Duke Garwood + Paul May – The Bliss of Myth

Proche de Mark Lanegan, collaborateur des sombres Archie Bronson Outfit et des Savages, Duke Garwood avait fait ces derniers temps le choix de se la jouer solo. Avec The Bliss of Myth, Garwood fait une entorse à son récent règlement et nous enchante avec le mystérieux Paul May le temps d'un disque, le bien nommé The Bliss of Myth.


Pilier d’Heavenly Recordings, Duke Garwood avait fait le choix, ces dernières années, de travailler avec Mark Lanegan plutôt que poursuivre ses aventures en solitaire. Et pourtant… Ce garçon peut nous emmener directement au paradis avec des titres comme Suppertime in Hell (Heavy Love – 2015).

Duke Garwood + Paul May – The Bliss of Myth

 

Confiné il y a quelques années avec Paul May, Garwood a enregistré une dizaine de titres, folks et faméliques dans la forme. Car dans le fond… Tout est là pour passer un excellent moment. Jamais démonstratif, toujours rusé, le folk de Garwood s’immisce comme de la poix dans le cerveau de celui qui s’aventure sur les sillons du disque. Ce disque n’aurait jamais dû sortir car le magnétophone était cassé et conservait les bandes en otage. Il les a libérées. Et nous, nous nous retrouvons prisonnier de cette musique aussi belle que discrète.

The Bliss of Myth de Duke Garwood + Paul May est disponible chez Rank Panache Records.

Duke Garwood - The Bliss of Myth

Tracklist : Duke Garwood + Paul May - The Bliss of Myth
  1. Neon Rain
  2. Turn On The Lights
  3. Volcanic Syrup
  4. Middle Of The Road
  5. Ceasar
  6. Interlude
  7. Rocco's Blues
  8. Polar Jaunt
  9. Desert High
  10. Love Burns
  11. Stone Groovy

Duke Garwood + Paul May – The Bliss of Myth
8/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Vous avez aimé ? Partagez !

Cela pourrait vous intéresser

Jana Horn – Jordan

Vidéo : Jana Horn – Jordan

Croire ou ne pas croire. Et en quoi. La Jordanie comme purgatoire en attente du renouveau ? Jana Horn avant les trompettes de la renommée fait résonner son cor(ps) et son cœur pour mieux étreindre les nôtres.

Plus dans Chroniques d'albums

Blondino

Blondino – Un paradis pour moi

Blondino fait partie de ces artistes pour lesquels la définition serait à chaque fois imparfaite, trop vague, une suggestion. Ou alors une tentative. Avec juste quelques balises, posées, lancées plutôt, vers de vagues extrémités, histoire d’en conserver l’ampleur.
Limiñanas / Garnier - De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier – De Película

Qu’est-ce qui ressemble à un disque des Jesus and Mary Chain ? Un disque des Jesus and Mary Chain. Qu’est-ce qui ressemble à un disque des The Limiñanas ? Un disque des The Limiñanas Avec De Película, les The Limiñanas signent un pacte avec Laurent Garnier et quitte les rivières pourpres de Shadow People pour […]
H- Burns -Burns The Wire

H-Burns – Burns on the Wire

H-Burns décide de prendre tous les risques et quitte l’Amérique de Jason Molina et de Rob Schnapf pour le Canada du Perdant Magnifique.
Tar - Tar Box

Tar – Tar Box

En 1991, Nirvana décrochait le jackpot avec Nevermind, leur deuxième album. En 1991, Tar ne décrochait pas le jackpot avec Jackson, leur deuxième album. Passée à l’époque sous les radars de la presse européenne, la musique de Tar revient sur le devant de la scène avec un élégant coffret.