Alma Forrer – L’année du loup

« J’ai envie de toi » chante Alma Forrer dans N’être que l’hiver qui ouvre son premier album L’année du loup et à son écoute nous avons aussi terriblement envie d’elle, de ses chansons entre folk américain et variété française au sens le plus noble.

Après deux EP frissonnants, le premier avec Mocke Depret à la guitare, Mick Conroy à la basse et un titre en apesanteur, Bobby qui déjà montrait qu’elle avait « de l’or entre ses mains », le second avec Alexandre Bourit (Fishbach) bien connu de l’ENM de Villeurbanne et le très ‘Joni Mitchellien’ Comme avant, voilà enfin son premier album, changement dans la continuité. L’Amérique est toujours là mais Alma Forrer part à la conquête de nouveaux horizons et auditeurs avec les sonorités pop de Conquistadors qui dévoilent une nouvelle facette, ‘easy rider’ sexy à la voix sensuelle. Alma nous harcèle divinement, elle a « le diable au corps » et embrase notre cœur. Sa mue en chanteuse pop sur les traces de Françoise Hardy pourrait étonner mais cette équipée sauvage à 120 à l’heure, cette course entre [ses] amants séduit par sa lasciveté et son léger érotisme. On aimerait traîner avec elle peu importe la raison de [son] retard et l’album se clôt sur deux chansons d’une douceur infinie, Relève toi et sa rupture empathique et surtout Je suis, manifeste pour une nouvelle vie. On se fait donc dévorer par cette Année du loup avec délectation, conquis par ce timbre de voix singulier et sa poésie à la Emilie Dickinson qui écrivait : « Seul l’Amour peut blesser, seul l’Amour soigne la blessure ».

Alma Forrer - L'année du loup

Alma Forrer - L'année du loup

Tracklist : Alma Forrer - L'année du loup
  1. N’être que l'hiver
  2. Conquistadors
  3. Song d'une nuit d’été
  4. 120
  5. Tout n'est pas perdu
  6. La Course
  7. La Raison De Mon Retard
  8. L’année Du Loup
  9. Relève-Toi
  10. Je Suis
  11. Conquistadors Gavin Moss Remix

Discographie

Alma Forrer – L’année du loup
10/10
Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...

Cela pourrait vous intéresser

Alma Forrer - Song d'une nuit d'été

Vidéo : Alma Forrer – Song d’une nuit d’été

Première nuit d’été de cette année du loup pour Alma Forrer, l’occasion de mettre en images sa mélancolique Song d’une nuit d’été pour mieux jeter les oripeaux de la brumaille de ces derniers mois cafardeux. Enfin pas sûr.

Plus dans Chroniques d'albums

Jana Horn

Jana Horn – Optimism

On avait découvert cette voix sublime avec une invitation, Go on / Move your body. On avait évoqué Duras en écoutant la première fois son formidable Optimism. On revient sur ce disque qui depuis ne quitte plus nos oreilles et notre cœur de midinette.
Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.