En 2018, les Fontaines D.C. étaient le secret le mieux gardé du rock. Ces dublinois avaient tout bon, que ce soit au niveau du son qu’au niveau de leur esthétique. En 2019, les Fontaines D.C. publient leur premier album et devraient être la grande révélation de cette année.

Les années 90 ont eu le droit aux grands albums de la Brit Pop. On tuerait aujourd’hui pour découvrir des singles du calibre de Wonderwall, de Common People ou de Charmless Man. On est forcément un peu nostalgique de cette période, surtout si on l’a pris en pleine tête quand on avait quinze ans. Mais grâce à David Cameron et Theresa May, les jeunes européens vont avoir le droit à la Brexit Pop. Tout le monde en ras le pompon du Brexit, les musiciens en premier. Après Idles, après Shame et avant Murder Capital, voilà donc Fontains D.C. et leur poésie burlesque (Dogrel vient de Doggerel, un mot qui désigne une poème aux vers irréguliers). Irlandais et fiers de l’être, les Fontaines D.C. dressent un vif portrait de Dublin. Grian Chatten, le garçon charismatique derrière le micro, évoque avec minutie l’immobilier dublinois ou la nuisance télévisuelle. Comme quoi, on peut être passionnant et faire du rock avec tout.
Du rock il en est surtout question derrière Grian Chatten. Dieu que ça joue serré. Toutes les chansons de ce disque frappent juste. A la fois sèches comme un coup de trique et touchantes comme un titre des Pogues, on ne peut que tomber amoureux des onze titres de cet album.
Et puis comment résister à l’artwork de ce disque et aux photos du groupe (signées Richard Dumas). Bref, ces garçons ont bon sur toute la ligne.

Fontaines D.C. – Too Real

Dogrel de Fontaines D.C. est disponible chez Partisan/PIAS.
Fontaines D.C. sera en concert les :

  • 22 avril au Point Éphémère (complet)
  • 1er juin Nîmes / This Is Not A Love Song Festival
  • 7 juin Saint Brieux / Art Rock Festival
  • 4 juillet aux Eurockéennes de Belfort
  • 20 juillet Carhaix / Les Vieilles Charrues
  • 15 août Saint-Malo / La Route Du Rock

Fontaines DC - Dogrel

Tracklist : Fontaines DC - Dogrel
  1. Big
  2. Sha sha sha
  3. Too real
  4. Television screens
  5. Hurricane laughter
  6. Roy's tune
  7. The lotts
  8. Chequeless reckless
  9. Liberty belle
  10. Boys in the better land
  11. Dublin City sky

Les prochains concerts de Fontaines D.C. en France
DateSalleVilleTickets
12 Mar 2021Transfer FestivalLyonAcheter un Ticket
29 Mar 2021L'AéronefLilleAcheter un Ticket
01 Apr 2021L'Olympia Bruno CoquatrixParisAcheter un Ticket
Dates de concerts fournies par Bandsintown
Fontaines D.C. – Dogrel4.3
8.5/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

WEDNESDAY CAMPANELLA

|TINALS 2019| Wednesday on Saturday !

On avait découvert Wednesday Campanella avec CHVRCHES, puis en compagnie de Moodoïd à Tokyo dans un clip mis en scène par Pablo Padovani lui même. On a hâte de voir sur la scène Mosquito du This Is Not A Love Song Festival le 1er juin 2019 le tsunami KOM_I qui vient de sortir un EP…
Big Thief - UFOF

|TINALS 2019| Big Thief – U.F.O.F.

Et de trois ! En moins de trois ans, les New-Yorkais de Big Thief ont réussi à publier trois albums foutrement passionnants qui redonnent confiance en l’Amérique et qui nous rappellent les heures glorieuses de Mazzy Star et de Grant Lee Buffalo.
Chai © Julien Kelly

|TINALS 2019| Vidéo : CHAI – Curly adventure

A première vue et et première écoute, on pourrait croire Chai, quatuor féminin japonais totalement innocent. Un groupe de pop sucrée inoffensive. Mais comme le thé noir du même nom, les titres de ces spice girls nippones sont plus corsées qu’il n’y parait.
DTSQ

|TINALS 2019| Vidéo : DTSQ – All My Friends Are Aliens

Ils viennent de signer chez Cold Fame Records et s’apprêtent à conquérir l’Europe en étant programmés aux Nuits Sonores à Lyon le 30 mai, au TINALS le 31 mai ou encore aux Eurockéennes le 5 juillet. Ils viennent de Seoul et sonnent parfois comme King Gizzard & The Lizard Wizard !
TINALS 2019

Ça c’est TINALS !

Qu’importe les ‘ronchondoillons’, le TINALS demeure le festival indé incontournable du début de l’été. Malgré le succès et les tentations que cela aurait pu entraîner, ce festival a conservé sa philosophie exprimée dans sa profession de foi : « une programmation dictée uniquement par les coups de cœur dans un cadre verdoyant. De la musique avant…

Plus dans Chroniques d'albums

The Coral - B-Sides

The Coral – B-Sides

Les Anglais de The Coral sortent en catimini une plantureuse compilation de faces b foncièrement (et forcément) excellente. Les amoureux des disques peuvent passer leur chemin, B-Sides n’est disponible qu’en streaming.
The Lemonheads - Lovey

The Lemonheads – Lovey

Lovey, le premier disque des Lemonheads pour Atlantic est réédité par les Anglais de Fire Records. Et trente ans plus tard, le constat est accablant : Evan Dando avait toutes les cartes en main pour régner sur les années 90. Malheureusement, la voie prise ne fut pas la bonne.
Andy Bell

Andy Bell – The View From Halfway Down

Andy Bell s’offre son premier album solo pour ses 50 ans et nous fait un joli cadeau. The View From Halfway Down, enregistré avec Gem Archer (Oasis), est un disque aux allures modestes mais qui fait le travail comme les grands.
StrawberrySeas_LP_Cover

Strawberry Seas – Strawberry Seas

2020 est une l’année horrible par excellence. La Covid, les élections américaines, les inondations… Le meilleur moyen pour quitter la tête haute cette année infernale est le disque des Strawberry Seas.
idles-ultra-mono

Idles – Ultra Mono

Plus finaud que Brutalism et Joy As An Act Of Resistance, Ultra Mono devrait (enfin) consacrer les Idles et leur permettre d’étendre un peu plus leur empire qui n’a de cesse de s’étendre depuis leurs débuts.
Bob Mould - Blue Hearts

Bob Mould – Blue Hearts

2020 est une année terrible. Elle aura même réussi à (re)mettre Bob Mould en colère. Le résultat s’appelle Blue Hearts et fait écho à Zen Arcade, le grand disque d’Hüsker Dü.

Thurston Moore – By The Fire

Enregistré à Londres avec Debbie Googe de My Bloody Valentine, Steve Shelley de feu Sonic Youth, Jon Leidecker aka ‘Wobbly’ de Negativland, James Sedwards et Jem Doulton, By The Fire rappelle à qui l’aurait oublié que Thurston Moore reste le patron quand il s’agit de faire mumuse avec des pédales de distorsion et de tresser…