Interpol qui en était venu à marauder avec des albums décevants revient en très grande forme avec Marauder, son sixième album.

La sortie d’un disque d’Interpol fera toujours un petit quelque chose aux gens qui avaient 20 ans en 2002 et qui venaient de se prendre la baffe de leur vie un an plus tôt avec le premier Strokes. Il y a 16 ans, Kings of Leon s’apprêtaient à sortir Youth & Young Manhood, The Warlocks nous faisaient danser avec Shake The Dope Out et Interpol nous enivrait avec Turn On The Bright Lights, un disque indépassable. Mais au final, comment en vouloir à Paul Banks, Daniel Kessler et Sam Forgarino ?
The Strokes ne firent jamais mieux que Is This It et The Warlocks appliquèrent les méthodes de leur seul et unique tube. Et par politesse, on ne parlera de The Thrills qui eurent tout bon avec So Much For The City et tout faux ensuite.

Interpol – If You Really Love Nothing

Interpol a au moins eu le mérite de garder les clefs de la maison et a tenté de donner une suite crédible à leur chef d’oeuvre. Les choses ont été compliquées et il a fallut attendre El Pintor pour entrevoir de nouveau l’efficacité froide des New-Yorkais. Marauder chasse les derniers rayons de soleil et nous plonge dans une atmosphère poisseuse et urgente. Une éternité que Banks ne nous avait pas fait faire une crise de claustrophobie… S’inspirant de Lynch et de Miller, produit par Dave Fridmann (MGMT, Mercury Rev), Marauder permet de retrouver la gloire urgente d’antan (Flight of Fancy, The Rover) et les sirènes passées. Sûrement revigorés par la tournée Turn On The Bright Lights de 2017, Interpol a enfin trouvé la solution à son problème. Voici donc le deuxième « vrai » disque d’Interpol.

Interpol - Marauder

Marauder d’Interpol est disponible chez Matador/Beggars Banquet.
Interpol sera en concert le 29 novembre 2018 à la salle Pleyel (Paris).
Interpol - Marauder

Tracklist : Interpol - Marauder
  1. If You Really Love Nothing
  2. The Rover
  3. Complications
  4. Flight Of Fancy
  5. Stay In Touch
  6. Interlude 1
  7. Mountain Child
  8. NYSMAW
  9. Surveillance
  10. Number 10
  11. Party's Over
  12. Interlude 2
  13. It Probably Matters

Interpol – Marauder4.0
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Interpol @ Nuits de Fourvière 2019, 01.07.2019

photos : Interpol et Idles @ Nuits de Fourvière 2019, 01.07.2019

L’orage sur Fourvière a galvanisé les déjà très remuants Idles jusqu’à improviser Thunderstruck d’AC/DC. Mais une fois les grondements du tonnerre et les vociférations brutalisantes de Joe Talbot passés, ce sont les classieux Interpol en maraude qui ont interpellé le public des nuits de Fourvière enfin apaisées.
Interpol

Bon week-end avec Interpol

Les choses se précisent pour Interpol. Avant de venir jouer quelques concerts en France, les New-Yorkais publient un deuxième extrait d’A Fine Mess, un EP qui sera dans les bacs (ou en ligne) le 17 mai 2019.
Interpol

Interpol dit la messe

Interpol était en forme olympique en 2018… Paul Banks et ses acolytes continuent leur parcours de santé avec un nouveau titre et annoncent une tournée mondiale.
Interpol

Interpol maraude

En 2002, Paul Banks et ses copains avaient tout bon avec Turn On The Bright Lights leur premier album. Et depuis ? Cinq albums et autant de raisons de déprimer. Et puis un miracle s’est produit hier : Interpol a publié un bon titre.

Plus dans Chroniques d'albums

idles-ultra-mono

Idles – Ultra Mono

Plus finaud que Brutalism et Joy As An Act Of Resistance, Ultra Mono devrait (enfin) consacrer les Idles et leur permettre d’étendre un peu plus leur empire qui n’a de cesse de s’étendre depuis leurs débuts.
Bob Mould - Blue Hearts

Bob Mould – Blue Hearts

2020 est une année terrible. Elle aura même réussi à (re)mettre Bob Mould en colère. Le résultat s’appelle Blue Hearts et fait écho à Zen Arcade, le grand disque d’Hüsker Dü.

Thurston Moore – By The Fire

Enregistré à Londres avec Debbie Googe de My Bloody Valentine, Steve Shelley de feu Sonic Youth, Jon Leidecker aka ‘Wobbly’ de Negativland, James Sedwards et Jem Doulton, By The Fire rappelle à qui l’aurait oublié que Thurston Moore reste le patron quand il s’agit de faire mumuse avec des pédales de distorsion et de tresser…
Doves - The Universal Want

Doves – The Universal Want

Après des escapades en solitaire fort peu concluantes, les Doves ont décidé de refaire de la musique ensemble. Et le constat est le même qu’en 2000 quand Lost Souls est arrivé dans les bacs des disquaires anglais : ce groupe est le plus doué de sa génération.
The Apartments - In and out out the light

The Apartments – In and Out of the Light

In and Out of the Light est donc le nom du nouvel album des The Apartments. L’oxymore guette la phrase d’ouverture de cette chronique… Chaque chanson des Apartments est un coût pour son auteur, l’australien Peter Milton Walsh qui ne sait pas tricher et qui écrit des chansons en clair-obscur qui illuminent nos journées.