Catégories
Chroniques d'albums

Dead Horse One – The West Is The Best

Qu’est-ce qui est mieux que Without Love We Perish, le premier disque des Dead Horse One enregistré par Mark Gardener (Ride) ?
Qu’est-ce qui est mieux que que Season Of Mist, le deuxième disque des Dead Horse One enregistré par John Loring (Fleeting Joys) ?
Et bien c’est The West Is The Best des Dead Horse One mixé et produit par Mark Gardener et John Loring !

Les Dead Horse One sont donc toujours debout et ont toujours du larsen sous la pédale. Les DHO se moquent des modes et se fichent des hypes. Ces gens n’ont qu’une idée en tête : faire de la musique en rêvant de David Freel (Swell) et en pensant à Andy Bell. Pour ces drômois, le temps s’est figé en 1991. Boris Eltsine est toujours de la partie, Bill Clinton se marre et les Ride sont le meilleur du groupe du monde. Liam Gallagher est en jogging et se bat dans la cour de l’école et la jeunesse européenne ne pense qu’à Nirvana.

Dead Horse One – Saudade

Avec ce troisième disque, les Dead Horse One affinent encore leur discours et s’amusent à nous rendre nostalgiques. On se retrouve, à certains moments, à écouter les chansons de ce disque tout en regardant par la fenêtre, vers le ciel, le regard perdu dans le vide. Et c’est peut-être ça leur plus grande victoire.

Dead Horse One - The West Is The Best

The West Is The Best de Dead Horse One est disponible sur Bandcamp.

Dead Horse One - The West Is The Best

Tracklist : Dead Horse One - The West Is The Best
  1. Echo Street
  2. Saudade
  3. Falling
  4. Lost
  5. The Shrine
  6. Olifnt
  7. Gaze
  8. Swallow
  9. My Pain

Dead Horse One – The West Is The Best4.0
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Dead Horse One

Dead Horse One au galop !

SK* a pris comme résolution de vous faire économiser de l’argent cette année. Et le concert gratuit à ne pas louper se jouera le 1er février 2019 au Supersonic (Paris) avec les deux groupes chéris de ces colonnes : San Carol et Dead Horse One.
Dead Horse One

[EXCLU] Dead Horse One – Echo Street

Les Dead Horse One ne chôment pas. Après avoir publié Season of Mist (2017, Requiem Pour Un Twister) et ouvert pour Ride et le Brian Jonestown Massacre, le groupe de Valence remet le couvert et annonce un nouvel album pour 2019. Et comme les Dead Horse One sont des gens élégants, ils nous font attendre…
Dead Horse One

[EXCLU] Dead Horse One – Sharon

Dead Horse One est le groupe qui réussit là où tout le monde échoue. Après avoir fait une magnifique reprise de Swell (et Dieu sait que l’exercice est difficile), les Dead Horse One ouvrent actuellement pour Ride dans toute l’Europe. Et comme ces gens là ne savent pas s’arrêter, les voilà qu’ils publient un nouveau…

Ride again !

On n’attendait plus grand chose de Ride même si on se doutait qu’un groupe d’une telle envergure devait en avoir sous la pédale (de fuzz). On s’est souvenu alors du concert pendant le feu festival For Noise à Lausanne en Suisse en 2015 où l’on avait bien senti que cela ‘shoegazait’ à nouveau.
Dead Horse One

[Exclu] Dead Horse One – Season Of Mist

L’année 2017 sera l’année du Shoegaze ou ne sera pas ! Alors que de l’autre coté de la Manche, Ride est en studio pour publier un album que personne n’attendait, alors que les Slowdive mettent le feu dans toutes les chaumières avec un single détonnant, voilà que Dead Horse One s’apprête à rendre épileptiques tous…

Plus dans Chroniques d'albums

Ian Skelly – Drifters Skyline

Attention. Il va être question d’un super disque que vous ne pourrez écouter que sur votre chaîne hi-fi ou si vous un compte Apple Music.
Alain Johannes - Hum

Alain Johannes – Hum

Producteur et musicien qu’on retrouve aux cotés des Queens of the Stone Age, sur scène avec Them Crooked Vultures, ou en studio avec feu Chris Cornell, PJ Harvey Mark Lanegan, Alain Johannes a un CV qui en couche plus d’un. Et un nouvel album solo, le troisième, qui va accompagner nos journées du lever au…
The Jayhawks -XOXO

The Jayhawks – XOXO

Deux ans après l’impeccable Back Roads And Abandoned Motels, les Jayhawks ne lâchent pas l’affaire et reviennent avec le très bon XOXO.

Protomartyr – Ultimate Success Today

Josey Casey, le chanteur de Protomartyr pense qu’Ultimate Success Today est le meilleur disque du groupe. A l’écoute des onze chansons qui le composent, l’obligation est faite de lui donner raison. Plus forts que les Fontaines D.C., plus violents que les Idles, les Protormartyr sont les vrais méchants du circuit.
DMA'S - The Glow

DMA’S – The Glow

En 2015, les DMA’S sortaient de nulle part et faisaient revivre la brit pop. En 2020, les DMA’S sont installés au sommet du rock (australien) et commettent l’irréparable avec The Glow.
The Mariners - The Tides of Time

The Mariners – The Tides Of Time

Appréciés par les Coral, The Mariners devraient être, si tout va bien, les nouveaux héros des fanatiques des La’s ou de Cast. Cerise sur le pudding, ces quatre gredins vouent un culte certain à John Power, l’homme qui a supporté Lee Mavers pendant des années et qui a enregistré de sacrées chansons avec Cast.
Giant Sand - Ramp

Giant Sand – Ramp

Certains ont pour loisir la pêche, d’autres la pétanque. Le patron de Fire Records préfère laisser les boules aux autres et se concentre sur les rééditions de ses disques préférés. Après avoir ressorti le catalogue de Television Personalities et celui de Bardo Pond et avant de s’attaquer aux beaux disques des Chills et des Lemonheads,…