Danzig Sings Elvis

Qu'est-ce qui est plus ringard qu'un disque de reprises d'Elvis Presley par Danzig ? Un disque de reprises d'Elvis Presley par Danzig. L'ex-Misfits se fait étriller par la critique. Il faut dire que le contenant ne fait pas rêver. Par contre, le contenu vaut plus que le détour.


Évidemment, l’artwork laisse à désirer.
Évidemment, la voix laisse un goût parfois amer. On se met à penser immédiatement aux American Recordings de Cash. Glenn Danzig a perdu sa voix au cours des années 90 à force d’hurler contre tout le monde et tente de faire au mieux.
Évidemment, Joey Castillo (Queens Of The Stone Age) et Tommy Victor (Prong) montent au front pour accompagner Danzig et doivent se sentir bien seul.
Évidemment, le disque aurait dû sortir sur le label de Rick Rubin comme Danzig III: How The Gods Kill et ses prédécesseurs. Au lieu de cela, ce disque sort chez Cleopatra Records, le label qui a au moins eu le mérite de remettre les Warlocks à flot.
Évidemment, le disque aurait dû être produit par Rubin comme les premiers Danzig.
Tout aurait dû avoir une autre gueule. Mais pourtant, ça le fait.

Tout semble fait de bric et de broc. Et tout tient par miracle. La voix est fatiguée mais elle avance, comme guidée par Elvis. Danzig avait déjà repris le King du temps des Misfits. L’affaire avait une autre gueule. Là, nous sommes face à fan de 64 ans qui se dit qu’il doit tout à son idole. Danzig a collaboré et écrit pour les plus grands. A 64 ans, il franchit enfin le Rubicon et rend hommage à son idole de toujours. La démarche coche toutes les mauvaises cases (label, producteur, etc.). Mais on écoute avec attention ces reprises et on surprend à laisser le disque tourner jusqu’à la fin. Et à la remettre.

Danzig - Danzig Sings Elvis

Danzig Sings Elvis de Danzig est disponible chez Cleopatra Records.

Danzig - Danzig Sings Elvis

Tracklist : Danzig - Danzig Sings Elvis
  1. Is It So Strange
  2. One Night
  3. Lonely Blue Boy
  4. First In Line
  5. Baby Let’s Play House
  6. Love Me
  7. Pocket Full Of Rainbows
  8. Fever
  9. When It Rains It Really Pours
  10. Always On My Mind
  11. Loving Arms
  12. Like A Baby
  13. Girl Of My Best Friend
  14. Young And Beautiful

Danzig Sings Elvis
7/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

thewavepicturaces-flightfromdestruction3

Vidéo : The Wave Pictures – Flight From Destruction

Bain de jouvence. Même si The Wave Pictures a sorti régulièrement des albums dont deux en 2018, les retrouver c’est revenir en 2008 avec leur formidable Instant Coffee Baby, un temps où l’on croisait David Ivar, Stanley Brinks ou Coming Soon.

Le Floyd P.U.L.S.E. toujours

Le film P.U.L.S.E. Restored & Re-Edited de Pink Floyd sortira pour la première fois en Blu-ray le 18 février 2022 chez Warner Music.

Plus dans Chroniques d'albums

Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.
Tar - Tar Box

Tar – Tar Box

En 1991, Nirvana décrochait le jackpot avec Nevermind, leur deuxième album. En 1991, Tar ne décrochait pas le jackpot avec Jackson, leur deuxième album. Passée à l’époque sous les radars de la presse européenne, la musique de Tar revient sur le devant de la scène avec un élégant coffret.