Wild Nothing – Indigo

Bonne nouvelle pour toutes les rêveuses et tous les rêveurs : Jack Tatum revient très en forme avec un disque de Wild Nothing.

Jack Tatum est apparu sur nos écrans-radars en 2012 avec l’album Gemini et surtout avec la chanson Chinatown. Tatum est de ceux qui peuvent vous retourner avec une seule chanson. Ecouter une fois Chinatown, c’est se condamner à l’écouter en boucle pendant des mois et à se demander comment un type originaire du fin fond pouvait être aussi fin et doué… Il en alla de même avec son deuxième disque et la chanson Nocturne. Et depuis ? On avait un peu oublié Tatum. Il nous avait même mis le pied à l’étrier avec le bien nommé Life Of Pause en 2016. C’est donc un euphémisme de dire qu’Indigo n’était pas une priorité de la rentrée 2018.

Wild Nothing // Canyon on Fire

Les premiers extraits d’Indigo en ont décidé autrement (Letting Go, Shallow Water). Franchement romantique, délicatement eighties, le nouveau disque de Jack Tatum est une petite douceur qui se savoure doucement. Pour la première fois, aucune chanson n’a le dessus sur les autres… Enregistré à Los Angeles et à Denver avec Nate Haessly, Indigo signe nos retrouvailles avec Tatum.

Wild Nothing - Indigo


Indigo de Wild Nothing est disponible chez Captured Tracks.

Wild Nothing - Indigo

Tracklist : Wild Nothing - Indigo
  1. Letting Go
  2. Oscillation
  3. Partners in Motion
  4. Wheel of Misfortune
  5. Shallow Water
  6. Through Windows
  7. The Closest Thing to Living
  8. Dollhouse
  9. Canyon On Fire
  10. Flawed Translation
  11. Bend

Wild Nothing – Indigo
7/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

DIIV - Is the Is Are

DIIV – Is The Is Are ?

Après quelques arrestations et quelques changements de personnel au sein de DIIV, Zachary Cole Smith a enfin trouvé le temps de donner une suite à Oshin (2012).
Wild Nothing- Life Of Pause

Wild Nothing se dédouble

A l’écoute des deux premiers extraits de Life Of Pause, on se dit que le père Tatum est toujours aussi doué pour faire des singles pop de première catégorie. Celui qu’on avait découvert il y a quelques années avec Chinatown continue son petit bonhomme de chemin et refuse d’être rangé dans la case « pop aérienne ».
Wild Nothing

Wild Nothing remet le couvert

Wild Nothing, sympathique groupe virginien, prend un tournant éclairé. Il quitte la division des The pains of being pure at heart (déjà relégué depuis belle lurette) et fonce vers des sphères plus vertigineuses.

Plus dans Chroniques d'albums

Apparitionduvisagedebelalugosisurunetranchedesalami

Comelade : ô lâches, soyez fous !

Et si le disque de 2022 était un disque instrumental et barré dont Pascal Comelade a le secret, ironiquement intitulé Le non-sens du rythme ?
Stephaneicher-odeartworkbysylviefleuryphotobyannikwetter

Stephan Eicher – Ode

Il n’y a pas d’ami comme Stephan Eicher. A chaque disque il nous offre une balade dans son dédale sentimental, ses étranges paysages, ses constructions impossibles.
Bastien Devilles - Remonter le courant

Bastien Devilles – Remonter le courant

On connaissait Daredevil, voilà Bastien Devilles que l’on peut écouter les yeux fermés d’autant plus que les mots sont de Brigitte Giraud, futur prix Goncourt avec Vivre vite.