Catégories
Chroniques d'albums

The Replacements – Dead Man’s Pop

Pour ceux qui n’ont pas les finances nécessaires pour s’offrir le coffret G Stands For Go-Betweens : Volume 2 – 1985 -1989 des Got-Betweens, une seule solution : acheter Dead Man’s Pop de The Replacements. La douloureuse est divisée par cinq (on passe grosso modo de 270 à 50 euros) et le bonheur est totalement préservé. Se priver de découvrir une version alternative de Don’t Tell a Soul serait donc totalement idiot.

En 1989, Paul Westerberg et ses Replacements sont aux portes du succès. Mieux habillés que les Pixies (ce qui n’était pas difficile) et moins givrés que les Hüsker Dü (ce qui était encore moins difficile), The Replacements bénéficie de toute l’attention de leur label Sire. Pour leur sixième album, on convoque Tony Berg (responsable du disque du The Rocky Horror Picture Show et des disques du… Muppet Show) puis Matt Wallace et enfin Chris Lord-Age pour avoir un mix capable de faire passer les merveilles de Westerberg à la radio. Evidemment le travail policé de Chris Lord-Age aka la grande lessiveuse (il réussira l’exploit de rendre transparents les Black Crowes sur Lions et de faire passer les Green Day pour Oasis…) crispa les fans historiques et fit un four à la radio. L’album échoua aux portes du TOP 50 US. Tout ça pour ça…

The Replacements – Portland (Alternate Mix) (Bearsville Version)

Comme pour Primal Scream qui a récemment publié la version originale de Give Out But Don’t Give Up (The Original Memphis Recordings) avec les mixs de Tom Dowd, on découvre ici la première version du disque signée Matt Wallace. Concocté par Bob Mehr, le biographe du groupe et par Jason Jones, pilier de Rhino, Dead Man’s Pop montre, comme à chaque disque, le talent d’écriture hallucinant de Paul Westerberg qui arrive à avoir 5 bonnes idées par chanson. Et encore c’était le minimum requis.

The Replacements – I’ll Be You (Bearsville Version)

Il faut aussi se précipiter sur We Know the Night: Rare & Unreleased qui contient les mixs enregistrés à New York par Tony Berg (les fameux Bearsville mixes). Les versions de I’ll Be You ou de Darlin’ One donneront de l’urticaire aux fans hardcore de Tim mais seront chéries par les gens de bon goût.

The Replacements - Dead Man's Pop

Dead Man’s Pop de The Replacements est disponiblechez Rhino Records.

the-replacements-dead-mans-pop

Tracklist : The Replacements - Dead Man's Pop
  1. Talent Show
  2. I'll Be You
  3. We'll Inherit The Earth
  4. Achin' To Be
  5. Darlin' One
  6. Back To Back
  7. I Won't
  8. Asking Me Lies
  9. They're Blind
  10. Anywhere's Better Than Here
  11. Rock 'N' Roll Ghost
  12. Talent Show
  13. I'll Be You
  14. We'll Inherit The Earth
  15. Achin' To Be
  16. Darlin' One
  17. Back To Back
  18. I Won't
  19. Asking Me Lies
  20. They're Blind
  21. Anywhere's Better Than Here
  22. Rock 'N' Roll Ghost
  23. Portland
  24. Achin' To Be
  25. I'll Be You
  26. Wake Up
  27. We'll Inherit The Earth
  28. Last Thing In The World
  29. They're Blind
  30. Rock 'N' Roll Ghost
  31. Darlin' One
  32. Talent Show
  33. Dance On My Planet
  34. We Know The Night
  35. Ought To Get Love
  36. Gudbuy T'Jane
  37. Lowdown Monkey Blues
  38. If Only You Were Lonely
  39. We Know The Night
  40. We Know The Night
  41. I Can Help
  42. Date To Church
  43. Alex Chilton
  44. Talent Show
  45. Back To Back
  46. I Don't Know
  47. The Ledge
  48. Waitress In The Sky
  49. Anywhere's Better Than Here
  50. Nightclub Jitters
  51. Cruella De Ville
  52. Achin' To Be
  53. Asking Me Lies
  54. Bastards Of Young
  55. Answering Machine
  56. Little Mascara
  57. I'll Be You
  58. Darlin' One
  59. I Will Dare
  60. Another Girl
  61. Another Planet
  62. I Won't
  63. Unsatisfied
  64. We'll Inherit The Earth
  65. Can't Hardly Wait
  66. Color Me Impressed
  67. Born To Lose
  68. Never Mind
  69. Here Comes A Regular
  70. Valentine
  71. Left Of The Dial
  72. Black Diamond

The Replacements – Dead Man’s Pop5.0
10/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Laura Veirs

Vidéo : Laura Veirs – Turquoise Walls

Vous ne connaissez pas Laura Veirs ? Elle sort pourtant son onzième album (!), My Echo le 23 octobre chez Bella Union / Pias avec la participation de Jim James, Bill Frisell, Karl Blau, Matt Ward et d’autres.
Mottron @Heart and Guts

L’intrusion de Mottron

Mottron n’est pas carré, il ne rentre pas dans les cases de la pop policée à la française. Il s’apprête à sortir son premier album, Giants le 30 octobre chez Pias Le Label.
Lomelda-Hannah © Tonje-Thilesen

Her name is Hannah !

Lomelda fait des merveilles de chansons. On avait beaucoup aimé M for Empathy l’an dernier, Hannah Read revient déjà avec Hannah, une collection de chansons bouleversantes.
Baron.e - Danser dans le noir

Vidéo : Baron.e – Danser dans le noir

Baron.e que l’on avait découvert avec Un verre d’ego était aux Inouis du Printemps de Bourges hier. Danser dans le noir est un nouvel extrait de leur EP, Jeunesse Dorée.

Plus dans Chroniques d'albums

idles-ultra-mono

Idles – Ultra Mono

Plus finaud que Brutalism et Joy As An Act Of Resistance, Ultra Mono devrait (enfin) consacrer les Idles et leur permettre d’étendre un peu plus leur empire qui n’a de cesse de s’étendre depuis leurs débuts.
Bob Mould - Blue Hearts

Bob Mould – Blue Hearts

2020 est une année terrible. Elle aura même réussi à (re)mettre Bob Mould en colère. Le résultat s’appelle Blue Hearts et fait écho à Zen Arcade, le grand disque d’Hüsker Dü.

Thurston Moore – By The Fire

Enregistré à Londres avec Debbie Googe de My Bloody Valentine, Steve Shelley de feu Sonic Youth, Jon Leidecker aka ‘Wobbly’ de Negativland, James Sedwards et Jem Doulton, By The Fire rappelle à qui l’aurait oublié que Thurston Moore reste le patron quand il s’agit de faire mumuse avec des pédales de distorsion et de tresser…
Doves - The Universal Want

Doves – The Universal Want

Après des escapades en solitaire fort peu concluantes, les Doves ont décidé de refaire de la musique ensemble. Et le constat est le même qu’en 2000 quand Lost Souls est arrivé dans les bacs des disquaires anglais : ce groupe est le plus doué de sa génération.
The Apartments - In and out out the light

The Apartments – In and Out of the Light

In and Out of the Light est donc le nom du nouvel album des The Apartments. L’oxymore guette la phrase d’ouverture de cette chronique… Chaque chanson des Apartments est un coût pour son auteur, l’australien Peter Milton Walsh qui ne sait pas tricher et qui écrit des chansons en clair-obscur qui illuminent nos journées.