Mark Lanegan – Straight Songs of Sorrow

Accompagnant la sortie de Sing Backwards and Weep, son autobiographie publiée chez White Rabbit, Straight Songs of Sorrow voit un Mark Lanegan évoquer son passé. Fascinant, ce cow-boy solitaire a traversé plus de trente ans avec des hauts (voire des sommets comme avec Bubblegum en 2004) et des bas. Agé aujourd'hui de 55 ans, l'ex-chanteur des Trees peut se targuer de n'avoir enregistré aucun mauvais disque depuis ses débuts à Seattle.


A l’heure du Jugement Dernier, l’âme damnée de Mark Lanegan aura sa place parmi les justes. Parti avant tout le monde avec les Screaming Trees à l’assaut du monde, Mark Lanegan revient, avec ce disque sur l’enfer des années 90. Comme l’écrit Michka Assayas sur la page Facebook de Very Good Trip, on entend ici « la voix d’un survivant ». Des années 90 chez Sub Pop, Mark Lanegan ne garde visiblement que des souvenirs douloureux. Ayant encore en tête les heures passées avec Kurt Cobain et Layne Staley, Lanegan revient sur cette période qui compte autant de phases d’addiction (Stockholm City Blues) que de phases de création.

Mark Lanegan – Skeleton Key

La lecture de Sing Backwards and Weep réserve quelques surprises. Il en va de même pour Straight Songs of Sorrow. On quitte les paysages sonores du dernier disque et on ne retrouve pas les racines folk de Lanegan. Rien d’étonnant pour quelqu’un qui n’a jamais voulu enregistrer le même disque et qui a inspiré Josh Homme, suscité l’admiration de Dave Gahan et enregistré avec Isobel Campbell les disques les plus sombres des années 2000. Enregisrtré avec le fidèle Alain Johannes et une kyrielle d’invités (Ed Harcourt, Warren Ellis), moins évident que ses derniers albums, Straight Songs of Sorrow est peut être le plus touchant. Toujours pudique, Lanegan se cache toujours derrière son micro et la fumée de sa cigarette. Pour la première fois, il sort de l’ombre comme pour expier ce passé qui ne passe pas. Il n’empêche que le constat est implacable : ses disques n’ont pris aucune ride (la preuve avec Field Songs). Moins sibyllines que d’habitude, les paroles scellent définitivement le sort de cette étoile noire du rock américain.

Discographie

Ugly, I’m so very ugly
I’m ugly, inside and out, there’s no denyin’
Love me, why would you ever love me?

Ecoute tes chansons et tu auras la réponse !

Straight Songs of Sorrow de Mark Lanegan sera disponible le 8 mai 2020 chez Heavenly Recordings/PIAS. La tournée européenne de Mark Lanegan est reportée.

Mark Lanegan - Straight Songs Of Sorrow

Tracklist : Mark Lanegan - Straight Songs of Sorrow
  1. I Wouldn't Want To Say
  2. Apples From A Tree
  3. This Game Of Love
  4. Ketamine
  5. Bleed All Over
  6. Churchbells; Ghosts
  7. Internal Hourglass Discussion
  8. Stockholm City Blues
  9. Skeleton Key
  10. Daylight Nocturnal House
  11. Ballad of the Dying Rover
  12. Hanging On (For DRC)
  13. Burying Ground
  14. At Zero Below
  15. Eden Lost And Found

Mark Lanegan – Straight Songs of Sorrow
9/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.

Cela pourrait vous intéresser

Dark Mark

Dark Mark vs. Skeleton Joe sont sur un bateau…

Et qui tombe à l’eau ? L’auditeur. Après avoir collaboré avec Josh Homme dans les Queens of The Stone Age et avoir exploré les chemins de traverse abandonnés par Johnny Cash, Mark Lanegan s’acoquine avec Joe Cardamone des Icarus Line.
Dark Mark

Dark Mark vs. Skeleton Joe

Derrière Dark Mark vs. Skeleton Joe se cache Mark Lanegan, ex Screaming Trees et Joe Cardamone des The Icarus Line.

Tout est ok avec iAN Ottaway

Roadie des Black Rebel Motorcycle Club, proche de Mark Lanegan, iAN Ottaway a publié un disque ravageur aussi sombre que punk. Séance de rattrapage.

Plus dans Chroniques d'albums

Apparitionduvisagedebelalugosisurunetranchedesalami

Comelade : ô lâches, soyez fous !

Et si le disque de 2022 était un disque instrumental et barré dont Pascal Comelade a le secret, ironiquement intitulé Le non-sens du rythme ?
Stephaneicher-odeartworkbysylviefleuryphotobyannikwetter

Stephan Eicher – Ode

Il n’y a pas d’ami comme Stephan Eicher. A chaque disque il nous offre une balade dans son dédale sentimental, ses étranges paysages, ses constructions impossibles.
Bastien Devilles - Remonter le courant

Bastien Devilles – Remonter le courant

On connaissait Daredevil, voilà Bastien Devilles que l’on peut écouter les yeux fermés d’autant plus que les mots sont de Brigitte Giraud, futur prix Goncourt avec Vivre vite.