Bonne nouvelle pour toutes les rêveuses et tous les rêveurs : Jack Tatum revient très en forme avec un disque de Wild Nothing.

Jack Tatum est apparu sur nos écrans-radars en 2012 avec l’album Gemini et surtout avec la chanson Chinatown. Tatum est de ceux qui peuvent vous retourner avec une seule chanson. Ecouter une fois Chinatown, c’est se condamner à l’écouter en boucle pendant des mois et à se demander comment un type originaire du fin fond pouvait être aussi fin et doué… Il en alla de même avec son deuxième disque et la chanson Nocturne. Et depuis ? On avait un peu oublié Tatum. Il nous avait même mis le pied à l’étrier avec le bien nommé Life Of Pause en 2016. C’est donc un euphémisme de dire qu’Indigo n’était pas une priorité de la rentrée 2018.

Wild Nothing // Canyon on Fire

Les premiers extraits d’Indigo en ont décidé autrement (Letting Go, Shallow Water). Franchement romantique, délicatement eighties, le nouveau disque de Jack Tatum est une petite douceur qui se savoure doucement. Pour la première fois, aucune chanson n’a le dessus sur les autres… Enregistré à Los Angeles et à Denver avec Nate Haessly, Indigo signe nos retrouvailles avec Tatum.

Wild Nothing - Indigo


Indigo de Wild Nothing est disponible chez Captured Tracks.

Wild Nothing - Indigo

Tracklist : Wild Nothing - Indigo
  1. Letting Go
  2. Oscillation
  3. Partners in Motion
  4. Wheel of Misfortune
  5. Shallow Water
  6. Through Windows
  7. The Closest Thing to Living
  8. Dollhouse
  9. Canyon On Fire
  10. Flawed Translation
  11. Bend

Wild Nothing – Indigo3.5
7/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

DIIV - Is the Is Are

DIIV – Is The Is Are ?

Après quelques arrestations et quelques changements de personnel au sein de DIIV, Zachary Cole Smith a enfin trouvé le temps de donner une suite à Oshin (2012).
Wild Nothing- Life Of Pause

Wild Nothing se dédouble

A l’écoute des deux premiers extraits de Life Of Pause, on se dit que le père Tatum est toujours aussi doué pour faire des singles pop de première catégorie. Celui qu’on avait découvert il y a quelques années avec Chinatown continue son petit bonhomme de chemin et refuse d’être rangé dans la case « pop aérienne ».
Wild Nothing

Wild Nothing remet le couvert

Wild Nothing Wild Nothing, sympathique groupe virginien, prend un tournant éclairé. Il quitte la division des The pains of being pure at heart (déjà relégué depuis belle lurette) et fonce vers des sphères plus vertigineuses.

Plus dans Chroniques d'albums

Fontaines D.C. – A Hero’s Death

Aussi utile qu’un masque porté sous le nez, le nouveau disque des Dublinois n’est pas la réussite tant attendue. Ni une grande déception. Pire : il ne se passe strictement rien quand on écoute A Hero’s Death qui porte au final bien son nom.
Jason Molina - Eight Gates

Jason Molina – Eight Gates

Secretly Canadian publie à titre posthume les ultimes enregistrements de Jason Molina. Les chansons d’Eight Gates ont été enregistrées en 2013, quelques mois avant la mort de son auteur. Sur ces neuf pistes, Molina oublie les guitares de Magnolia Electric et se projette dans les nuits sombres de The Lioness.

The Bathers – Kelvingrove Baby

Tout le monde se pâme sur la réédition en vinyle des disques de Lloyd Cole & The Commotions (Lloyd Cole & The Commotions – Collected Recordings 1983-1989 chez Tapete Records)… Et tout le monde oublie la réédition en cd et vinyle de la trilogie des disques des Bathers chez Marina Records, l’autre label teuton qui…

Ian Skelly – Drifters Skyline

Attention. Il va être question d’un super disque que vous ne pourrez écouter que sur votre chaîne hi-fi ou si vous un compte Apple Music.
Alain Johannes - Hum

Alain Johannes – Hum

Producteur et musicien qu’on retrouve aux cotés des Queens of the Stone Age, sur scène avec Them Crooked Vultures, ou en studio avec feu Chris Cornell, PJ Harvey Mark Lanegan, Alain Johannes a un CV qui en couche plus d’un. Et un nouvel album solo, le troisième, qui va accompagner nos journées du lever au…
The Jayhawks -XOXO

The Jayhawks – XOXO

Deux ans après l’impeccable Back Roads And Abandoned Motels, les Jayhawks ne lâchent pas l’affaire et reviennent avec le très bon XOXO.

Protomartyr – Ultimate Success Today

Josey Casey, le chanteur de Protomartyr pense qu’Ultimate Success Today est le meilleur disque du groupe. A l’écoute des onze chansons qui le composent, l’obligation est faite de lui donner raison. Plus forts que les Fontaines D.C., plus violents que les Idles, les Protormartyr sont les vrais méchants du circuit.