Alors qu’Alela Diane parcourt la France pour jouer son dernier somptueux album, Cusp, avec en autres un concert sous la magnifique verrière des Subsistances à Lyon le samedi 28 avril avec la non moins divine Lior Shoov dans le cadre du deuxième festival du Petit Bulletin, elle évoque pour SK* sa nouvelle vie entre famille qui s’agrandit et musique qui évolue.

Peux-tu nous en dire plus sur le sens du titre de ton nouveau disque, Cusp qui n’est pas une chanson et semble signifier beaucoup pour toi. C’est amusant car la traduction en français est ‘cuspide’, à la fois une partie de la dent ou un mot lié à l’astrologie. Et cupide sans S en français signifie avare. As-tu quelque chose contre notre monde de plus en plus égoïste ? Crois-tu en les étoiles ?

Le mot Cusp possède différents sens qui relèvent tous de cette collection de chansons, mais cela n’a rien à voir avec une dent ;-) En anglais, on appelle « cuspide » une prémolaire. Et le mot n’a rien à voir avec cela. Le langage est tellement passionnant. En astrologie, cusp décrit le jour où l’on change de signe. Je suis né le 20 avril, le « cusp » entre le bélier et taureau. C’est aussi un mot qui décrit un entre-deux, être au bord de, au seuil. Pour moi, cusp décrit le moment de la grossesse où l’enfant n’est pas tout à fait de ce monde, mais pas tout à fait dans le monde mystérieux d’avant. Ma plus jeune fille est né un 20 février, aussi entre deux signes et ce disque a été mixé pendant que j’étais en train d’accoucher à la maternité. J’ai failli mourir en lui donnant la vie et je me suis sentie au « bord », au « seuil » de la vie et la mort. Donc il y a plein de raisons de titrer ce disque cusp.

Qu’est ce qui a changé depuis About Farewell ?

Tellement de choses ont changé depuis About Farewell !! Ma vie est très différente maintenant. J’ai deux enfants et je suis dans un chapitre beaucoup plus heureux de ma vie. J’ai donc écrit cette nouvelle phase. Musicalement, j’ai commencé à jouer du piano, c’est aussi un énorme changement.

Est-ce que tes enfants ont influencé l’écriture de Cusp et comment ?

J’ai écrit ce disque quand ma fille ainée avait environ deux ans. La vie a tellement changé quand j’ai eu mes enfants, je n’ai pas pu empêcher que cela se reflète dans mes chansons. Il y a des références à la grossesse, à l’amour filial et des trucs de maman sincères partout dans le disque.

Que chantes-tu à tes enfants pour les calmer, les faire dormir ou juste pour le plaisir, tes chansons ou d’autres ?

Ma mère me chantait une collection de berceuses quand j’étais petite que sa mère lui chantait enfant. Je chante à mon tour ces chansons à mes filles, ce sont des chants traditionnels irlandais et donc des chansons qui ont traversé les générations dans notre famille. Parfois je chante oh my mama mais pas trop souvent.

Quelle est ta relation avec la France ? Te rappelles-tu ta première fois ici à Lyon ? C’était, je me souviens il y a tout juste 10 ans, ton père, Marie Sioux… et puis plein d’autres concerts comme au musée d’art moderne de St Etienne ou avec Ronan Siri à la salle Rameau?

Mon premier voyage en France fut pendant l’été 2004, j’avais 21 ans. Je voyageais seule avec ma guitare et j’ai écrit ici la plupart des chansons de mon premier disque, The pirate’s gospel. Quelques années plus tard, quand l’album est sorti en France, je suis revenu jouer ces chansons dans tout l’hexagone. Alors peut être que d’avoir écrit ces chansons ici est entré en résonance avec le public français ? J’ai fait tellement de merveilleux concerts en France et je suis tellement chanceuse de pouvoir revenir encore et encore pour partager ma musique ici !

Un souvenir mémorable de Lyon ?

Je suis venu plusieurs fois à Lyon mais toujours en tournée et donc avec peu de possibilité pour découvrir la ville et explorer. J’adorerai y passer plus de temps, je suis sûre qu’il y a des choses merveilleuses à voir.

Le piano semble prendre plus de place sur ce disque, les chansons te sont venues au piano ou à la guitare ?

J’ai écrit la plupart des chansons de l’album au piano et quelques-unes à la guitare. Je me sentais très à l’aise pour écrire au piano et cela a inspiré la musique d’une manière différente. Cela m’a aidé à sortir des chemins balisés de travailler sur un instrument différent.

Alela Diane – Moves us blind

Ether and wood est ton « tube sensible ». Peux-tu nous dire quelques mots sur l’inspiration de cette chanson ?

Ether & wood s’inspire de ma maison victorienne à Portland en Oregon. Cette maison a été construite en 1890 et je pense souvent à tous les gens qui ont vécu là avant que cela devienne chez moi. J’ai vécu aussi plusieurs moments de ma vie dans ces murs et je fais aussi référence à cela. C’est une réflexion sur des chapitres de ma vie qui sont désormais clos et sur la façon dont j’ai pris un nouveau départ quand je suis tombé enceinte de ma première fille.

Alela Diane – Ether & Wood

Fatiguée vraiment (So tired) ? par la vie ou les tournées ?

So tired évoque l’épuisement de la maternité. Il y a un vers qui fait référence aux tournées, mais surtout à celle où j’emmenais ma fille. J’étais complètement épuisée en essayant de jongler entre être mère et faire des concerts en même temps. Maintenant je laisse mes enfants à la maison avec mon époux, je peux comme ça me focaliser sur la musique et être 100 % présente pour le public. Je pense que les parents comprendront le sens de cette chanson !

J’aime beaucoup la simplicité de la mélodie de Wild ceaseless song et ce vers “time couldn’t move any faster », un mot sur ce titre ?

Wild ceaseless song est la première chanson que j’ai écrite après la naissance de ma première fille. Etre à la maison avec un bébé est un dur labeur. Les journées parfois ressemblent à de la mélasse et durent une éternité. Mais les enfants grandissent si vite et l’on voit que le temps passe. Le temps me rend perplexe, c’est étonnant comme les années passent vites pendant que certains jours semblent une éternité. Je ne peux pas croire que je fais des disques depuis déjà dix ans et encore moins que ma fille aînée a déjà quatre ans !

Peux-tu nous parler de cette magnifique pochette ?

Mon ami photographe, Jaclyn Campanero a pris ces photos. Je voulais avoir une sensation d’élégance intemporelle et bien sûr j’ai dû amener mon chat et mes enfants au studio photo pour faire partie de la pochette du disque !

Kacey Johansing – Do You Want Me

Un artiste à mettre en avant ou à faire découvrir ?

Deux merveilleuses chanteuses que vous pouvez écouter, Kacey Johansing, une amie californienne qui a sorti récemment un disque merveilleux, The hiding et Heather Woods Broderick qui est avec moi sur la route avec son très bel album, Glider.

Heather Woods Broderick – Home Winds

Ton dernier coup de foudre ?

Les deux artistes que je viens de mentionner !

Peux-tu nous parler de ta Californie du Nord natale, tellement éloignée d’Hollywood ?

Ma ville natale, Nevada City est une belle ville boisée pittoresque dans les contreforts de la Sierra Nevada. La Californie est un état assez grand et Nevada City est environ à 8 heures de route d’Hollywood ! Les deux endroits sont donc très différents ! Bien que je sois californienne et cet état aura toujours une place dans mon cœur, je vis à Portland depuis maintenant 13 ans.

Connais-tu des artistes français ?

J’en ai croisés beaucoup. J’ai une fois chanté une reprise d’Heart of gold Neil Young avec Moriarty pour l’émission Taratata.

« L’humanité est une entreprise surhumaine » affirmait Giraudoux, un écrivain français, que penses-tu de cela ?

Cette citation me fait tourner la tête mais je serais assez d’accord. Selon moi, cela signifie que l’humanité est au-delà de la compréhension, et que c’est magique. Il y a tellement de choses sur le fait d’être humain et c’est tout à fait au-delà de la compréhension pour moi de toute façon.

Alela Diane – Émigré

Quelques espoirs pour le futur ?

J’espère pouvoir toujours partager mes chansons et quel que part trouver la force et les moyens pour équilibrer avec élégance le rôle de mère et la musique.

Alela Diane – Albatross

Ne ratez pas Alela Diane le samedi 28 avril aux Subsistances à Lyon avec l’humaniste fantasque Lior Shoov dans le cadre du deuxième festival du Petit Bulletin avec Rain Dog Productions.

Notre chronique de Cusp d’Alela Diane.

Alela Diane - Cusp

Alela Diane - Cusp

Tracklist : Alela Diane - Cusp
  1. Albatross
  2. The Threshold
  3. Moves us Blind
  4. Emigre
  5. Never Easy
  6. Song For Sandy
  7. Buoyant
  8. Ether & Wood
  9. Yellow Gold
  10. So Tired
  11. Wild Ceaseless Song

English text

Can you tell us more about the title of this new record, Cusp which is not a title of a song and seems to mean a lot for you ? It’s funny because the french translation is “Cuspide”, either a part of a tooth or a word connected to astrology. But in French, Cupide without S means greedy. Do you have a tooth against our greedy world? Do you believe in stars ? ;-)

The word Cusp has a few different meanings that feel relevant to this collection of songs, but I am definitely not referencing a tooth! In English, we call the ‘cuspide’ a ‘bicuspid’ and the word ‘cusp’ has nothing to do with that! Language is so interesting that way. In astrology, ‘cusp’ is the word used to describe the day that the sign changes. I was born April 20th, the ‘cusp’ between Aries and Taurus. It is also a word that describes an “in-between” place, similar to ‘brink,’ or ‘threshold.’ For me, ‘cusp’ describes the in-between of pregnancy, when a child is not quite in this world, but not quite in the other mysterious world that comes before either. My younger daughter was born February 20th, also a cusp, and this record was being mixed while I was in the hospital bringing her into the world. I almost died bringing her earth side, and in that moment, felt that I was on the ‘cusp’ of life and death. So, as you can see, there were many reasons why I chose this title for the album.

What’s changed since About Farewell ?

So much has changed since About Farewell! My life is very different now. I have two children, and am in a much happier chapter of life. I wrote about this new life phase on Cusp. Musically, I began playing piano, so that’s a big change too.

Did your children influence this new record and how ?

I wrote this album when my older daughter was about 2 years old. Life changed so much when I had children, and I couldn’t help but reflect on this experience in my songs. There are references to pregnancy, and love, and heartfelt mom stuff all over the album.

What do you sing to your children to calm them, put to sleep them or for the pleasure? Your songs or others ?

My mother sang a collection of lullabies to me when I was little that her mother sang to her when she was small. I sing these songs to my girls, they are Irish folk songs and children’s songs that have been passed down several generations in our family. Sometimes I sing “oh my mama” but not too often.

What is your relationship with France? Do you remember your first time here? I remember just 10 years ago, you, your father, Marie Sioux… and many other gigs at the museum of modern art in St Etienne or with Ronan Siri.

My first trip to France was when during the summer of 2004, when I was 21 years old. I was traveling alone with my guitar, and I wrote most of the songs on “The Pirate’s Gospel” while I was there. Several years later, when the album was released in France, I returned to perform the songs in venues all over the country. I wonder if the songs resonated with the French audience because I wrote them there? I’ve played so many wonderful shows in France, and I am so lucky to be able to return again and again to share my music there.

An unforgettable souvenir from Lyon ?

I’ve been to Lyon a few times, but always on tour, which means that I never have enough time to explore! I would love to spend more time in your city, I am sure there are many beautiful sights to see.

The piano seems to take more place on this record, songs come on piano or guitar ?

I wrote many of the songs on this album on piano, and a few on the guitar. It felt wonderful to write on the piano, as it inspired the music in a different way. It helped me break out of many well worn paths to work on a different instrument.

I wanted to ask a question about Ether and wood before the new video as single come out because I wrote in a review this song was a ‘sensitive hit’;. Can you tell us about this song, its inspiration ?

Ether & Wood was inspired by my Victorian house in Portland, Oregon. The house was built in 1890, and I often think of all the lives that were lived here before it was my home. I also have had a few different chapters of life within it’s walls, and I am also referencing that. It is a reflection back on the chapters of my life that are now closed, and the way I emerged into a fresh start when I became pregnant with my oldest daughter.

So Tired really ? simply life or touring ?

So Tired is mostly talking about the exhaustion of motherhood. There is one verse that does reference touring, but it is specifically referencing a tour that I took my daughter on. I was completely exhausted trying to juggle motherhood and touring at the same time. Now, I leave my kids at home with my husband, so that I can focus on the music, and be 100% present for my audiences. I think parents will understand the meaning of this one.

I love the simplicity of the melody of Wild Ceaseless Song… and this quote, “time couldn’t move any faster”, a word about it ?

Wild Ceaseless Song was the first song written after my first daughter was born. Being at home with a baby is a hard job. The days sometimes feel like molasses, and they take forever to end, but somehow, they children grow so quickly and you see how quickly life really moves along. Time is perplexing to me, it’s amazing to me that the years move so quickly, yet the days can feel like eternity. I can’t believe I’ve been releasing records for over ten years, and I can’t believe that my older daughter is already four years old.

Can you tell us more about this magnificent sleeve ?

My photographer friend, Jaclyn Campanero, took the photos. I wanted it to have an elegant, timeless feel to it, and of course, I had to bring my cat and children to the photo studio to be a part of the record sleeve.

Any artist to spotlight or to make discover ?

Two wonderful women you should listen to are Kacey Johansing, a friend of my from California, who released a wonderful record called ‘The Hiding” recently, and Heather Woods Broderick, who tours with me, and has a beautiful solo album called ‘Glider’.

What is your last crush ?

My last musical crush is on the ladies I mentioned above :-)

Can you evoke your native Northern California so far away well from Hollywood ?

My hometown, Nevada City, is a beautiful, and quaint forested town in the foothills of the Sierra Nevada mountains. California a quite a large state, and Nevada City is about an 8 hour drive from Hollywood. The two places are very different! While it is true that I am from California, and it will always have a large place in my heart, I have lived in Portland, Oregon for about 13 years now.

Do you know French artists ?

I have crossed paths with many! I once got to sing a Neil Young song with the French Band Moriarty, on the television show, Taratata.

“The humanity is a superhuman business”; wrote Jean Giraudoux, a French writer. What do you think about that ?

That quote makes my head spin a bit, but I would agree with it. To me, I think it means that humanity is beyond understanding, and is magical. There is so much about being human and is quite beyond comprehension, to me anyway..

Some hopes for the future ?

I hope that I can keep sharing my songs, and somehow find the strength and space to gracefully balance the roles of motherhood and music.

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

PB #3

On vote oui pour le Petit Bulletin festival #3

Le Petit Bulletin festival #3 se déroulera les 26, 27 et 28 octobre à la Chapelle de la Trinité (Lycée Ampère) à Lyon avec Rain Dog Productions. A quelques jours de ces trois concerts exceptionnels avec L (Raphaële Lannadère), Stuart A. Staples, Yael Naim et Les Métaboles, Marc Cardonnel qui programme ces soirées uniques nous…
Tindersticks - Le Fil

La sainte trinité avec le Petit Bulletin Festival #3

C’est un lieu d’exception pour des artistes d’exception. Ecouter un concert à la chapelle de la Trinité de Lyon est bien plus qu’assister à un concert, c’est un temps suspendu dans un écrin baroque dans le cadre du Petit Bulletin festival #3 avec Rain Dog Productions les 26, 27 et 28 octobre 2018.
Alela Diane - Moves Us Blind

Vidéo : Alela Diane – Moves Us Blind

ah la la, Alela… Quel disque, quelle voix, quelle sensibilité ! Après le sublime Émigré extrait du non moins sublime Cusp, notre Diane enchanteresse semble avoir atteint une forme de plénitude, sa voix n’a jamais été aussi lumineuse et pénétrante notamment sur ce Move us blinds qui en met plein la vue.

Plus dans Interviews

CaroleMasseport-On se remet de tout

5 questions à … Carole Masseport

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Carole Masseport qui sortira son troisième album En Équilibre le 5 mars. Elle nous livre en exclusivité un premier extrait, on…
Pierre Richard

5 questions à … Jb Hanak

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Jb Hanak (dDamage) qui est aux manettes de Nuit à Jour, une création avec Pierre Richard et l’auteure Ingrid Astier autour…
ojos

[MaMA 2020] 5 questions à … Ojos

SK* a demandé à une centaine (et beaucoup plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour d’Ojos passé l’Huracán qui crée toujours le mystère entre français et espagnol. Les lyonnais nous font aussi les yeux doux avec…
Bafang © Franck Blanquin

5 questions à … BAFANG

SK* a demandé à une centaine (et beaucoup plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de BAFANG qui sort ce vendredi 27 novembre Elektrik Makossa, le disque idéal pour ambiancer votre confinement dé-confiné ou votre dé-confinement…
lee-ann-curren

[MaMA 2020] 5 questions à … Lee-Ann Curren

SK* a demandé à une centaine (et plus) d’artistes appréciés par les membres de l’équipe de répondre à cinq questions très simples avec leurs morceaux du moment, nouveaux ou anciens. Voilà le tour de Lee-Ann Curren, surfeuse et rockeuse qui aurait du être la déferlante du MaMA 2020. Alors côté concert c’est le calme plat,…
Photos de concert : Damon Albarn @ Nuits de Fourvière, Lyon | 5 juillet 2014

Damon Albarn par Nicolas Sauvage

Après avoir classé et brillamment raconté la carrière de Paul Weller, Nicolas Sauvage domestique la carrière inclassable de Damon Albarn. Le chanteur de Blur n’a eu de cesse, depuis 1995, de perdre les journalistes musicaux et surtout de trouver de nouveaux publics. Avec Mali Music, Gorillaz, The Good The Bad & The Queen, Albarn a…
nico_eric_faceprofil 2 @linda_tuloup

Le (re) nouveau Nicolas Comment !

Après Rose planète en 2015, Nicolas Comment sort un nouvel album en janvier 2021, intitulé… Nouveau. Mais attention, ce disque tourne autour de la figure mystérieuse de Germain Nouveau, compagnon de Rimbaud et inspirateur des surréalistes. Son premier titre, Dévotion est en écoute exclusive ci-dessous, il clôt l’album et pourtant nous permet d’entrer dans le…