Vidéo : Bird On A Wire- Ô Solitude

BIRDS ON A WIRE - Ô SOLITUDE
Guimauve - 19/12/2019

Ce n’est pas un son du jour, c’est une émotion et un envoûtement du jour, plus simplement une beauté sereine du jour avec le projet de Rosemary Standley et Dom La Nena, Bird On A Wire. On veut bien passer plus d’un jour avec ces deux oiseaux, même dans la morosité du métro parisien qui, si on sait le regarder comme Jeremiah devient un théâtre poétique.

Des visages, des figures, des regards, Rosemary, Dom, Emma, Julia, Willow, Alma, Thomas et Purcell. Kundera décrit dans L’immortalité, « Solitude : douce absence de regards. » Et pourtant que d’histoires dans chacun des regards croisés sur un quai, un escalator, une rame bondée. On se regarde souvent sans se voir dans les transports en commun, pourtant parfois on imagine d’autres transports, amoureux ou amicaux. Mais avec en plus l’immense Purcell dans les oreilles et les bulles de Vincent Wüthrich, on est transporté dans un cocon douillet même si empli de cette complainte élégiaque. Il faut regarder ces yeux dans le vague (à l’âme), ces gens qui se regardent mais ne se voient plus et parlent parfois seuls, « éloignés du monde et du bruit », nous tous coincés dans notre bulle, ces paroles perdues. Il faut donc écouter Bird On A Wire pour briser la solitude grandissante en période de « fêtes », écouter l’immense Philippe Jaroussky et finalement faire le pont, du baroque à Lennon avec le séraphique Oh My Love.

« Ici repose Henry Purcell, qui a quitté cette vie et est parti pour ce lieu béni qui est le seul où son talent puisse être surpassé. » Épitaphe sur la tombe de Purcell (1659 – 1695) enterré près de l’orgue de l’abbaye de Westminster, Londres.

Bird On A Wire – Ô Solitude

Philippe Jaroussky – O solitude, my sweetest choice

Ô Solitude
Première strophe, une partie de la troisième et dernière strophe
Poème de Marc-Antoine Girard de Saint-Amant (1617)

Ô que j’aime la solitude !
Que ces lieux consacrés à la nuit.
Éloignés du monde et du bruit,
Plaisent à mon inquiétude !
Ô que j’aime la solitude !

Mon Dieu ! que mes yeux sont contents
De voir ces bois, qui se trouvèrent
À la nativité du temps,
Et que tous les siècles révèrent,
Être encore aussi beaux et verts
Qu’aux premiers jours de l’univers !

Que je prends de plaisir à voir
Ces monts pendants en précipices.
Qui, pour les coups du désespoir.
Sont aux malheureux si propices.
Quand la cruauté de leur sort.
Les force à rechercher la mort.

Oh ! que j’aime la solitude !
C’est l’élément des bons esprits,
C’est par elle que j’ai compris
L’art d’Apollon sans nulle étude.

Je l’aime pour l’amour de toi,
Connaissant que ton humeur l’aime ;
Mais quand je pense bien à moi.
Je la hais pour la raison même :
Car elle pourrait me ravir
L’heur de te voir et te servir.

Ô que j’aime la solitude !

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Un avis, un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A lire dans “Son du jour

Liberty Leading the People

Vidéo : Pandore – Immolé

Viscéral. Qui se rapporte aux viscères, qui les contient : Cavité viscérale. Qui vient des profondeurs de l’être : Une haine viscérale.

Vidéo : Adam Wood – Great Escape

La grande évasion, forcément américaine. N.Y.C, Once upon a time in America, The Brooklyn bridge, Coney Island, Times Square. Le rêve qui devient réalité, on redevient enfant, le cœur battant quand on pérégrine dans une ville imaginée et idéalisée tant de fois.

Alen Tagus - Live at Studio Canoa

[EXCLU] Alen Tagus, live aux studios Canoa

C’est quoi la musique ? C’est une rencontre, un partage, une symbiose franco-lusophone. C’est la naissance d’un groupe, Alen Tagus en 4 titres live aux studios Canoa que l’on écoute en auditeurs privilégiés, comme à la maison.

l'envoutante

Vidéo : L’Envoûtante – Vite Stressé (quand c’est trop carré)

L’Envoûtante est un architexte. Bruno Viougeas balance ses putains de textes sur la batterie de Sébastien Tillous entre colère et désillusion. Mais comment ne pas l’être face à tous ces Outrages à l’intelligence et à la pseudo démocratie qu’on nous vend à coup de compromission, de corruption et de démissions.

Cavale - Past

Vidéo : Cavale – Past

Parcours. Les yeux rivés vers le Future, il faut toutefois savoir d’où l’on vient pour savoir où l’on va. Et Cavale regarde son passé avec tendresse et lucidité dans un titre à la mélancolie heureuse.

Lucile - Plus de Réseau

[EXCLU] Vidéo : Lucile – Plus de Réseau

Sous hypnose numérique Lucile ? Comme une grande partie de la planète. On sait que c’est nocif surtout pour les plus jeunes, mais on cède à la tentation terrible d’internet et de sa toile

Vidéo : Le Noiseur – Aston morphine

Le Noiseur serait-il un mécano de l’âme ? avec Aston morphine extrait de son EP, Musique De Chambre à paraître le 24 janvier chez Un Plan Simple, il nous conduit sur son autoroute du bonheur en fuite, avec ses bleus à l’âme,

Vidéo : Agnes Obel – Broken Sleep

Deuxième extrait de Myopia, le nouvel album d’Agnes Obel. Après les volutes d’Island Of Doom, voici le réveil éveillé Broken Sleep.

Vidéo : Alen Tagus – Hush

Alen Tagus, c’est la rencontre de Pamela Hute et du pianiste et compositeur de musiques de film portugais Charlie Mancini. On découvre vite, Hush, un nouveau titre après l’excellent EP, Paris, Sines paru chez My Dear Recordings en 2019.

Mont Analogue - Arbre de Mort, Arbre de Vie

Vidéo : Mont Analogue – Arbre de Mort, Arbre de Vie

Arbre de Mort, Arbre de Vie en images fait suite à Mission de reconnaissance où Ben Lupus et Alexander Van Pelt, échappé de l’Age de Cristal continuent leur pérégrination inquiétante à la recherche de la montagne sacrée.

Tindersticks - For The Beauty

Vidéo : Tindersticks – For The Beauty

On referme cette année 2019 sur un espoir et sur la beauté des Tindersticks. For The Beauty ouvre l’île aux trésors de leur dernier stratosphérique album paru chez City Slang au titre programmatique et poétique, No Treasure But Hope.

Vidéo : Lana Del Rey – Norman F***ing Rockwell

Lana Del Rey trône désormais au sommet de la chanson populaire. Et comme les bons vins, elle se bonifie avec le temps après six disques et ce golden album, ce classique immédiat, Norman F***ing Rockwell.

Jean Felzine - Etat stable

Vidéo : Jean Felzine – Etat stable

« Pas d’état stable dans la vie, on bricole petit à petit » chante Jean Felzine sur peut être la plus belle chanson d’amour de 2019.

Bomba Estéreo, Systema Solar - Carnavalera

Vidéo : Bomba Estéreo & Systema Solar – Carnavalera

Ce soir c’est Noël chante Didier Wampas mais on peut aussi préférer le carnaval qui apporte la joie dans les cœurs plutôt qu’une fête mercantile appréciée des décroissants intermittents.