Catégories
Chroniques d'albums

Dungen & Woods – Myths 003

Après avoir réuni Weyes Blood et Ariel Pink le temps d’un EP (Myths 002), le festival californien Marfa Myths a enfermé les Suédois de Dungen et les Américains de Woods dans un studio. Le résultat de cette résidence s’appelle logiquement Myths 003 et sera le disque parfait pour célébrer le retour du printemps.


Jeremy Earl, le leader de Woods, est en forme. En pleine forme même. L’album City Sun Eater In The River Of Light avait achevé de convaincre les rares personnes qui avaient encore des doutes le concernant. Le dernier album de Woods, Love is Love (2017) a enfoncé définitivement le clou : Earl est en pleine maîtrise de ses moyens et pourrait nous écrire un petit chef d’oeuvre. On attendra 2019 pour le futur grand disque de Woods car 2018 est l’année de la rencontre de Jeremy Earl et du taulier de Dungen, Gustav Ejstes sous la houlette du Marfa Myths. Les responsables du festival enferment dans une même pièce deux musiciens. Ces derniers ne peuvent en sortir que s’ils écrivent un disque ensemble. L’écriture d’Ejstes s’affranchit rapidement des limites qu’on lui impose… Quant à celle d’Earl, elle est resplendissante.
Le résultat est à la hauteur des attentes. Dungen & Woods ou quand la glaciale Stockholm rencontre la timorée Brooklyn. L’univers de Woods se perd dans les méandres de celui de Dungen. On retiendra la fantastique Turn Around où la voix d’Earl fait des miracles et la rêveuse Jag Ville Va Kvar.

Dungen & Woods – Turn Around

Myths 003 de Dungen/Woods sera disponible le 16 mars 2018 chez Mexican Summer.

Dungen - Woods - Myths 003

Tracklist : Dungen - Woods - Myths 003
  1. Loop02
  2. Turn Around
  3. Marfa Sunset
  4. Morning Myth
  5. Jag Ville Va Kvar
  6. Saint George
  7. Just For The Taste

Dungen & Woods – Myths 003
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2009 - 2021 : 31 M de vues sur note chaine YouTube !

Merci aux artistes et labels qui nous ont fait confiance !

Avec : Mariama, Sayem, St Augustine, Ornette, The Dodoz, Dominique A, Lisa Hannigan, Nadeah, Hocus Pocus, BabX, Absynth Minded, Diane Birch, 3 Minutes Sur Mer, Applause, Jon And Jen, Anita Drake, Mademoiselle K, Richard Walters, Brune, Chew Lips, Emily Loizeau, Julia Stone, Sarah Blasko, Marie-Flore, MLCD (My Little Cheap Dictaphone), Hey Hey My My, AaRON, Foreign Beggars, Skip The Use, Hyphen Hyphen, Curry And Coco, Lilly Wood And The Prick, Rivkah, Kid Bombardos, You, Sharleen Spiteri , Thos Henley, Élodie Frégé, Caro Emerald, Viva And The Diva, Sly Johnson, Belleruche, Skip The Use, Ben Mazue, The Dø, Twin Twin, Marie-Pierre Arthur, Chris Garneau, Angus And Julia Stone

↪ Toutes les SK Sessions

↪ Abonnez-vous à notre chaine YouTube!

Cela pourrait vous intéresser

Woods can’t get outta my head

Jeremy Earl et ses Woods sont de retour avec Strange Explain, leur onzième album. Et bonne nouvelle, ce disque est meilleur que le dixième. Dixième album qui était meilleur que le neuvième. Neuvième album qui était meilleur que le huitième…
Silver Jews - Purple Mountains

Purple Mountains – Purple Mountains

Il y a des disques auxquels on ne croyait plus. Celui des Purple Mountains est de cette trempe. David Berman, qui avait tiré le rideau des Silver Jews en 2008 revient avec un nouveau nom, des nouveaux musiciens et toujours les mêmes états d’âme. Et c’est foutrement jouissif.
Woods @ Lune des Pirates 23/03/2017

Les cinq grands Woods et le joli Loup

Avant de ressembler au Laurel Canyon grâce au set des Woods, La Lune des Pirates a été le théâtre d’un moment de communion entre House of Wolves et le public.
Woods

Ces chers Woods en tournée !

Jeremy Earl, le patron des Woods est un acharné. Il a attendu la publication de son quatrième disque pour attirer l’attention des médias et a décroché ce qu’il est convenu d’appeler du succès avec City Sun Eater in the River of Light, son neuvième album.
Paris Psych Fest 2016

Un dimanche soir à la ferme avec Jacco & ses potes

C’est à l’écoute des premières notes de Moving to the left, qui annonce la fin de la SIDE ONE de With light, With love, l’avant dernier vinyle des Woods, assise dans mon salon devant une fenêtre ouverte sur la pluvieuse grisaille parisienne, que je commence à écrire cet article.
Woods

Woods sort enfin du bois

Dans la vie, il faut aimer son papa comme sa maman. Hier nous avons parlé de Kevin Morby. Aujourd’hui nous évoquerons les Woods, l’ancien groupe de Morby.
Quilt

Sous les Quilt

Quilt est un groupe de Boston et vient de publier son troisième album intitulé Plaza. Anna Fox Rochinski, Shane Butler, Keven Lareau et John Andrews sont de parfaits petits américains qui savent réciter leurs leçons apprises en écoutant Pavement et Elastica.

Plus dans Chroniques d'albums

Maxwell Farrington & Le SuperHomard - Once

Maxwell Farrington & Le SuperHomard – Once

Ceci sera une chronique basique d’un disque né grâce à une rencontre autour d’une reprise a cappella de Burt Bacharach et qui doit autant à Scott Walker qu’à Lee Hazelwood.
Belfour - Si la rivière coule

Belfour – Si la rivière coule

Belfour, duo composé des magnétiques Lucie Mena et Michael Sacchetti, prend des chemins de traverse pour atteindre des cimes des arbres centenaires du Colorado.
Dinosaur Jr - Sweep

Dinosaur Jr. – Sweep It Into Space

Né avant la chute du Mur de Berlin, Dinosaur Jr. n’est pas touché par les années qui passent. Et ce n’est pas une pandémie qui va calmer les velléités sonores de ce trio américain… Enregistré en partie en 2020, ce douzième album fait des merveilles et nous propulse dans le monde d’avant tout en espérant…
The Coral - Coral Island

The Coral – Coral Island

Nés dans le sillage des effluves de la Brit pop, les Coral ont cassé la baraque en 2002 avec le premier disque et Dreaming Of You, leur unique tube. Depuis ? Une dizaine d’albums, confinés à un succès anglo-saxon, tous excellents. Maintes fois dépassés dans les classements par la jeune garde, les Coral n’ont jamais…
Olivier Rocabois - Goes Too Far

Olivier Rocabois – Goes Too Far

Olivier Rocabois fait feu de tout bois pour dépasser par la droite Neil Hannon sans le prévenir et laisser tout penauds les frères Brewis de Field Music.