Still Corners – Slow Air

Qu'est-ce-que l'élégance à la française ? Aucune idée. Qu'est-ce-que l'élégance à l'anglaise ? Après l'écoute de Sad Movies, on est fortement tenté de répondre Still Corners.

Tessa Murray et Greg Hugues se sont bien trouvés. Hugues tricote des mélodies et des ambiances qui vont à ravir à la voix de Tessa. Et cela dure depuis 2007 et leur premier EP, Remember Pepper ?. Après avoir décroché le jackpot avec Strange Pleasures (Sub Pop – 2013), les deux Londoniens se sont enfoncés dans la nuit noire avec Dead Blue (Wrecking Light Records – 2016). Après cette descente en apnée dans les enfers londoniens, le duo refait surface avec Slow Air.

Still Corners – The Photograph

Comme d’habitude, Still Corners rend une copie impeccable. Ecrit au Texas le temps d’un été, Slow Air rebat les cartes et offre un nouveau jeu. Le groupe choisit de se montrer en pleine lumière et ne se cache plus. On se délectera de la voix de Tessa et de l’écrin sonore sur mesure que lui offre Hugues. Ce dernier a en effet le chic pour écrire encore quelques tubes (Sad Movies, Black Lagoon) et son groupe devrait être logiquement récompensé par le succès. C’est tout le mal qu’on peut souhaiter à ce petit monde.

Slow Air de Still Corners sera publié le 15 août 2018 chez Wreckling Light Records.
Still Corners sera en concert les :

  • 27 novembre 2018 à L’Espace B (Paris)
  • 28 novembre 2018 à La Lune des Pirates (Amiens)

Still Corners - Slow Air

Tracklist : Still Corners - Slow Air
  1. In the Middle of the Night
  2. The Message
  3. Sad Movies
  4. Welcome to Slow Air
  5. Black Lagoon
  6. Dreamlands
  7. Whisper
  8. Fade Out
  9. The Photograph
  10. Long Goodbyes

Still Corners – Slow Air
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

Andrewbird-makeapicture

Vidéo : Andrew Bird – Make A Picture

Avec plus d’une vingtaine d’albums, Andrew Bird continue de se réinventer en creusant dans son dernier album, Inside Problems les affres de son intimité.
Skopitone Sisko

5 questions à … Skopitone Sisko

Skopitone Sisko s’offre avec Remember Tomorrow une quête intemporelle, pas à pas dans des paysages désertiques espagnols majestueux.

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.