Gontard! – La saison des grands froids

Ils gobent. Ils sentent le paniqué, le caché, le confiné. Ils gobent, ils gobent ce qu’on leur donne à gober. A genoux, toujours, comme ils attendent leur giclée.

La peur, ils la réclament. Presque ils l’espéraient. Ils l’ont même applaudie, parce que rien ne leur a suffit. Mais à heure fixe, naturellement, car il ne faudrait pas non plus trop abuser de la fantaisie. Oui, faudrait faire gaffe, pour peu que quelqu’un se mette à rêver… Ils osent parler du monde d’avant, ils ont osé parler du monde d’après. Que pouvaient-ils faire d’autre, ils n’ont jamais rien été. Jamais révoltés, toujours présents, toujours partants. Au mieux qu’une saleté, engloutie dans un évier.

Alors ils découvrent la fraternité, si belle, si pratique, qu’on pourrait même s’y cacher. Ils s’affolent, après leurs petits endroits branchés. Ils font de l’emporté, il ne faudrait pas surtout que l’on se mette à s’enlacer. Ils ne trouveront rien à redire, à quoi bon ? Ils aimeront toujours comme on empile des cartons. C’est la saison des grands froids. Des héros, des terrés. Des idiots, des biaisés.

Discographie

S’habituer est leur moyen. Leur existence. C’est toujours plus simple, quand on s’habitue. Et comme c’est simple, ils s’habituent. Il leur suffira juste de décorer leurs petits masques, et puis leur vie. Leur superman, leur monde d’après. Il leur suffira de bricoler leur laideur, de tricoter leur pitié. Ils s’habitueront. Oui, c’est certain, tout a changé. Start-up et boites de com, regarde comme même leur jeunesse est conne.

Gontard! – La Saison des Grands Froids

La Saison des Grands Froids de Gontard! est extrait de l’album Repeupler, sorti en 2016 chez Ici, d’ailleurs.

Gontard! - Repeupler

Cela pourrait vous intéresser

Gontard – Akene Guetno

Vidéo : Gontard – Akene Guetno

Quelle satisfaction en 2022 de voir Gontard toujours aussi acide même après les remontrées gastriques post réveillon et pré-électorales !
Gontard La Seduction clip - photo Ray Borneo 1

Vidéo : Gontard – La Séduction

Toujours en vadrouille du côté de Romans, Gontard, seul contre tous, sismologue des sentiments nous balade en ville, où l’on n’a pas l’air virils et où on fait peur à voir dans ce manège désenchanté.
Gontard- Un monstre d'érotisme

Vidéo : Gontard – Un monstre d’érotisme

Le Ténia était immense. En 2 minutes d’haikus musicaux ultra réalistes, il mettait les poils comme sur La douleur ou le déchirant Pas comme ça où l’on pleure dans ses bras.

Plus dans Inclassables

flora-sk

Fishbach – Comme une turbulence

C’est drôle les cœurs d’enfant. Ça parle à tout, même quand ça n’en dit rien. Ça a des airs de tir sans sommation, de gros temps, comme de parfum d’innocence. Ça a des airs de goûter, de crêpes au sucre, ou de biscuits à la fraise. Il y a de ça chez Fishbach. Dans ses […]
Marie Frange

Marie Frange, l’affolement rose

A une heure du matin, Florence Trédez ne s’angoisse pas encore. Juste, elle constate. « Je crois bien que j’ai des rideaux de droite. » A bien y regarder finalement, c’est probable. Velours bleu gris épais et embrasses avec pompons, style classique, rassurant… Presque VGE. « Des rideaux de droite dans un salon de gauche. » Un chat passe. […]

L’escapade Comelade !

Vous en avez marre des groupes interchangeables ? des plans médias pour la sortie de disques oubliés dans six mois ? Suivez les conseils de PJ Harvey, plongez-vous dans la discographie du catalan extravagant Pascal Comelade, par exemple ce somptueux Love Too Soon trop méconnu issu de L’argot du bruit paru en 1998.

Nous nous embrassons.

J’ai cherché, pourtant. Et longtemps. Beaucoup. J’ai essayé, mais je n’ai pas trouvé. Pour éviter l’excès. Le mien et celui de l’époque. J’ai même hésité à écrire. Mais il faut bien lui répondre à cette époque. Une époque sans questions. Qui ne s’en pose plus. Une époque qui accepte, et qui accepterait tout, une époque […]