En 1997, les Guided By Voices sont à un tournant de leur tumultueuse histoire. En effet, aveec le départ de Tobin Sprout, c’est la fin du premier âge d’or du groupe de Dayton. Sprout parti, c’est la fin de l’épopée de Robert Pollard avec Matador et d’une production hallucinante. En deux ans, les GBV ont sans doute produit les quatre albums les plus solides de leur discographie.
Une fois en solo, Sprout continue l’aventure entamée avec son groupe et son célèbre 4 pistes.

C’est qu’on devait s’ennuyer sec à Dayton dans les années 90. A part y signer des accords de paix, on n’y fait pas grand chose… La sixième ville de l’État de l’Ohio offre peu de perspectives d’avenir. La jeunesse s’ennuie. Comme celle de Manchester dans les années 80. Alors elle fait du rock. En 1990, Dayton accouche des Breeders et lâche les brides Guided By Voices. Epaulé par Mitch Mitchell et Tobin Sprout, Robert Pollard donne les lettres de noblesse à son passe-temps du week-end. Sprout, en plus de contribuer à une tripotée d’albums avec les GBV trouve le temps de publier des albums solos de fort bonne facture. Également hébergé chez Matador, il publie en 1996 Carnival Boy et en 1997 Moonflower Plastic (Welcome To My Wigwam). Il y trouve une voie médiane entre R.E.M. et Sonic Youth et nous fait regretter à jamais le rock indie US des années 90.

Que signifie le titre de cet album ?

Tobin Sprout : Nous avions des moonflowers dans notre jardin de Maplecrest à Dayton. Leur entretien n’est pas évident parce qu’elles fleurissent la nuit. Les moonflowers sont des grandes fleurs bleues claires et blanches. Cet été là, nous avions réussi à les faire grandir. Ma fille Martha est née prématurément pendant que j’enregistrais ce disque. Elle est restée hospitalisée dans le service des grands prématurés pendant trois mois. J’écoutais les différentes pistes en me rendant à l’hôpital. C’était une période plutôt sombre pour Laura et moi, la Moonflower semblait un peu appropriée. Quelque chose de beau qui fleurit dans l’obscurité. Martha est maintenant en bonne santé à 21 ans.

Pourquoi avoir choisi d’enregistrer ce disque ?

Certaines chansons, notamment Hit Junky Dives et Little Bit of Dread avaient été écrites pour le prochain disque des Guided By Voices. Je pense que Bob aimais la chanson Carnival Boy et m’a demandé d’écrire des chansons de ce type. J’ai écrit Hit Junky Drives pour l’album. Mais après la naissance de ma fille, je me suis dit que c’était le moment de rester à la maison. Quand j’ai quitté les Guided By Voices, les chansons sont venues avec moi.

Quels sont tes meilleurs souvenirs de cet enregistrement ?

Nous avons enregistré aux studios Refraze, un studio très sympa. Il y avait un grand piano. Je l’ai utilisé pour enregistrer Moonflower Plastic (Your here) et Angels Hang Their Socks On The Moon.

Comment as-tu rencontré Jim Eno de Spoon ?

Spoon avait tourné avec les Guided By Voices. C’est ainsi que nous nous sommes connus. Il est venu plus tard dans mon studio dans le Michigan et nous avons enregistré des morceaux ensembles.

Comment as-tu trouvé le son de ce disque ?

Je pense que ce disque sonne bien. Tout s’est fait sur place. On a enregistré aux Refraze Studios et les autres morceaux ont été enregistrés sur un 4 pistes que j’ai utilisé pour les albums Propeller, Bee Thousand et Alien Lanes. Tu as un côté lo-fi mixé avec de la hi-fi. Cela fonctionne bien.

Et cette pochette ?

La pochette de ce disque est une de mes peintures. Elle représente des vieilles maisons. J’ai fait un collage en rajoutant une figurine en plastique. Cette figurine s’appelle Campus Cutie et elle a été fabriquée dans les années 60 par Marx Toy Co. Toutes les illustrations pour Carnival Boy et Moonflower Plastic ont été perdues. Donc, pour les rééditions, j’ai fait photographier les couvertures en haute définition, et fait un nouvel artwork pour le dos et le livret.

Et quelle est ta chanson préférée de ce disque ? Pourquoi ?

All Used Up est celle que je préfère jouer en concert. Mais je pense que Hit Junky Dives est mon préférée. J’ai eu l’inspiration pour cette chanson en voyant un tableau de la Première Guerre mondiale qui montraient des hommes sautant d’un avion en feu. Je me demandais si, à un moment donné, ils ressentaient la paix en flottant en se disant que la guerre était terminée pour eux. Cela n’exclue pas la violence de leur chute. »I jumped from a plane, to escape the flame. For a little while, I felt relaxed. » Je pense que je l’aime parce que je peux joindre mon intérêt pour l’histoire à l’écriture

« J’ai sauté d’un avion, pour échapper à la flamme. Pendant un petit moment, je me suis senti détendu. « La vie noble, le vent dans votre visage un moment. Je pense que je l’aime parce que je peux joindre mon intérêt pour l’histoire avec l’écriture de chansons.

J’ai écrit quelques chansons sur l’histoire, Hit Junky Dives, Antietam (sur la bataille de Sharpsburg pendant la Guerre de Sécession). Et j’en ai une qui évoque toujours la Guerre de Sécession pour le prochain album qui s’appelle On Golden Rivers. J’ai même fait des recherches pour cette chanson.

Comment as-tu appris à chanter ?

J’ai un peu appris à chanter dans les premiers groupes dans lesquels j’étais. Personne ne voulait chanter alors j’ai juste essayé.

Tobin Sprout - Moonflower Plastic (Welcome To My Wigwam)

Moonflower Plastic (Welcome To My Wigwam) de Tobin Sprout est disponible via Burger Records.

Tobin Sprout - Moonflower

Tracklist

Tobin Sprout - Moonflower Plastic (Welcome To My Wigwam)
  1. Get Out Of My Throat
  2. Moonflower Plastic (You're Here)
  3. Paper Cut
  4. Beast Of Souls
  5. A Little Odd
  6. Angels Hang Their Socks On The Moon
  7. All Used Up
  8. Since I...
  9. Back Chorus
  10. Curious Things
  11. Exit Planes
  12. Little Bit Of Dread
  13. Hit Junky Dives
  14. Water On The Boater's Back

English text

What’s the reason behind the title of this LP ?

Tobin Sprout : We had Moonflowers in our yard on Maplecrest in Dayton. They are kind of hard to grow, but very cool because they bloom at night. Very big flowers, light blue and white. That summer we were able to get them to grow. My daughter Martha was born (early) while I was putting the album together. She was in nicu for three months. I would listen to the different track on the way to and from the hospital. It was kind of a dark time for Laura and I, the Moonflower seemed kind of fitting. Something beautiful that blooms in darkness. Martha is now a healthy 21 year old.

Why did you choose to record this album ?

Some of the songs like Hit Junky Dives and Little Bit of Dread had been written for the next GBV album. I think Bob liked the song Carnival Boy, and asked me to write something like it for the next GBV album. I wrote Hit Junky Dives for the album. But after my daughter was born I thought it was time to stay home. So when I left GBV the songs came with me.

What are your best memories of this recording process ?

We were recording at Refraze, a really nice studio. Had 9’ grand piano. It was huge, I used it to record Moonflower Plastic (Your here) and Angels Hang there Socks On The Moon.

How did you meet Jim Eno fro Spoon ?

Spoon was playing on the same tour as GBV, got to know him pretty well. He later came to my studio here in Michigan and we recorded together.

How did you find the sound of this LP ?

I think it sounds good. The recording are all over the place. Some at Refraze and others recorded on the 4-track I used to record a some Propeller, Bee Thousand and Alien Lanes. So you had the lofi mixed with HiFi. I think it works.

Could you tell me more about the cover album ?

The cover is a painting I did of old houses. I threw in a cutout of a plastic figure called a Campus Cutie, Made by Marx Toy Co in the 60’s. All of the artwork for both Carnival Boy and Moonflower Plastic were lost. So for the reissues I had the covers photographed in high def, and put all new artwork on the back and inside.

What’s your favorite song of this LP ? Why ?

All Used Up is the favorite when we play live, but I think Hit Junky Dives is my favorite. I got the inspiration for the song from a painting from World War 1 of men jumping from a burning aircraft. Falling to their death. I wondered if at some point they felt peace while floating down, that the horror of war was over (except for the falling thing) , maybe seeing God or just excepting the fate. “I jumped from a plane, to escape the flame. For a little while, I felt relaxed.” The noble lives, the wind in your face a while. I think I like it because I can join my interest in history with song writing.

I’ve written a few songs about history, Hit Junky, “Antietam”( about the battle of Sharpsburg during the Civil War). And I have another one about the Civil War for the next album called “On Golden Rivers”. I even did some research for Antietam. Tried to fined out when the screen door was invented. Couldn’t really find a time line of when they came to be. But I left it in because I thought it had a strong visual for the story.
We started playing Hit Junky again live on the last tour. It’s not an easy song to play live, but when we get it right it’s a very strong song. And love having it back in the set.

How did you learn to sing ?

I kind of learned to sing in early bands I was in. No one wanted to sing so I just gave it a try.