Avez-vous pensé au premier disque que vous allez écouter en bagnole, les fenêtres ouvertes, sur les routes de l’après, direction Merry Land pour piquer une tête in the lake un samedi soir en prenant son temps, « paisible, à la fraîche, décontracté du gland » ? Cela pourrait bien être British Hawaii d’Hey Hey My My.

Avec British Hawaii (amusant clin d’œil), Hey Hey My My nous propulse en 2007, au temps béni d’un autre Internet, celui des découvertes sur myspace et des concerts en sueur dans des caves lyonnaises (rendez-nous le Citron !). On retrouve nos deux Juju, dix ans après A Sudden Change of Mood et ils sont de bonne humeur avec un disque bourré de mélodies ensoleillées. Liberté, simplicité, limpidité, on est tellement heureux de retrouver ces deux voix et des morceaux qui semblent couler de source. Julien Gaulier explique à RFI, « nous avions peur de perdre la spontanéité ou la naïveté technique de notre premier album. Nous avons craint la faute de goût, l’harmonisation des méthodes de production musicale. Alors nous avons tenté de rester d’éternels débutants. » En 2020, ce n’est plus la chance des débutants mais une expérience acquise en bossant par exemple avec Radio Elvis. Entre les grands espaces de All Alone, la ballade frondeuse Vol au vent ou délicate avec The One I Call, l’évocation féminine illuminée sur Egija ou le tube Plastic Life, British Hawaii vous prend par la main comme le ferait une fille en robe à fleurs qui vous ferait exploser le cœur sur une plage de Santa Marta ou un poteau pour partager une bière en terrasse. On renoue avec bonheur avec Hey Hey My My où tout n’est qu’ordre et beauté, luxe, calme et volupté.

British Hawaii d’Hey Hey My My est disponible chez Vietnam / Because Music. Le groupe sera en concert le mardi 3 novembre à la Boule Noire à Paris.

Hey Hey My My – Egija

Hey Hey My My – Tennessee (in Coro times)

Hey Hey My My – The One I Call

Hey Hey My My - British Hawaii

Hey Hey My My ‎– British Hawaii

Tracklist : Hey Hey My My - British Hawaii
  1. Plastic Life
  2. Egija
  3. Tennessee
  4. Saturday
  5. The One I Call
  6. July
  7. Go To Your Town
  8. All Alone
  9. Vol Au Vent
  10. Bottleman
  11. A Place

Hey Hey My My – British Hawaii4.0
8/10
Lyonnais qui revendique sa mauvaise foi car comme le dit Baudelaire, "Pour être juste, la critique doit être partiale, passionnée, politique...", Davantage Grincheux que Prof si j'étais un des sept nains, j'aime avant tout la sincérité dans n''importe quel genre musical...
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Hey Hey My My - Plastic Life

Vidéo : Hey Hey My My – Plastic Life

Pas très développement durable le nouveau titre de Hey Hey My My mais comme leur dernier album, A Sudden Change of Mood remonte à 2010, le gang des Julien est pardonné surtout à la vision du clip pour Plastic Life.
Radio Elvis © Hedi Slimane

Les bonnes ondes de Radio Elvis

« Mais ne remue pas tes membres ; tu es encore aujourd’hui sous notre magnétique pouvoir, et l’atonie encéphalique persiste : c’est pour la dernière fois. » J’ignore pourquoi Radio Elvis m’a fait retrouver cette citation des Chants de Maldoror d’Isidore Ducasse, comte de Lautréamont. J’espère que l’envoûtement magique à l’écoute du trio parisien persistera encore longtemps.…

Just Rock au Kao

Jil Is Lucky La seconde soirée du festival Just Rock ! nous a fait voyager de la vallée des pierres dorées à Sidi Bel Abbès en passant par Londres ou New York, et le tout avec des artistes français bien de chez nous !

SK Session : Hey Hey My My

Hey Hey My My 2007 impossible d’échapper à Hey Hey My My et à leur tubesque « Too Much Space ». 2010, ils reviennent avec un nouvel album, « A Sudden Change of Mood » et nous les avons rencontrés dans leur studio pour filmer « Not Fun Anymore ».

Plus dans Chroniques d'albums

The Coral - B-Sides

The Coral – B-Sides

Les Anglais de The Coral sortent en catimini une plantureuse compilation de faces b foncièrement (et forcément) excellente. Les amoureux des disques peuvent passer leur chemin, B-Sides n’est disponible qu’en streaming.
The Lemonheads - Lovey

The Lemonheads – Lovey

Lovey, le premier disque des Lemonheads pour Atlantic est réédité par les Anglais de Fire Records. Et trente ans plus tard, le constat est accablant : Evan Dando avait toutes les cartes en main pour régner sur les années 90. Malheureusement, la voie prise ne fut pas la bonne.
Andy Bell

Andy Bell – The View From Halfway Down

Andy Bell s’offre son premier album solo pour ses 50 ans et nous fait un joli cadeau. The View From Halfway Down, enregistré avec Gem Archer (Oasis), est un disque aux allures modestes mais qui fait le travail comme les grands.
StrawberrySeas_LP_Cover

Strawberry Seas – Strawberry Seas

2020 est une l’année horrible par excellence. La Covid, les élections américaines, les inondations… Le meilleur moyen pour quitter la tête haute cette année infernale est le disque des Strawberry Seas.
idles-ultra-mono

Idles – Ultra Mono

Plus finaud que Brutalism et Joy As An Act Of Resistance, Ultra Mono devrait (enfin) consacrer les Idles et leur permettre d’étendre un peu plus leur empire qui n’a de cesse de s’étendre depuis leurs débuts.
Bob Mould - Blue Hearts

Bob Mould – Blue Hearts

2020 est une année terrible. Elle aura même réussi à (re)mettre Bob Mould en colère. Le résultat s’appelle Blue Hearts et fait écho à Zen Arcade, le grand disque d’Hüsker Dü.

Thurston Moore – By The Fire

Enregistré à Londres avec Debbie Googe de My Bloody Valentine, Steve Shelley de feu Sonic Youth, Jon Leidecker aka ‘Wobbly’ de Negativland, James Sedwards et Jem Doulton, By The Fire rappelle à qui l’aurait oublié que Thurston Moore reste le patron quand il s’agit de faire mumuse avec des pédales de distorsion et de tresser…