Dead Horse One – The West Is The Best

Qu'est-ce qui est mieux que Without Love We Perish, le premier disque des Dead Horse One enregistré par Mark Gardener (Ride) ? Qu'est-ce qui est mieux que que Season Of Mist, le deuxième disque des Dead Horse One enregistré par John Loring (Fleeting Joys) ? Et bien c'est The West Is The Best des Dead Horse One mixé et produit par Mark Gardener et John Loring !


Les Dead Horse One sont donc toujours debout et ont toujours du larsen sous la pédale. Les DHO se moquent des modes et se fichent des hypes. Ces gens n’ont qu’une idée en tête : faire de la musique en rêvant de David Freel (Swell) et en pensant à Andy Bell. Pour ces drômois, le temps s’est figé en 1991. Boris Eltsine est toujours de la partie, Bill Clinton se marre et les Ride sont le meilleur du groupe du monde. Liam Gallagher est en jogging et se bat dans la cour de l’école et la jeunesse européenne ne pense qu’à Nirvana.

Dead Horse One – Saudade

Avec ce troisième disque, les Dead Horse One affinent encore leur discours et s’amusent à nous rendre nostalgiques. On se retrouve, à certains moments, à écouter les chansons de ce disque tout en regardant par la fenêtre, vers le ciel, le regard perdu dans le vide. Et c’est peut-être ça leur plus grande victoire.

Discographie

Dead Horse One - The West Is The Best

The West Is The Best de Dead Horse One est disponible sur Bandcamp.

Dead Horse One - The West Is The Best

Tracklist : Dead Horse One - The West Is The Best
  1. Echo Street
  2. Saudade
  3. Falling
  4. Lost
  5. The Shrine
  6. Olifnt
  7. Gaze
  8. Swallow
  9. My Pain

Dead Horse One – The West Is The Best
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

Dead Horse One

Dead Horse One au galop !

SK* a pris comme résolution de vous faire économiser de l’argent cette année. Et le concert gratuit à ne pas louper se jouera le 1er février 2019 au Supersonic (Paris) avec les deux groupes chéris de ces colonnes : San Carol et Dead Horse One.
Dead Horse One

[EXCLU] Dead Horse One – Echo Street

Les Dead Horse One ne chôment pas. Après avoir publié Season of Mist (2017, Requiem Pour Un Twister) et ouvert pour Ride et le Brian Jonestown Massacre, le groupe de Valence remet le couvert et annonce un nouvel album pour 2019. Et comme les Dead Horse One sont des gens élégants, ils nous font attendre […]
Dead Horse One

[EXCLU] Dead Horse One – Sharon

Dead Horse One est le groupe qui réussit là où tout le monde échoue. Après avoir fait une magnifique reprise de Swell (et Dieu sait que l’exercice est difficile), les Dead Horse One ouvrent actuellement pour Ride dans toute l’Europe. Et comme ces gens là ne savent pas s’arrêter, les voilà qu’ils publient un nouveau […]

Ride again !

On n’attendait plus grand chose de Ride même si on se doutait qu’un groupe d’une telle envergure devait en avoir sous la pédale (de fuzz). On s’est souvenu alors du concert pendant le feu festival For Noise à Lausanne en Suisse en 2015 où l’on avait bien senti que cela ‘shoegazait’ à nouveau.

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.