Catégories
Son du jour

Vidéo : Bird On A Wire – Ô Solitude

Ce n’est pas un son du jour, c’est une émotion et un envoûtement du jour, plus simplement une beauté sereine du jour avec le projet de Rosemary Standley et Dom La Nena, Bird On A Wire. On veut bien passer plus d’un jour avec ces deux oiseaux, même dans la morosité du métro parisien qui, si on sait le regarder comme Jeremiah devient un théâtre poétique.

Des visages, des figures, des regards, Rosemary, Dom, Emma, Julia, Willow, Alma, Thomas et Purcell. Kundera décrit dans L’immortalité, « Solitude : douce absence de regards. » Et pourtant que d’histoires dans chacun des regards croisés sur un quai, un escalator, une rame bondée. On se regarde souvent sans se voir dans les transports en commun, pourtant parfois on imagine d’autres transports, amoureux ou amicaux. Mais avec en plus l’immense Purcell dans les oreilles et les bulles de Vincent Wüthrich, on est transporté dans un cocon douillet même si empli de cette complainte élégiaque. Il faut regarder ces yeux dans le vague (à l’âme), ces gens qui se regardent mais ne se voient plus et parlent parfois seuls, « éloignés du monde et du bruit », nous tous coincés dans notre bulle, ces paroles perdues. Il faut donc écouter Bird On A Wire pour briser la solitude grandissante en période de « fêtes », écouter l’immense Philippe Jaroussky et finalement faire le pont, du baroque à Lennon avec le séraphique Oh My Love.

« Ici repose Henry Purcell, qui a quitté cette vie et est parti pour ce lieu béni qui est le seul où son talent puisse être surpassé. » Épitaphe sur la tombe de Purcell (1659 – 1695) enterré près de l’orgue de l’abbaye de Westminster, Londres.

Discographie

Bird On A Wire – Ô Solitude

Philippe Jaroussky – O solitude, my sweetest choice

Ô Solitude
Première strophe, une partie de la troisième et dernière strophe
Poème de Marc-Antoine Girard de Saint-Amant (1617)

Ô que j’aime la solitude !
Que ces lieux consacrés à la nuit.
Éloignés du monde et du bruit,
Plaisent à mon inquiétude !
Ô que j’aime la solitude !

Mon Dieu ! que mes yeux sont contents
De voir ces bois, qui se trouvèrent
À la nativité du temps,
Et que tous les siècles révèrent,
Être encore aussi beaux et verts
Qu’aux premiers jours de l’univers !

Que je prends de plaisir à voir
Ces monts pendants en précipices.
Qui, pour les coups du désespoir.
Sont aux malheureux si propices.
Quand la cruauté de leur sort.
Les force à rechercher la mort.

Oh ! que j’aime la solitude !
C’est l’élément des bons esprits,
C’est par elle que j’ai compris
L’art d’Apollon sans nulle étude.

Je l’aime pour l’amour de toi,
Connaissant que ton humeur l’aime ;
Mais quand je pense bien à moi.
Je la hais pour la raison même :
Car elle pourrait me ravir
L’heur de te voir et te servir.

Ô que j’aime la solitude !

Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

Birds On A Wire - Sur la place

Vidéo : Birds On A Wire – Sur la place

En ce mardi jupitérien, nous avons grandement besoin de beauté. Mais Jeremiah, Rosemary Standley, Dom La Nena, Rana Gorgani et tous les participants à cette merveille de mise en images du classique de Brel, Sur la place nous envoient un tsunami d’harmonie, de grâce et de force pour survivre dans les arènes chaotiques de nos […]
Birds On a Wire - Blessed is the memory

Vidéo : Birds On a Wire – Blessed is the memory

Songs of Leonard Cohen fête aujourd’hui ses 50 ans. Le premier disque du barde canadien est un monolithe musical, une fontaine de jouvence où l’on s’abreuve régulièrement avec des titres inoubliables comme Suzanne, Sisters of Mercy, So Long, Marianne, ou Hey, That’s No Way to Say Goodbye.

Plus dans Son du jour

Marc Melià - Pulse on a E

Vidéo : Marc Melià – Pulse on a E

On avait été subjugué par son concert à St Eustache en 2019, séduit le mois dernier la tête dans Les étoiles avec Flavien Berger et Pi Ja Ma pour une somptueuse session de Bruxelles Ma Belle, Marc Melià pulse à nouveau avec un nouvel extrait de son récent album Veus sorti chez Pan European Recording.
ladyj--calmbelt

Vidéo : Lady J. – Calm Belt

Ca défouraille à Fourvière avec Lady J., tête d’or et voix d’airain. Découverte in extremis lors des écoutes d’un tremplin lyonnais, Lady J. sort un premier titre classieux et l’on ne fera pas ceinture.