Vidéo : Bird On A Wire- Ô Solitude

BIRDS ON A WIRE - Ô SOLITUDE
Guimauve - 19/12/2019

Ce n’est pas un son du jour, c’est une émotion et un envoûtement du jour, plus simplement une beauté sereine du jour avec le projet de Rosemary Standley et Dom La Nena, Bird On A Wire. On veut bien passer plus d’un jour avec ces deux oiseaux, même dans la morosité du métro parisien qui, si on sait le regarder comme Jeremiah devient un théâtre poétique.

Des visages, des figures, des regards, Rosemary, Dom, Emma, Julia, Willow, Alma, Thomas et Purcell. Kundera décrit dans L’immortalité, « Solitude : douce absence de regards. » Et pourtant que d’histoires dans chacun des regards croisés sur un quai, un escalator, une rame bondée. On se regarde souvent sans se voir dans les transports en commun, pourtant parfois on imagine d’autres transports, amoureux ou amicaux. Mais avec en plus l’immense Purcell dans les oreilles et les bulles de Vincent Wüthrich, on est transporté dans un cocon douillet même si empli de cette complainte élégiaque. Il faut regarder ces yeux dans le vague (à l’âme), ces gens qui se regardent mais ne se voient plus et parlent parfois seuls, « éloignés du monde et du bruit », nous tous coincés dans notre bulle, ces paroles perdues. Il faut donc écouter Bird On A Wire pour briser la solitude grandissante en période de « fêtes », écouter l’immense Philippe Jaroussky et finalement faire le pont, du baroque à Lennon avec le séraphique Oh My Love.

« Ici repose Henry Purcell, qui a quitté cette vie et est parti pour ce lieu béni qui est le seul où son talent puisse être surpassé. » Épitaphe sur la tombe de Purcell (1659 – 1695) enterré près de l’orgue de l’abbaye de Westminster, Londres.

Bird On A Wire – Ô Solitude

Philippe Jaroussky – O solitude, my sweetest choice

Ô Solitude
Première strophe, une partie de la troisième et dernière strophe
Poème de Marc-Antoine Girard de Saint-Amant (1617)

Ô que j’aime la solitude !
Que ces lieux consacrés à la nuit.
Éloignés du monde et du bruit,
Plaisent à mon inquiétude !
Ô que j’aime la solitude !

Mon Dieu ! que mes yeux sont contents
De voir ces bois, qui se trouvèrent
À la nativité du temps,
Et que tous les siècles révèrent,
Être encore aussi beaux et verts
Qu’aux premiers jours de l’univers !

Que je prends de plaisir à voir
Ces monts pendants en précipices.
Qui, pour les coups du désespoir.
Sont aux malheureux si propices.
Quand la cruauté de leur sort.
Les force à rechercher la mort.

Oh ! que j’aime la solitude !
C’est l’élément des bons esprits,
C’est par elle que j’ai compris
L’art d’Apollon sans nulle étude.

Je l’aime pour l’amour de toi,
Connaissant que ton humeur l’aime ;
Mais quand je pense bien à moi.
Je la hais pour la raison même :
Car elle pourrait me ravir
L’heur de te voir et te servir.

Ô que j’aime la solitude !

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Son du jour

Vidéo : Cabane – now, winter comes

Vidéo : Cabane – now, winter comes

Oubliez les jeux de pouvoir, Cabane trône sur le toit de la pop délicate et thaumaturgique avec now, winter comes extrait de l’immense Grande est la maison à écouter pour se sentir moins seul.

[EXCLU] Vidéo : The Crumble Factory – Days of a Salesman

[EXCLU] Vidéo : The Crumble Factory – Days of a Salesman

Un représentant de commerce est un homme respectable, mais quand il passe ses journées sur les airs d’autoroutes, il commence à se métamorphoser en Jean Claude Romand ou en anti-héros du Couperet et cela devient inquiétant.

Vidéo : Austyn – Brune Mandarine

Vidéo : Austyn – Brune Mandarine

« L’amour me donne faim. Est-ce un crime ? » sont les premières lignes du roman La Mandarine de Christine Denis de Rivoyre devenu en 1971 un film d’Édouard Molinaro avec Annie Girardot et Philippe Noiret. Mais la Brune Mandarine d’Austyn donne une vorace fringale pour mieux laisser en disette le désir.

Vidéo : Morgane Imbeaud – Storm

Vidéo : Morgane Imbeaud – Storm

Tempête sous un crane. Un premier album après une aventure à succès n’est jamais chose aisée. Morgane Imbeaud est une courageuse Amazone, et son Storm est doux et dur, une météo du cœur à la batterie brillante et magnétique.

[EXCLU] Vidéo : Julien Appalache – RDV à Téhéran ft. Alec Spiegelman

[EXCLU] Vidéo : Julien Appalache – RDV à Téhéran ft. Alec Spiegelman

Accepter qui l’on est, se libérer de la fatalité, agrandir le présent. Le néo hippie Julien Appalache nous emmène à Téhéran. Pendant que d’autres rêvent d’Amérique, lui songe au Far East avec ce morceau étonnant irrigué par les vents d’Alec Spiegelman, extrait de son EP qui sort cet automne chez Neon Napoleon.

[EXCLU] Vidéo : Niandra Lades – Where is your smile ?

[EXCLU] Vidéo : Niandra Lades – Where is your smile ?

Encore un morceau à écouter très fort chez soi pour Niandra Lades avec ce Where is your smile ? qui a défaut de vérifier l’adage Femme qui rit, à moitié dans ton lit vous provoquera une érection tonique des oreilles.

Vidéo : Magenta – Long Feu

Vidéo : Magenta – Long Feu

Paul Valéry écrivait, « durer provient de dur », tautologie que l’on peut tourner dans tous les sens pour se cacher l’évidence. Magenta le rappelle en secouant la brumaille, en ambiançant le mal-être.

Vidéo : Ojos – Huracán

Vidéo : Ojos – Huracán

Dans les yeux d’Elodie et d’Hadrien, le grain grossit. Ojos est un duo lyonnais qui sort un premier titre, Huracán pour une tempête électro pop en espagnol avec une pincée de français.

Vidéo : Kristel – Let’s Be Happy

Vidéo : Kristel – Let’s Be Happy

Kristel pense positif et envoie de bonnes vibrations avec son programmatique Let’s Be Happy, titre du nouvel EP et secousse grisante épicurienne.

Vidéo : Terrenoire – Ça va aller

Vidéo : Terrenoire – Ça va aller

Des yeux. Des regards. La complicité des deux frangins de Terrenoire fait une fois de plus du bien. Et quand en plus, ils lancent, ça va aller, cela ne peut qu’aller.

[EXCLU] Vidéo : Dômo Kômo – Spider or Fly

[EXCLU] Vidéo : Dômo Kômo – Spider or Fly

Dômo Kômo est un duo lyonnais composé de Nick Wheeldon et Vincent Vauchez qui ont tissé leur toile au studio Mikrokosm avec Benoit Bel. Un groupe qui pratique l’entomologie pop à découvrir avec un premier album, Out à l’automne chez Le Pop Club Records.

[EXCLU] Vidéo : Bingo Club – Dance Me

[EXCLU] Vidéo : Bingo Club – Dance Me

Dance Me to the End of Love chantait de sa voix suave Leonard Cohen. Bingo Club chante aussi l’espoir avec Dance Me, parade amoureuse langoureuse.

Vidéo : Apple Jelly – Die, Motherfucker ! Die !!!

Vidéo : Apple Jelly – Die, Motherfucker ! Die !!!

On pensait que la confiture avait moisi pour les lyonnais d’Apple Jelly, on a du pot, ils reviennent avec un titre, Die, Motherfucker ! Die !!! avant (enfin) un album du même nom le 26 juin.

Vidéo : REYN – Le silence éternel

Vidéo : REYN – Le silence éternel

On a découvert Reyn Ouwehand avec Stephan Eicher, en ouverture de ses concerts ou avec ses musiciens. Cet hollandais fait voler les touches de son piano avec des instrumentaux d’une infinie douceur mélancolique.

Vidéo : Owen Pallett – A Bloody Morning

Vidéo : Owen Pallett – A Bloody Morning

Owen Pallett sort en douce un nouvel album, Island, hommage aux esclaves dompteurs de fenwick d’amazon ou aux misanthropes pré-post-la-COVID ? Avec A Bloody Morning, les matins sont chagrins mais remplis d’espoir et de pardon.

Vidéo : Max Caz – Interstellar Doorway

Vidéo : Max Caz – Interstellar Doorway

On avait déjà la tête dans les étoiles avec son EP, Teenagers From Outer Space, on saute à pieds joints dans l’espace avec Interstellar Doorway de Max Caz.

Vidéo : Idles – Mr. Motivator

Vidéo : Idles – Mr. Motivator

Vous manquez de motivation le matin pour mettre votre masque et rejoindre les premiers de cordées ? Vous regrettez la Gym Tonic de Véronique et Davina ? Mr. Motivator d’Idles sera votre ami Ricoré.

Vidéo : Victor Solf – The Salt Of The Earth

Vidéo : Victor Solf – The Salt Of The Earth

Victor ou un grand enfant au pouvoir. Avec The Salt Of The Earth extrait de son EP Aftermath, sa voix envahit l’espace sonore comme les couleurs inondent l’image pour nous submerger d’émotion.