Au début des années 1990, Pearl Jam faisait la passe de trois avec ses trois premiers albums (Ten, Vs. et Vitalogy). Trois albums, trois grands disques de rock américain.
Depuis l’arrivée des années 2000, Pearl Jam a réussi l’exploit de sortir des disques plus que corrects mais enrubannés dans des pochettes giga laides. Le dernier né, Gigaton, n’échappe pas la règle et confirme le retour en forme de 2013 (et le manque de goût graphique du groupe).

Pearl Jam n’a pas trente ans de carrière comme l’écrivent tous les médias. En 1990, Pearl Jam a quelques trains de retard par rapport aux groupes de la scène locale. Nirvana a recruté Dave Grohl depuis quelques mois et Mudhoney a sorti déjà son classique. En 1990, Pearl Jam vit encore dans l’ombre des autres groupes et le fantôme d’Andrew Wood plane sur le local de répétitions du groupe. En 1991, la donne change avec Ten et ses incroyables singles. Depuis ? Dix albums sans aucun loupé majeur.

Aujourd’hui, on regarde la carrière du groupe avec douceur et nostalgie. Les polaroids de No Code, le combat contre la politique de GW Bush. Avec la présidence Trump et le réchauffement climatique, Eddie Vedder a du grain à moudre comme quand il luttait contre Ticketmaster. Hier, on courait chez le disquaire pour découvrir les perles de Binaural. Aujourd’hui on est confiné et on découvre le disque derrière son écran. A 55 ans, Vedder a encore la capacité de nous faire trembler avec Superblood Wolfmoon comme en 1998 avec Do The Evolution.

Pearl Jam – Superblood Wolfmoon

Sur ce onzième disque, Pearl Jam fait dans le Pearl Jam efficace. Seven O’Clock et Who Ever Said tracent la route d’un groupe en plein contrôle. Come Then Goes aplanit le trajet et évoque sûrement Chris Cornell. Rouleau compresseur d’intérieur (pour les concerts, on attendra), Gigaton tient la corde d’une discographie plus qu’exemplaire.

Pearl Jam - Gigaton

Gigaton de Pearl Jam est disponible chez Monkeywrench Records, Republic Records & Universal Music.
Pearl Jam sera en concert (ou pas) le 19 juillet 2020 à Paris, en tête d’affiche du festival Lollapalooza (Hippodrome de Longchamp).

Pearl Jam - Gigaton

Tracklist : Pearl Jam - Gigaton
  1. Who Ever Said
  2. Superblood Wolfmoon
  3. Dance Of The Clairvoyants
  4. Quick Escape
  5. Alright
  6. Seven O’Clock
  7. Never Destination
  8. Take The Long Way
  9. Buckle Up
  10. Come Then Goes
  11. Retrograde
  12. River Cross

Pearl Jam – Gigaton4.0
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

La clairvoyance de Pearl Jam

Pearl Jam met fin à sept ans de silence avec une nouvelle tournée mondiale et surtout un album. Fait-il toujours aussi bon à Seattle ?
Skip The Use @ Stereolux, Nantes | 29.11.2012

Top photos 2012

Une année de plus pour Soul Kitchen, une année riche en photos, découvertes musicales, chroniques et vidéos. Cet article est le premier de nos trois « Top 2012 » et cette année nos photographes ne sont pas restés dans les salles de concert, ils sont également allés à la rencontre des artistes pour leur tirer le portrait.
Programmation Main Square Festival 2012

Programmation Main Square Festival 2012

Affiche Main Square Festival 2012 Du 29 juin au 1er juillet se déroulera l’édition 2012 du Main Square Festival, toujours à Arras, avec une programmation équilibrée entre les têtes d’affiche et les groupes moins grand public, même si on reste sur notre faim : pour les découvertes, ce n’est pas le bon festival. On note…

Pearl Jam – Live on Ten Legs

2011. Pearl Jam sort un nouveau live. La belle affaire… C’est vrai qu’on ne les attendait peut être pas en 2011 ceux là. Gentiment à coté de la plaque, Pearl Jam avait déboulé sans crier gare au début des années 90 avec des albums un peu surchargés avant de balancer deux disques costauds, les bien…

Pearl Jam – Live on Ten Legs

Ils sont toujours aussi mignons les Pearl Jam. Pearl Jam a toujours eu ce coté paternaliste avec ses fans. En 2000, ils avaient déclenché une petite révolution en sortant les séries des official bootlegs. Le groupe sortait, pour chaque concert donné, le cd. Fini le temps où les fans achetaient chez des revendeurs moribonds ou…

Pearl Jam – Backspacer

Quand j’ai entendu le premier single de Backspacer à la radio, « The Fixer » ressortait par rapport à la grisaille de la programmation de septembre. J’ai même eu du mal à croire que c’était Pearl Jam tellement c’était péchu ! Pour ma part, j’avais l’impression que ça faisait une éternité qu’on les avait pas entendus… Pourtant leur…

Plus dans Chroniques d'albums

Ian Skelly – Drifters Skyline

Attention. Il va être question d’un super disque que vous ne pourrez écouter que sur votre chaîne hi-fi ou si vous un compte Apple Music.
Alain Johannes - Hum

Alain Johannes – Hum

Producteur et musicien qu’on retrouve aux cotés des Queens of the Stone Age, sur scène avec Them Crooked Vultures, ou en studio avec feu Chris Cornell, PJ Harvey Mark Lanegan, Alain Johannes a un CV qui en couche plus d’un. Et un nouvel album solo, le troisième, qui va accompagner nos journées du lever au…
The Jayhawks -XOXO

The Jayhawks – XOXO

Deux ans après l’impeccable Back Roads And Abandoned Motels, les Jayhawks ne lâchent pas l’affaire et reviennent avec le très bon XOXO.

Protomartyr – Ultimate Success Today

Josey Casey, le chanteur de Protomartyr pense qu’Ultimate Success Today est le meilleur disque du groupe. A l’écoute des onze chansons qui le composent, l’obligation est faite de lui donner raison. Plus forts que les Fontaines D.C., plus violents que les Idles, les Protormartyr sont les vrais méchants du circuit.
DMA'S - The Glow

DMA’S – The Glow

En 2015, les DMA’S sortaient de nulle part et faisaient revivre la brit pop. En 2020, les DMA’S sont installés au sommet du rock (australien) et commettent l’irréparable avec The Glow.
The Mariners - The Tides of Time

The Mariners – The Tides Of Time

Appréciés par les Coral, The Mariners devraient être, si tout va bien, les nouveaux héros des fanatiques des La’s ou de Cast. Cerise sur le pudding, ces quatre gredins vouent un culte certain à John Power, l’homme qui a supporté Lee Mavers pendant des années et qui a enregistré de sacrées chansons avec Cast.
Giant Sand - Ramp

Giant Sand – Ramp

Certains ont pour loisir la pêche, d’autres la pétanque. Le patron de Fire Records préfère laisser les boules aux autres et se concentre sur les rééditions de ses disques préférés. Après avoir ressorti le catalogue de Television Personalities et celui de Bardo Pond et avant de s’attaquer aux beaux disques des Chills et des Lemonheads,…