Catégories
Chroniques d'albums

Mark Lanegan – Straight Songs of Sorrow

Accompagnant la sortie de Sing Backwards and Weep, son autobiographie publiée chez White Rabbit, Straight Songs of Sorrow voit un Mark Lanegan évoquer son passé. Fascinant, ce cow-boy solitaire a traversé plus de trente ans avec des hauts (voire des sommets comme avec Bubblegum en 2004) et des bas. Agé aujourd’hui de 55 ans, l’ex-chanteur des Trees peut se targuer de n’avoir enregistré aucun mauvais disque depuis ses débuts à Seattle.

A l’heure du Jugement Dernier, l’âme damnée de Mark Lanegan aura sa place parmi les justes. Parti avant tout le monde avec les Screaming Trees à l’assaut du monde, Mark Lanegan revient, avec ce disque sur l’enfer des années 90. Comme l’écrit Michka Assayas sur la page Facebook de Very Good Trip, on entend ici « la voix d’un survivant ». Des années 90 chez Sub Pop, Mark Lanegan ne garde visiblement que des souvenirs douloureux. Ayant encore en tête les heures passées avec Kurt Cobain et Layne Staley, Lanegan revient sur cette période qui compte autant de phases d’addiction (Stockholm City Blues) que de phases de création.

Mark Lanegan – Skeleton Key

La lecture de Sing Backwards and Weep réserve quelques surprises. Il en va de même pour Straight Songs of Sorrow. On quitte les paysages sonores du dernier disque et on ne retrouve pas les racines folk de Lanegan. Rien d’étonnant pour quelqu’un qui n’a jamais voulu enregistrer le même disque et qui a inspiré Josh Homme, suscité l’admiration de Dave Gahan et enregistré avec Isobel Campbell les disques les plus sombres des années 2000. Enregisrtré avec le fidèle Alain Johannes et une kyrielle d’invités (Ed Harcourt, Warren Ellis), moins évident que ses derniers albums, Straight Songs of Sorrow est peut être le plus touchant. Toujours pudique, Lanegan se cache toujours derrière son micro et la fumée de sa cigarette. Pour la première fois, il sort de l’ombre comme pour expier ce passé qui ne passe pas. Il n’empêche que le constat est implacable : ses disques n’ont pris aucune ride (la preuve avec Field Songs). Moins sibyllines que d’habitude, les paroles scellent définitivement le sort de cette étoile noire du rock américain.

Ugly, I’m so very ugly
I’m ugly, inside and out, there’s no denyin’
Love me, why would you ever love me?

Ecoute tes chansons et tu auras la réponse !

Straight Songs of Sorrow de Mark Lanegan sera disponible le 8 mai 2020 chez Heavenly Recordings/PIAS. La tournée européenne de Mark Lanegan est reportée.

Mark Lanegan - Straight Songs Of Sorrow

Tracklist : Mark Lanegan - Straight Songs of Sorrow
  1. I Wouldn't Want To Say
  2. Apples From A Tree
  3. This Game Of Love
  4. Ketamine
  5. Bleed All Over
  6. Churchbells; Ghosts
  7. Internal Hourglass Discussion
  8. Stockholm City Blues
  9. Skeleton Key
  10. Daylight Nocturnal House
  11. Ballad of the Dying Rover
  12. Hanging On (For DRC)
  13. Burying Ground
  14. At Zero Below
  15. Eden Lost And Found

Mark Lanegan – Straight Songs of Sorrow4.5
9/10
Pouet? Tsoin. Évidemment.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela pourrait vous intéresser

Tout est ok avec iAN Ottaway

Roadie des Black Rebel Motorcycle Club, proche de Mark Lanegan, iAN Ottaway a publié un disque ravageur aussi sombre que punk. Séance de rattrapage.

Agrio : Viva Lanegan !

Le duo madrilène recrute Mark Lanegan en tant que milieu offensif et s’apprête à publier un EP aussi sombre que vital.
Mark Lanegan @ 106 Rouen 05-11-2019

Joyeux Noël avec Mark Lanegan

Après une autobiographie célébrée par toute la critique littéraire anglo-saxonne et un beau disque, Mark Lanegan clôture l’année en publiant un disque de Noël.
Mark Lanegan

[1990 – 2020] Where did Mark Lanegan sleep last night ?

Avant de sublimer les Queens Of The Stone Age, avant de chanter avec Nick Cave, Mark Lanegan était le chanteur des Screaming Trees. Signés chez Velvetone et surtout SST (Minutemen, Descendents), les Trees étaient là avant tout le monde dans les années 80. Ce groupe originaire d’Ellensburg annonçait les 90’s, Lanegan annonçait sans le savoir…
Mike Johnson

Mike Johnson, les hauts d’un bassiste

Membre de Snakepit (dont il faut réécouter urgemment les morceaux de From Vegas To Memphis), bassiste des Dinosaur Jr, proche de Mark Lanegan, Mike Johnson n’a pas chômé au cours des années 90. Il faut donc profiter de notre retraite forcée pour redécouvrir les disques de cette plume fine et sombre de l’Amérique des 90’s.

Plus dans Chroniques d'albums

Mogwai - As The Love Continues

Mogwai – As The Love Continues

Sorte de bizarrerie électrique à ses débuts, Mogwai s’impose aujourd’hui comme un grand fournisseur de chansons et endosse le statut de meilleur groupe écossais.
Brisa Roché & Fred Fortuny - Freeze Where U R

Brisa Roché & Fred Fortuny – Freeze Where U R

A ma gauche, Brisa Roché, chanteuse américaine installée à Paris depuis quelques années. A ma droite, Fred Fortuny, musicien ayant travaillé avec une kyrielle d’artistes dont Da Silva. Au milieu, ce disque, Freeze Where U R, qui réchauffe les cœurs et qui a le parfum des notes de Carole King.
Kiwi Jr. - Cooler Returns

Kiwi Jr. – Cooler Returns

Pour les radins qui ont refusé de débourser une vingtaine d’euros pour Strum & Thrum : The American Jangle Underground 1983 – 1987 (Captured Tracks), les Kiwi Jr. représentent la solution de secours et l’ultime chance de se rattraper. Pour une dizaine d’euros, Cooler Returns, le nouveau disque de ces Canadiens promet beaucoup et donne……
Chevalrex - Providence

Chevalrex – Providence

Écrit en partie l’hiver dernier sur l’île de la Désirade (Guadeloupe), Providence prend élégamment la suite d’Anti Slogan et nous fait espérer des jours meilleurs avec des chansons puissantes et tenaces.
Strum & Thrum

Strum & Thrum : The American Jangle Underground 1983​-​1987

Attention. Grande compilation. Concoctée par Mike Spiner, le patron de Captured Tracks, Strum & Thrum : The American Jangle Underground 1983​-​1987 soulève le couvercle d’un passé riche mais totalement oublié. En effet, dans les années 80, le rock indépendant américain avait des têtes de pont formidables mais avec toute une tripotée de seconds couteaux tout…

Half Japanese – Crazy Hearts

Fondé en 1975 par les frères Fair, Half Japanese est une créature artistique singulière qui possède un répertoire totalement biscornu. Adulée par Kurt Cobain, adorée par les soeurs Deal et aimée par tous les grands noms de la pop écossaise, la discographie de ce groupe s’enrichit d’un dix-neuvième disque cette semaine. Et comme depuis 1975,…