

On attendait avec impatience de voir la lumière sur scène avec le duo parisien Vox Low auparavant connu sous le nom de Think Twice. Après la déferlante garage rugueuse des Limiñanas, la cold wave de Vox Low n’a pas refroidi les ardeurs du public. A quatre sur scène, on se laisse facilement bercer par les titres mid tempo lancinants et hypnotiques, la voix sépulcrale, l’électro sombre, la batterie métronome et les guitares tendues de Vox Low. Un set envoûtant entre tension et respiration parfait pour une nuit étoilée.

2017_06_02_vox_low_yeah!2017
2017_06_02_vox_low_yeah!2017
2017_06_02_vox_low_yeah!2017
2017_06_02_vox_low_yeah!2017
2017_06_02_vox_low_yeah!2017
2017_06_02_vox_low_yeah!2017
2017_06_02_vox_low_yeah!2017
2017_06_02_vox_low_yeah!2017
2017_06_02_vox_low_yeah!2017
2017_06_02_vox_low_yeah!2017
2017_06_02_vox_low_yeah!2017

!!! (Chk Chk Chk)

Pour clore cette première soirée, le festival accueillait !!! (Chk Chk Chk) avec Sonia Moore, choriste de luxe affriolante. Nic Offer n’a pas que ‘secoué le frisson’, il s’est beaucoup remué dans son complet shorty 3 pièces. A 45 ans, Nic fait encore la nique à beaucoup de petits jeunes, il fait danser tout le public avec un groove ravageur et des déhanchements sexy. Il cabotine certes un peu mais fout le feu au festival avec son funk foutraque.

2017_06_02_chk_chk_chk_yeah!2017
2017_06_02_chk_chk_chk_yeah!2017
2017_06_02_chk_chk_chk_yeah!2017
2017_06_02_chk_chk_chk_yeah!2017
2017_06_02_chk_chk_chk_yeah!2017
2017_06_02_chk_chk_chk_yeah!2017
2017_06_02_chk_chk_chk_yeah!2017
2017_06_02_chk_chk_chk_yeah!2017
2017_06_02_chk_chk_chk_yeah!2017
2017_06_02_chk_chk_chk_yeah!2017
2017_06_02_chk_chk_chk_yeah!2017
2017_06_02_chk_chk_chk_yeah!2017
2017_06_02_chk_chk_chk_yeah!2017
  • Yeah! Festival – Day # 2
  • Yeah! Festival – Day # 3
  • Merci à V.Pargny et au Yeah! festival pour l’accueil.

    Photographe
    Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

    A lire dans “Concerts (live reports)

    Sleaford Mods @ l'Épicerie Moderne, 04-10-2019

    Sleaford Mods in a good mood !

    Du Punk et rien que ça avec Sleaford Mods et DSM IV. L’Angleterre était à l’honneur hier soir, à l’Épicerie Moderne.

    Eels © Fabrice Buffart

    Photos : Eels @ Radiant-Bellevue, Caluire | 10.09.2019

    La dernière fois que l’on avait vu Eels à Lyon, Mark Oliver Everett et sa bande de bardes barbus en survêt’ Adidas n’avaient pu jouer que 5 titres avant un orage cataclysmique au festival Woodstower en août 2013. Les plus anciens se souviennent de ce concert au Transbordeur d’avril 1997 avec son Beautiful Freak augural.…

    Fais moi Marr Johnny !

    Pendant que Morrissey continue de nous faire du mal avec ses déclarations, Johnny Marr trace sa voie et poursuit une carrière solo aussi efficace que « discrète ».

    Lizzo @ Main Square Festival 2019

    Jolie Lizzo

    Quelque chose a donc changé. Soutenue désormais par une major (Atlantic) et portée par Missy Elliott le temps d’un single, Lizzo a fait une entrée fracassante dans les charts avec Cuz I Love You et sur scène. Produite par Ricky Reed (faiseur de tubes professionnel depuis 10 ans), la musique de Lizzo est un tourbillon…

    Skip The Use @ Main Square Festival, 06-07-2019

    Cool as Skip The Use

    Samedi 6 juillet 2019 : le Tour de France débute à Bruxelles et l’Hollandais Mike Teunissen gagne la première étape et étonne tout le monde en endossant le Maillot Jaune. Samedi 6 juillet 2019 : le Main Square entame son deuxième jour. Les Skip The Use s’échappent du peloton et endossent le Maillot Jaune du…

    Arnaud Rebotini @ Main Square Festival, 06-07-2019

    Arras Calling ! Arnaud Rebotini can’t fail !

    Avant de monter sur la scène du Main Square pour clôturer la deuxième journée de l’édition 2019, Arnaud Rebotini après un passage à l’Astropolis avec le Don Van Club pour un concert autour de la B.O. de 120 Battements par Minute et avant de jouer aux Eurockéennes de Belfort, Rebotini est passé par le Main…

    [MALN 2019] La quête sacrée des Temples

    Avant d’entamer une tournée américaine conséquente et une date au Trabendo en septembre, les Temples étaient à Amiens pour commencer à défendre leur troisième album, Hot Motion et poursuivre leur quête de la meilleure chanson psychédélique.

    Jean-Louis Aubert

    Aubert toujours vert !

    Jean-Louis Aubert, solaire, seul mais pas solitaire, et surtout solidaire du monde, et de la vie. Une parenthèse enchantée d’un soir d’été, à Sète, un balcon sur la mer.

    [MALN 2019] Balthazar nous a mis la fièvre !

    « Il sort de nulle part, une frappe de bâtard, on a Benjamin Pavard ! » pouvait on entendre dans les rues d’Amiens en juillet 2019. Onze mois plus tard, résonnaient dans les rues d’Amiens plus ou moins les mêmes paroles : « Ils sortent de nulle part, une classe de bâtard, on a Balthazar ! »

    [MALN 2019] Merveilleux Andrew Bird

    Revenu avec My finest Work Yet l’un des albums de l’année, Andrew Bird a fait des merveilles pour le premier soir de Minuit Avant La Nuit.

    [MALN 2019] Fondants Foxwarren !

    Deux ans après sa venue à Amiens pour défendre et surtout jouer l’album The Party, Andy Shauf était de retour hier soir à La Lune des Pirates. Et avec Shauf, le changement c’est maintenant.

    Cool as Wilco

    Après un break de deux ans, Wilco remet la gomme avec une mini tournée française qui n’est qu’une étape vers la sortie dans les mois prochains mois d’un onzième album et d’un concert parisien au Trianon.

    Angèle @ Zénith Amiens - 05 juin 2019

    Balance ton concert

    Avant d’être la tête d’affiche du Main Square et du Paléo Festival (pour ne citer qu’eux), Angèle posait ses enceintes dans un Zénith d’Amiens qui affichait complet (comme les autres) pour faire danser et chavirer les cœurs de plusieurs générations.

    Le Souldier Tour de Jain fait étape à La Halle Tony Garnier

    « C’est la plus grande salle que j’ai jamais faite ! » s’est exclamée Jain devant le public de la Halle Tony Garnier. L’artiste, pourtant déjà détentrice d’une double victoire de la musique, à laquelle s’est ajoutée une nomination aux prestigieux Grammy Award, tout cela dans le cadre d’une tournée mondiale n’a pourtant rien d’une débutante. Elle…

    Jeanne Added

    Add to Jeanne Added

    Quasiment quatre ans après son passage à La Lune des Pirates, Jeanne Added revient à Amiens. Entre 2015 et 2019, elle est restée la même.

    Balthazar © Fabrice Buffart

    Fièvre à l’Epicerie avec Balthazar !

    Belle fête d’anniversaire pour Michiel, batteur du groupe belge Balthazar qui avait invité plusieurs centaines d’auditeurs pour célébrer fiévreusement l’événement à l’Épicerie Moderne de Feyzin.

    Bryan’s Magic Tears : It’s Kind of Magic

    Les Bryan’s Magic Tears étaient de passage à Amiens pour deux missions éminemment dangereuses. Ouvrir pour Le Villejuif Underground le vendredi soir et faire un goûter-concert le lendemain après-midi. Missions impossibles pour le gang de Benjamin Dupont, le Ethan Hunt de l’affaire ? Du tout. Attention, cet article s’auto-détruira dans 20 secondes.

    Shaka Ponk © Elsa SCHULHOF

    Shaka’Lyon : Beautiful Freak

    Il y avait quelque chose dans l’air, comme une réminiscence d’un air de Eels et du fabuleux Beautiful Freak.