Catégories
Chroniques d'albums

BC Camplight – Shortly After Takeoff

Pour son cinquième album, Brian Christinzio aka BC Camplight a reçu la note maximale de 5/5 par le très chic The Guardian. Logique, cinquième album, cinq étoiles. Sauf que c’est tout sauf la logique qui anime Shortly After Takeoff, dernier volet de la trilogie commencée How To Die In The North et Deportation Blues…. On soupçonnait le garçon d’être autant en roule libre qu’une face B des Super Fury Animals. On vient d’en avoir la confirmarion.

Attention, grand monsieur. Cet Américain installé à Manchester, avait créé la surprise en 2015 avec How To Die In The North, un disque aux singles imparables. Les gens de Bella Union avaient sûrement écouté les deux premiers disques de ce garçon (parus en 2005 et 2007 chez One Little Indian) et ont attiré dans leurs filets cet ex proche des War On Drugs. Et alors que l’autochtone Badly Drawn Boy fait son grand retour avec un disque d’une nullité confondante, l’expatrié BC Camplight rallume la flamme de la pop à Manchester.
Enregistré avec Adam Dawson (batterie), Francesca Pidgeon (chœurs, saxophone, clarinette), Thom Bellini (guitare), Stephen Mutch (basse) et Luke Barton (claviers, guitare acoustique), ce nouveau disque montre la capacité hors normes à casser les codes de la pop. Abordant des thèmes forts d’une manière crue, Shortly After Takeoff est un long métrage totalement azimuté qui nous emmène sur les chemins personnels de Christinzio via l’autoroute de la pop. Comment ne pas se tordre de plaisir en écoutant les claviers de Shortly After Takeoff ? Comment ne pas pleurer en écoutant Arm Around Your Sadness ?

BC Camplight – Back To Work

BC Camplight signe ici le tome le plus fou de sa trilogie. Et comme toutes les séries, il est fortement recommandé de commencer par le début. Et de conclure par ce final totalement dingue.

BC Camplight - Shortly After Takeoff

Shortly After Take Off de BC Camplight est disponible chez Bella Union/PIAS.

BC Camplight - Shortly After Take Off

Tracklist : BC Camplight - Shortly After Takeoff
  1. I Only Drink When I'm Drunk
  2. Ghosthunting
  3. Back To Work
  4. Cemetery Lifestyle
  5. I Want To Be In the Mafia
  6. Shortly After Takeoff
  7. Arm Around Your Sadness
  8. Born To Cruise
  9. Angelo

BC Camplight – Shortly After Takeoff4.0
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

BC Camplight n’est pas HS

Découvert en 2015 grâce au magnifique How To Die In The North, BC Camplight sera de retour en avril 2020 avec Shortly After Takeoff, un disque de pop totalement allumée.
BC Camplight - Deportation Blues

BC Camplight – Deportation Blues

Américain expatrié en Angleterre, Christinzio aka BC Camplight a cru trouver le paradis à Manchester. Il y a trouvé en réalité la rédemption (parfaitement illustrée avec son précédent album How To Die In The North) et surtout l’enfer depuis que le Royaume-Uni a voté le Brexit. Notre Américain a réussi à échapper à Trump mais…
BC Camplight

A la rencontre de BC Camplight

Voilà dix mois que le troisième disque de BC Camplight a été publié. Les multiples écoutes de How To Die In The North n’ont pas usé les chansons de ce beau disque. Au contraire ! Le Mancunien d’adoption revient en France pour une tournée automnale dans le nord de la France. How To Die In…
BC Camplight

Le b.a.-ba de BC Camplight

Brian Christinzio, alias BC Camplight, n’a pas la tête de ses chansons. On s’attend à un petit gars avec une coupe de cheveux bourgeoise et le polo Ralph Lauren adéquat. Tout sauf à ce bûcheron fragile venu de Philadelphie et aujourd’hui installé à Manchester en gros. Oui, BC Camplight a le physique pour être maître…
BC Camplight

BC Camplight

Attention, un beau poisson vient d’être attrapé dans nos filets. Derrière BC Camplight se cache en réalité un seul homme, le dénommé Brian Christinzio. Quelques clics sur la toile et on comprend assez vite que le garçon est fragile. Après quelques menues galères, le type revient aux affaires en ce début d’année. En effet, BC…

Plus dans Chroniques d'albums

Fontaines D.C. – A Hero’s Death

Aussi utile qu’un masque porté sous le nez, le nouveau disque des Dublinois n’est pas la réussite tant attendue. Ni une grande déception. Pire : il ne se passe strictement rien quand on écoute A Hero’s Death qui porte au final bien son nom.
Jason Molina - Eight Gates

Jason Molina – Eight Gates

Secretly Canadian publie à titre posthume les ultimes enregistrements de Jason Molina. Les chansons d’Eight Gates ont été enregistrées en 2013, quelques mois avant la mort de son auteur. Sur ces neuf pistes, Molina oublie les guitares de Magnolia Electric et se projette dans les nuits sombres de The Lioness.

The Bathers – Kelvingrove Baby

Tout le monde se pâme sur la réédition en vinyle des disques de Lloyd Cole & The Commotions (Lloyd Cole & The Commotions – Collected Recordings 1983-1989 chez Tapete Records)… Et tout le monde oublie la réédition en cd et vinyle de la trilogie des disques des Bathers chez Marina Records, l’autre label teuton qui…

Ian Skelly – Drifters Skyline

Attention. Il va être question d’un super disque que vous ne pourrez écouter que sur votre chaîne hi-fi ou si vous un compte Apple Music.
Alain Johannes - Hum

Alain Johannes – Hum

Producteur et musicien qu’on retrouve aux cotés des Queens of the Stone Age, sur scène avec Them Crooked Vultures, ou en studio avec feu Chris Cornell, PJ Harvey Mark Lanegan, Alain Johannes a un CV qui en couche plus d’un. Et un nouvel album solo, le troisième, qui va accompagner nos journées du lever au…
The Jayhawks -XOXO

The Jayhawks – XOXO

Deux ans après l’impeccable Back Roads And Abandoned Motels, les Jayhawks ne lâchent pas l’affaire et reviennent avec le très bon XOXO.

Protomartyr – Ultimate Success Today

Josey Casey, le chanteur de Protomartyr pense qu’Ultimate Success Today est le meilleur disque du groupe. A l’écoute des onze chansons qui le composent, l’obligation est faite de lui donner raison. Plus forts que les Fontaines D.C., plus violents que les Idles, les Protormartyr sont les vrais méchants du circuit.