Les 49 Swimming Pools ont investi pendant deux soirs une des scènes du CentQuatre, le centre d'art parisien dirigé d'une main de maître par José-Manuel Gonçalvès, pour jouer leur dernier album, How The Wild Calls To Me .

Coincé entre des barres d’immeubles et la Villette, le CentQuatre est un lieu passionnant où la culture vit. C’est assez rare pour le souligner. Et c’est surtout beau à voir ! L’ancien bâtiment des pompes funèbres de la Ville de Paris bâti par Édouard Delebarre Debay et Godon (dirigés tous deux par Victor Baltard) a été transformé en centre culturel et ouvert en 2008. Dirigé par José-Manuel Gonçalves, le CentQuatre est ouvert au public. A tout le public. Avant de rencontrer Everett Ruess, poète mystérieusement disparu en 1934, on se promène dans un bâtiment de 35 000 m2 et on croise une kyrielle de danseurs hip-hop, quelques jongleurs et une belle librairie. On se perd. On tombe sur une exposition de photos et on arrive enfin à la salle 400 où Emmanuel Tellier, Fabien Tessier, Étienne Dutin et Samuel Léger s’apprête à nous emmener dans le désert américain pour rencontrer Everett Ruess.
Les 49 Swimming Pools ne font pas les choses à moitié. Ils proposent une version spectacle (qui alterne théâtre documentaire et performance rock) soit une version concert où les chansons de How The Wild Calls To Me déploient toutes leurs ailes.

C’est donc dans une ancien bâtiment dédié aux morts que la vie reprend ses droits et que le public suit, guidé par la voix d’Emmanuel Tellier, les pas d’Everett Ruess et de sa mule. On se retrouve à San Francisco, on découvre les indiens Navajos et on hume les parfums de cette Amérique des années 30.

Discographie

49 Swimming Pools @ Le CentQuatre 02/11/2017

Dutin, grand guitariste, ouvre la voie et nous sort le grand jeu. On se retrouve à courir entre les montagnes pour tenter de percevoir la démarche radicale de Ruess. Épaulés par Robin Dallier, Franck Rondepierre et Pascal Blua, les 49 Swimming Pools ont touché le sublime hier soir et nous ont fait économiser le prix d’un billet d’avion pour San Francisco. Gloire à eux !

49 Swimming Pools - How The Wild Calls To Me

Setlist du concert de 49 Swimming Pools @ Le 104, 02/11/2017
  1. Song For Waldo - 49 Swimming Pools
  2. Juniper - 49 Swimming Pools
  3. Risk And Danger - 49 Swimming Pools
  4. Stella Wandering Boy - 49 Swimming Pools
  5. How The Wild Calls - 49 Swimming Pools
  6. Sundown - 49 Swimming Pools
  7. It’s A Long Way Home - 49 Swimming Pools
  8. Letters – 1934 - 49 Swimming Pools
  9. Thousand Year Long Road - 49 Swimming Pools
  10. Tell The World - 49 Swimming Pools
  11. When I Go I Will Leave Now - 49 Swimming Pools
  12. Have You Seen Our Son ? - 49 Swimming Pools
  13. Bright Light - 49 Swimming Pools
  14. Diego - 49 Swimming Pools

How The Wild Calls To Me des 49 Swimming Pools sera disponible le 20 octobre 2017 via Elap/Differ-ant.
Les 49 Swimming Pools joueront La Disparition d’Everett Ruess, Une Histoire Américaine le 31 octobe 2017 au théâtre Le Centquatre. Une date supplémentaire (le 2 novembre 2017) vient d’être ajoutée. Vous pouvez suivre l’actualité des
L’artwork est signé Pascal Blua.

49 Swimming Pools - How The Wil Calls To Me

Tracklist : 49 Swimming Pools - How The Wild Calls To Me
  1. Song For Waldo
  2. When I Go I Will No Trace
  3. Wandering Boy
  4. How The Wild Calls To Me
  5. The Thousand Year Long Road
  6. Stella Alone With The Sky
  7. Walking Walking Walking
  8. Escalante (Tell The World)
  9. Have You Seen Or Son ?
  10. Juniper
  11. Sundown
  12. The Letters;1934
  13. Risk And Danger (A Celebration)
  14. It's A Long Way Home

Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

Le spleen de From Your Balcony

Nicolas Swierczek et ses From Your Balcony viennent de publier un grand disque. Avec pour allié le temps, cet élément que l’on préfère dérouler à tout-va plutôt que de le laisser travailler, ce groupe lillois laisse libre cours à sa mélancolie et poursuit un idéal pop qu’il arrive à atteindre.
Olivier Rocabois - Goes Too Far

Olivier Rocabois – Goes Too Far

Olivier Rocabois fait feu de tout bois pour dépasser par la droite Neil Hannon sans le prévenir et laisser tout penauds les frères Brewis de Field Music.

Vibrer avec Mel Bowen !

Mel Bowen donne enfin une suite à son EP Everyday’s A Holiday ! L’ex Mercury 13 revient avec un nouvel EP qui devrait adoucir l’été et nous faire rêver de la Mersey.

Passionnant Johan Asherton

Et un nouveau beau disque de Johan Asherton ! L’ex-The Froggies, qui a eu le chic de ne jamais enregistrer un mauvais disque depuis ses débuts solo en 1988 avec God’s Clown, revient avec Passiontide, une collection de dix chansons sombres et élégantes.

Plus dans Concerts (live reports)

Florent Marchet

Le monde de Florent Marchet

Florent Marchet pour soi, quasi. C’était aux Abattoirs de Bourgoin-Jallieu dans un nouveau format intime où l’on a pu voyager en solitaire, de Courchevel à Levallois, de Paris à Nice en passant par Montréal.
Star Feminine Band à l'Opéra Underground

Star Feminine Band au firmament

Dans le cadre de leur carte blanche à l’Opéra Underground à Lyon, La Féline et Bertrand Belin invitaient le Star Feminine Band pour leur deuxième concert en France avant leur passage à Bobigny (Canal 93) le 30 novembre et au Transmusicales de Rennes les 3 et 4 décembre prochains.
Waed Bouhassoun et Moslem Rahal @ Opéra National de Lyon, 14-11-2021

Quelle nuit à l’Opéra (de Lyon) !

De la couleur avant toute chose. C’est amusant pour une carte blanche. Bertrand Belin et La Féline ont invité The Colorist Orchestra avec Howe Gelb puis la joueuse de oud syrienne Waed Bouhassoun, en duo avec le virtuose du ney Moslem Rahal.
The Pale Fountains

[35] Les Pale Fountains ou l’Eldorado Pop

Après avoir joué en février 1985 à Londres et avant de s’envoler pour le Japon, les Pale Fountains étaient de retour à Paris en cette veille de printemps 1985. L’Eldorado de 1985 fut la séance de rattrapage pour ceux qui avaient séché la piscine Deligny.